Albums du moment
Pochette Fog Infinite
Pochette Gris Klein
Pochette God's Country Pochette Ritma
Chroniques
Pochette Oscillate
Pochette Causa Sui
Pochette Split avec Saar
Pochette Moonglow
Pochette La Banalité du Mal Pochette City Burials

Al Jourgensen de Ministry par téplephone

Nous avons passé un moment avec Al Jourgensen au téléphone à l'occasion de la sortie du dernier album de Ministry, From Beer To Eternity (et cette fois il semblerait bien que ce soit pour de bon). L'occasion de revenir sur l'actualité du parrain du Metal industriel mais aussi sur ses états d'âme ou encore sur sa perception de l’Amérique. Plus cynique que jamais, Al a encaissé des coups durs qui ont laissé des traces, mais il reste un bourreau de travail avec des tonnes de projets qui semblent sortir de son haut de forme quand bon lui semble. Entretien à suivre ci dessous.




Salut Al, comment ça va ?


Al Jourgensen : (en français très bien prononcé) Bonjour, ou bonsoir pour toi ! Ça va très bien.

Tiens, tu parles français ?

(en anglais) Non ! Mais disons que j’ai pu apprendre une espèce de français bâtard au fil des années.

From Beer To Eternity est album de Ministry assez réussi, es-tu sûr que ce sera le dernier ?

Il le faut. Honnêtement je voulais vraiment arrêter Ministry après The Last Sucker parce que j’en avais assez et que j'avais des ennuis de santé. Mais après des sessions de jam avec Mike Scaccia dans mon studio, il m’a carrément harcelé de mails et de messages pour que nous en fassions un album : Relapse. Pour From Beer To Eternity c’est un peu la même chose, au début nous répétions simplement avant la tournée de Relapse et ça a fini par devenir un album car ces sessions étaient géniales. J’ai dû retourner le mixer très peu de temps après la mort de Mike et ça a été vraiment difficile. Je ne m’attendais pas à ce que ça le soit à ce point d’ailleurs. J’ai dû écouter mon pote jouer de la guitare pendant des heures, bidouiller ses pistes… C’est vraiment éprouvant de vivre ça.  Donc oui, c’est bel et bien le dernier. On ne va pas tourner pour cet album, on ne va pas embaucher un autre guitariste. Je ne veux pas remplacer Mike.

L’album sonne un peu comme un patchwork de tout ce que tu as pu faire dans ta carrière. On y retrouve de lignes de basse un peu dub qui rappellent Revolting Cocks, des refrains accrocheurs, des riffs incisifs et beaucoup de samples. As-tu voulu faire un album qui résume la carrière de Ministry et tes projets parallèles ?

Eh bien ce n’était pas vraiment notre idée de départ, mais  nous nous sommes bien sûr aperçus de ça à un certain moment. C’est vrai, il y a des éléments qui rappellent des anciens trucs, mais nous n’avons pas essayé de se fixer une quelconque feuille de route pour que l’album comporte telle ou telle chose. Comme j’aime le dire ce n’est pas un album « Greatest Hits » mais « Greatest Riffs ». Tu sais quand on a fait Psalm 69 et qu’il a eu du succès, tout le monde voulait que nous fassions un Psalm 70. Nous avons alors sorti Filth Pig qui était très différent et je crois que beaucoup de gens n’ont pas compris ou n’ont pas voulu comprendre cet album lorsqu'il est sorti. Et pourtant, aujourd'hui, pas mal de monde semble l’apprécier. Je crois que From Beer To Eternity résume un peu tout ça quelque part. Il faut le prendre comme s’il était emballé dans du papier cadeau sous le sapin des gens qui nous ont écouté toutes ces années. 

Le ton que tu emploies est encore une fois très sarcastique envers les républicains, mais aussi envers le gouvernement américain actuel. Comment penses-tu te situer au niveau politique ?

Aujourd'hui, je ne suis plus intéressé par la politique comme j’ai pu l'être auparavant. Bush a été élu deux fois président. Bien sûr c’est un crétin fini qui je suis sûr n’est même pas capable de jouer avec son stylo dans son bureau, mais si tu y réfléchis, comment un type pareil a pu faire deux mandats à la maison blanche ? C’est complètement surréaliste. Je pense qu’il existe une espèce de système qui l’a placé là et c'est ça le véritable problème. Sa présence à la maison blanche a évidemment arrangé beaucoup de monde : des lobbys, des grosses sociétés, des personnes très riches... Tous ces gens n’ont pas de nom ni de visage, mais ont la main mise sur tout. Tout ce qu’ils veulent c’est plus d’argent, plus de pouvoir, encore et encore. La politique ? C’est de la blague, un cirque. Les hommes politiques ne contrôlent rien du tout, ce ne sont que des pantins. Peu importe qu’il s’agisse d’Obama, de Merkel ou de Sarkozy. Je suis vraiment désolé pour Obama, je pense qu’il avait de bien meilleures idées que ses adversaires ou prédécesseurs, mais il est complètement bloqué par ce système, par des gens corrompus. En France, vous avez eu une révolution en 1789 qui a renversé la monarchie. Je crois que nous allons finir par en arriver à ce stade de nouveau car les gens ne pourront plus supporter cette situation. Il faut renverser ces ennemis sans visage, sans nom qui pourrissent tout, qui détruisent la planète. J’aimais Sarkozy car il s’affichait clairement comme l’ami des nantis. Bien sûr sa politique était à chier, mais au moins tu savais à quoi t'en tenir. Vous voyez du changement aujourd'hui? J’ai fait ces trois albums contre Bush, je les apprécie toujours, mais aujourd'hui j’ai compris que je ne gueulais pas sur la bonne personne. Lui, c’est juste un trou du cul qu’on a mis là pour que ça profite à certains.

Side Fx Include Mikey's Middle Finger doit être la chanson qui m’a le plus retourné le crane ces dernier temps, peux-tu me dire comment elle t’es venue ?
 

Ah elle est pas mal hein? Ça a été le moment de gloire de Mikey sur l’album. Nous lui avions lancé le défi de jouer quelque chose le plus tordu possible uniquement avec son majeur, c’est ce que tu entends sur cette piste. Après sa mort et vu l’ironie de la situation, j’ai tout fait pour y rajouter du bordel. Il était un guitariste extraordinaire. Pour moi il y a Jimi Hendrix puis Mike. A la fin, il y a des extraits de ces putains de publicités pour des médicaments qui te bourrent le crane en Amérique. Vous avez ça en France ?

Pas vraiment, certainement moins qu'en Amérique en tout cas.

Ici c’est constant, c'est un lavage de cerveau! Des pubs pour des anti-douleurs, des anti-dépresseurs, des foutues drogues qui sortent tous les jours. Ces pubs mentionnent leurs effets secondaires. Mais putain c’est censé être des médicaments ! Ça te soigne pour quelque chose, puis ça t’envoie à l’hôpital pour une autre. Et bien sûr qui en profite ? Les grands groupes pharmaceutiques qui vendront toujours plus et les hôpitaux privés qui vont faire de l’argent. Putain tu payes 300 dollars pour une piqûre dans le cul dans leurs hôpitaux à la con.

Et la fameuse réforme d’Obama ?

Il n’y aura pas de foutue réforme du système de santé. Les gens riches font pression pour l’empêcher. Ces enfoirés, ils représentent qui? Personne. Portant tu verras qu'ils finiront par avoir raison.

Est-ce que le dernier titre de l’album, Enjoy The Quiet est une référence à
Depeche Mode ?

Non, c’est pour Mike, je l’ai écrit après sa mort. Profite du silence là où tu es maintenant. 

S’il n’était pas mort, est-ce que Ministry aurait continué à exister ?
   
… Probablement, oui. Il aurait continué à me pousser. Ce n’était pas seulement mon guitariste ou mon meilleur ami. C’était aussi mon petit frère, quelqu'un de vraiment important pour moi. Et puis... C’est la deuxième personne à mourir dans Ministry. Paul Raven était aussi un ami très proche. Sergent Major que tu as entendu sur Rio Grande Blood et Thanx But No Thanx sur le dernier album est sur son lit de mort en ce moment. Maintenant j’ai besoin de faire une pause. J’ai perdu tellement de personnes autour de moi. Je ne sais pas pourquoi et ça me fait réfléchir. Je crois que la seule raison pour laquelle je suis encore en vie est que je suis un pauvre crétin avec qui Dieu s’amuse. J’ai pris beaucoup de drogue, j'ai vécu des choses terrifiantes, j’ai été déclaré mort trois fois. Je crois que Dieu me renvoie ici à chaque fois pour me voir perdre mes proches et avoir des emmerdes de santé. Après la tournée de The Last Sucker je pissais le sang par tous les trous et je ne pouvais plus tenir debout. Dieu doit trouver ça marrant. Ça te fait réfléchir à quel point chaque journée qui passe est spéciale... Putain on dirait une vraie pleureuse ! Désolé normalement j'aime raconter des conneries mais j’ai perdu de très bons amis et ça me fait réfléchir. Je pense qu'il faut faire de chaque jour qui passe le meilleur jour possible. Peu importe s'il commence comme de la merde ou s'il se termine comme de la merde.

Tu as déclaré il y a peu avoir comme projet un comic book et une nouvelle de science-fiction "Mindfuck". Est-ce qu'aujourd’hui tu t’intéresses d'avantage à l’écriture qu'à la musique ?

Absolument. Je ne pense plus faire de musique pendant un an, j’en ai vraiment besoin. Je vais faire des spoken words, je vais essayer d’aller tenir des conférences dans des universités. Tu es d’où en France ?

Pas loin de Lyon, pourquoi ?

Ah Lyon ! Eh bien je suis en contact avec une université là-bas justement pour ça. Tu sais j’aurais vraiment préféré être professeur plutôt que musicien. Je préfère largement parler à deux cents étudiants qui écoutent ce que t’as dire plutôt que de chanter devant deux cents trous de balles bourrés dans un moshpit à la con. Mais je vais tout de même garder un pied dans la musique, on a signé un groupe récemment sur 13th Planet qui s’appelle The Dusters. Ils sont vraiment bons et ont fait un super album de blues retro 70s du Tennessee. Ils ont mis 7 ans pour faire cet album. Mike les connaissait et avait joué de la guitare avec eux. Peu de temps après la mort de Mike j’ai eu un appel de ces gars, ils avaient travaillé dur sur cet album et cherchaient un producteur. Mike leur avait conseillé de faire appel à moi et c’est ce qu’ils ont fait. J’ai vraiment été flatté car cet album est génial, ce sont des vrais bluesmen, professionnels qui vivent de leur art. Ils n'avaient pas besoin de faire un album, ils ont fait ça seulement par plaisir et sans aucune pression. L’album sortira un mois après celui de Ministry et vous pourrez m’y entendre jouer de l’harmonica et du lap steel. J’ai aussi prévu de sortir un double album de remixes pour  Relapse et From Beer to Eternity, attention : deux albums pour le prix d’un ! (rires)  J’adore remixer et je pense que les remixes de From Beer to Eternity sont encore meilleurs que l’album. On a torturé les chansons d'une manière dont peu de gens seraient capables. C’est gratifiant d’avoir une actualité, des sorties, mais c’est usant! Après, je ne vais plus refaire de musique pendant au moins un an.

Y’a-t-il une chance pour que tes livres soient traduits en Français ?

On essaye ! Pour le moment il y a deux personnes qui travaillent sur la traduction de la biographie pour qu’elle soit la plus fidèle possible. C’est fait pour l’allemand et l’espagnol, vous êtes les prochains. Il faudra ensuite négocier avec des éditeurs…  J’espère vraiment que ça se fasse et que vous puissiez vous instruire avec ce monument du rock et lires mes histoires à la con (rires)

Tu as dis qu’il y avait une chance pour qu’il y ait un autre album de  Lard? Tu as parlé avec Jello Biafra ?

Bien sûr ! Je l’ai appelé la semaine dernière. Il faudra trouver un moment pour que l’on puisse se retrouver dans un studio et visiblement ce ne sera pas pour de suite. Lard est l’ancien groupe que j’ai qui a le plus de chances d’être réactivé. Ministry ? Terminé. Revolting Cocks ? Terminé. Pailhead ? Terminé.  Je ne sais pas combien d’autres groupes j’ai encore mais c’est terminé. Donc Lard, oui peut être mais rien n’est fait.

Y’a-t-il une chance pour que Paul Barker en fasse partie ?

(en français) : Non, non, non, non, NON ! Paul Barker il est fils d’enculé.

Ok, je pense que c’est clair. Sinon dans une interview à Billboard tu as dit que tu avais un projet avec Trent Reznor. Peux-tu nous dire quelque chose à propos de ça ?

On fera peut-être quelque chose ensemble mais pour le moment je ne peux rien dire.  J’adore Trent. On dit souvent que je ne peux pas le voir mais je ne sais pas d’où sortent ces conneries. C’est un très bon musicien mais aussi un très bon businessman qui maintenant connait parfaitement comment l’industrie de la musique fonctionne. Il se pourrait qu’il y ait une collaboration mais pour le moment tout est entre les mains d’avocats, de managers et de je ne sais pas quoi d'autre encore. C’est débile, moi j’en ai rien à foutre de tout ça! Pourquoi il ne pourrait pas simplement venir à mon studio à El Paso, se bourrer avec moi puis faire de la musique? Bien sûr je ne suis pas aussi gros que lui et je ne vends pas autant que lui mais je me fous de l’argent et je me fous de vendre des cds. Moi j’ai juste envie de faire de la musique avec mon vieux pote Trent. S’il me disait que tout était ok et qu’il me demandait de venir faire de la musique chez lui, j’irais dans la seconde.

C’est amusant de voir que la musique de Trent Reznor s’est assagie avec le temps alors que la tienne à suivi le chemin opposé.

Eh bien je crois qu’on devra régler ça au studio (rires) ! Disons que lui est plus heureux aujourd’hui qu’avant et que ça se ressent dans sa musique. Moi je trouve que le monde qui nous entoure va de plus en plus mal alors j’éprouve d'avantage de colère. Je gueule sur tout et sur tout le monde maintenant. Ma femme l'a compris et ça ne l'étonne plus. Tu n’aura jamais de belles histoires qui finissent bien dans mes bouquins ou des chansons d’amour à la con. J’en ai plein le cul et je le manifeste avec ma rage. Le monde qui nous entoure devient plus violent, ma musique devient plus extrême. On combat le feu par le feu.

Ok, j’ai terminé, si tu veux rajouter une dernière chose vas-y !

Merci pour l'interview, je vais continuer à faire ce que j’ai envie de faire. Si ça plait tant mieux, si ça ne plait pas j’en ai rien à battre. Je profite de toutes les journées comme si elles étaient mes dernières, j’ai appris que tout pouvait basculer en un instant. A bientôt.


From Beer to Eternity est sorti le 6 septembre. La biographie d'Al : Ministry: The Lost Gospels According to Al Jourgensen est dispo (uniquement en anglais pour le moment).

Jeanvaljean (Septembre 2013)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

ARTICULELe Vendredi 13 septembre 2013 à 15H18

bing666Le Lundi 09 septembre 2013 à 19H23

Coup de gueule pour moi et pourtant que j'ai du respect pour Al et sa carrière! Mais bon les phrases du type "Je préfère largement parler à deux cents étudiants qui écoutent ce que t’as dire plutôt que de chanter devant deux cents trous de balles bourrés dans un moshpit à la con"...il exagère un peu le Al, est ce qu'il se rend compte que tout ce qu'il raconte en matière de politique, des centaines d'autres l'ont déjà dit avant lui? A moins d'avoir 14 ans et de découvrir les théories de la conspiration maintenant, il n'apporte pas grand chose de nouveau Al! En plus musicalement, il a beau haïr Paul Barker tant qu'il veut, Ministry ne serait JAMAIS au niveau qu'il est maintenant sans lui! Moi je le trouve égocentrique et prétentieux.... Je sais pas pcq ça me fait penser à Sophie Marceau qui veut faire du cinéma intellectuel :)...Faut dire je suis un grand nostalgique de la période Barker qui je trouve représente bcp plus le vrai Ministry que Al tout seul!

jeanvaljeanLe Lundi 09 septembre 2013 à 00H16

Merci ! J'ai corrigé 2-3 coquilles, bien vu.

iam_trying_to_beliveLe Dimanche 08 septembre 2013 à 00H34

LA classe cet interview, bravo. Ce type est génial!

RadioshackLe Samedi 07 septembre 2013 à 00H57

Wow, vraiment pas mal cette interview, merci Metalorgie (Al Jourgensen au passage!)

(ps: repéré quelques coquilles aussi :/ )

kiwikLe Samedi 07 septembre 2013 à 00H35

Excellente interview !