Eryn Non Dae. par mail, 2013

Eryn Non Dae a sorti il y a quelques mois son second album, Meliora, chez M&O Music. Un disque à la fois complexe, chaotique et oppressant, mais surtout empreint d'une forte personnalité. Le guitariste du groupe, Franck, à répondu à nos questions au sujet leur dernière création.

Trois ans apr
ès Hydra Lernaïa vous revenez avec un nouvel album intitulé Meliora. Comment s'est passé l'enregistrement de l'album? Ça vous a demandé beaucoup de temps je suppose étant donné sa complexité? Meliora a encore une fois été enregistré à Bordeaux?

Franck : Eryn Non Dae. prend le temps de faire les choses, point. Nous savons que nous sommes souvent à contre courant de ce truc global où tout le monde voudrait tout voir, tout savoir, tout faire, tout gratuit et tout ça très vite. Nous avons pris notre temps pour enregistrer Meliora comme nous l'avons pris pour Hydra Lernaïa. Tout a été fait à Toulouse. La seule et positive vraie différence, c'est que nous avons fini chez Yann dans son garage dès la fin des prises de Julien, donc moins de stress pour le timing et d'argent à sortir pour la location du lieu. Nous avons donc commencé avec la batterie dans un studio "classique", le Produc'Son, lieu adorable et abordable possédant de belles pièces et du très bon matos comme on dit. Julien ayant été efficace,il nous est resté deux jours de libre sur le planning prévu que nous avons mis a profit pour enregistrer les sons clairs / crunchs des guitares pour justement profiter de la très bonne acoustique. En fin de session, Mika, Yann et moi avons expérimenté des choses autour de sa batterie avec du e-bow,de l'archet. S'en servira t-on un jour ? Je ne sais pas.



J'apprécie particulièrement quand un groupe prend le temps de composer, d'enregistrer et de sortir un album, surtout lorsque le résultat est à la hauteur de mes attentes. Néanmoins, n'était-ce pas un peu risqué pour un groupe relativement récent de se faire oublier du public constamment sollicité de part et d'autre aujourd'hui?

Franck : Nous ne voyons pas cela comme un risque. Le risque serait de faire une album "moyen" en terme de qualité musicale en se précipitant pour ne pas se faire oublier comme tu le dis. Le groupe ne fonctionne pas comme ça : par exemple, si faire du "buzz" est nécessaire aujourd'hui, il n'est pas question d'en faire pour rien. Le groupe communique lorsqu'il a quelque chose à communiquer. J'imagine que "l'idéal", selon les lois du marketing et autres concepts économico-chiants, est d'arriver à avoir une certaine régularité. Étant totalement étrangers à ce genre de notions, c'est pour nous une tâche très compliquée. Pourtant, je pense que c'est cette forme de naïveté, d'autres diraient d'immaturité, face au fonctionnement actuel qui nous donne une partie de la force et de l'envie de continuer à faire ça sans quasi aucun espoir de rentabilité en bout de course (rires). Quand je pense que certains d'entre nous sont quasiment des adultes... Pfff, c'est dur la musique... (rires)

J'ai l'impression que vous avez eu quelques soucis dans la recherche d'un label pour sortir l'album. Vous n'aviez signé que pour un seul disque chez Metal Blade Records?

Franck : Nous avions signé pour un album avec option sur cinq, contrat classique chez eux. Les chiffres pour Hydra Lernaïa n'étant pas assez conséquents, ils n'ont pas souhaité continuer l'aventure. Nous avons trouvé cela assez étrange comme décision, ne laissant pas le groupe se développer sur le long terme. Cela rejoint ta question précédente, une société zapping où le temps est un facteur négatif alors que nous voyons ça plutôt dans le sens inverse. Il est clair que même avoir eu un album chez Metal Blade ne nous a pas facilité la tâche pour trouver un deal. Notre musique n'est pas une "pompe à fric" donc les labels ne se sont pas bousculés pour la signature du second album.

Comment s'est passé la transition entre Metal Blade Records et M&O Music? Quelles ont été les différences pour vous en passant d'un des plus gros label Metal mondial à un label indépendant plus modeste?

Franck : Assez facilement et rapidement une fois la prise de contact établie avec Alex, mais nous étions très proches de l'auto production avant ce contact. Nous souhaitions au moins trouver un label avec une distribution correcte. Nous sommes bien sûr moins médiatisés aujourd'hui donc je fais de mon côté un gros travail promotionnel.

On sent que Meliora est plus aéré qu'Hydra Lernaïa, sans toutefois perdre la hargne, la noirceur et la complexité caractéristique de la musique d'Eryn Non Dae. C'était une volonté lors de la composition de Meliora de créer une musique parfois plus ambiante? De diluer en quelque sorte le propos?

Franck : C'est une évolution naturelle d'Hydra Lernaïa. Cet album est plus frontal que Meliora mais l'on y devinait les ambiances qui allaient être plus présentes sur celui-ci. Nous avions surtout en tête de faire un album plus varié sur la longueur et de travailler en profondeur sur la qualité musicale du groupe. Pour arriver à cela nous avons mis l'accent sur plus de travail collectif en répétition. On joue, on s'écoute et quand quelque chose se passe, et bien on s'y plonge dedans pour en ressortir le riff ou la plage musicale souhaitée par tous.



Meliora aborde le thème de la métamorphose. Est-ce un concept album autour de cette thématique? Peux-tu nous parler des idées développées?

Franck : Complètement. Mathieu avait ce concept bien avant le début de processus de composition pour Meliora. Il a toujours un temps d'avance sur nous pour ça. Il a besoin d'écrire et d'ailleurs en ce moment il est déjà sur le prochain. L’ensemble des textes de l’album décrivent un seul et même processus d’évolution personnelle visant à trouver la sérénité intérieure. Chrysalis parle par exemple du refus d’appartenance à la race humaine qui se retrouve sur The Great Downfall où là le texte traite de la mentalité stagnante de la race humaine, ici, comparée à un essaim d’insectes dévastateurs.
Sur la fin de Meliora on rejoint le titre / concept avec Black Obsidian Pyre qui explore la purification de soi et Hidden Lotus, en final, développant plusieurs préceptes philosophiques. Mathieu s'est inspiré du I-Ching le Livre des changements. Cette chanson parle de renaissance, renaître avec une nouvelle vision de la vie, guéri des cicatrices du passé en ayant transformé sa propre souffrance en connaissance.

Pour rester dans cette thématique de la métamorphose, je me souviens de La Métamorphose de Kafka, de Rhinocéros de Ionesco ou des Métamorphoses d'Ovide qui m'ont beaucoup plu. Les as-tu lu?

Franck : Pour ma part non mais Mathieu étant le "responsable" de la thématique de Meliora je n'ai pas souvenir qu'il m’ait parlé de ces références.

J'ai lu quelque part que Meliora signifiait « meilleur ». Quel sens à ce mot là pour toi? As-tu le sentiment d'être devenu un homme « meilleur » depuis la création du groupe? Malgré tout, gardes-tu toujours une part de noirceur au fond de toi?

Franck : Je le trouve très beau personnellement et très chargé de sens en ces temps sombres et chaotiques que ce soit au niveau humain, sociétal, économique, philosophique et écologique... N'est-ce pas le but de chaque être humain sur terre de "s'améliorer" au quotidien ? Je n'ai pas attendu la création du groupe pour travailler sur ça (rire). Le beau père de Yann (guitare) étant immergé dans le bouddhisme, il m'a transmis et partagé avec moi cette culture vers l'âge de 18 ans avec des longues discussions et des prêts de livres. Cette philosophie de la vie colle parfaitement avec le titre de cet album je trouve. La perfection n'existe pas et je continue toujours à travailler sur mes défauts que ma copine où mes amis me rappellent quand ils font surface (rire).

Le latin semble une langue définitivement appréciée chez Eryn Non Dae. Quelles sont vos affinités avec cette langue?

Franck : Nous aimons tous dans le groupe cette langue, son côté "historico-mythologique" peut-être. Ce qui est sûr, c'est qu'aucuns de nous ne fait partie des quelques derniers érudits qui le lisent ou le parlent (rires). En ce qui concerne Mathieu, je sais que cela à voir avec son histoire familiale mais il est assez secret sur ça. D'ailleurs je vais lui tirer les vers du nez après cette interview sur ce sujet ! (rire)

Vous aviez réalisé un clip pour le titre The Decline And The Fall en 2009. Comptez-vous en refaire un afin d'illustrer un morceau de Meliora?

Franck : On aimerait faire tout l'album ! Vraiment. Cet album est cinématographique je trouve. D'ailleurs si à la lecture de cette interview une personne se sent inspirée, qu'elle nous contacte ! Sinon oui, on travaille actuellement sur une vidéo avec Manuel Rufié, le réalisateur de The Decline And The Fall.

 Peux-tu nous apporter quelques détails à propos de la pochette de l'album? Elle me rappelle un peu le Cri de Munch, personnellement.

Franck : Cette référence revient de temps en temps en effet. C'est un dessin que Mika a fait et que nous avons beaucoup aimé (ainsi que le derrière du digipack). Pour une belle mise en page de ces idées, nous avons à nouveau fait appel à Romain Barbot (I Am Sailor) qui nous avait fait la pochette d'Hydra Lernaïa. Tu peux remarquer que l'on aime bien rester avec les gens qui ont œuvré pour Eryn Non Dae. par le passé.

En écoutant Eryn Non Dae., je ne peux m'empêcher de penser à certains groupes. Peux-tu me dire quelques mots à propos de chacun d'eux?

Neurosis : Chamanique à souhait ! Excellent

Meshuggah : Le boss du genre, mais je commence à décrocher avec leur dernier album. Je trouve que ça commence à tourner en rond mais c'est bien beau de dire ça après 7 albums, 6 EP's, et un live alors que de notre côté nous en sommes à 2 et demi! (rire). Nan, chapeau bas messieurs quand même !

Hacride : Très créatif, excellents musiciens. Il me tarde leur nouvel album !

Quelques coups de cœurs musicaux (ou non) à conseiller dernièrement?

Franck : Le dernier EP de Zubrowska - The Canister qui est mortel.
Là je suis en train de digérer le dernier Cult Of Luna que je viens de recevoir et qui a l'air très bon. Seventh Son Of A Seventh Son de Iron Maiden ! (rire)
Je viens de terminer un livre Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson. Un régal dans le genre polar, road-movie avec une belle dose d' humour noir.

Quelle est la suite pour Eryn Non Dae? Vous avez eu l'occasion de défendre l'album en live? Qu'elles ont été les réactions?

Franck : La suite ? Prendre du plaisir ensemble principalement. On joue de temps en temps en France et à l'étranger depuis la sortie de Meliora et les réactions sont très bonnes (Munich fut incroyable). On a l'impression que les gens commencent à voir où nous voulons en venir avec notre musique. On sera sinon au Hellfest le 23 juin et en Italie en Mai.

Merci sincèrement à Metalorgie de soutenir le groupe depuis ses débuts...

Pentacle (Mars 2013)

Toutes les infos sur le groupe via Facebook.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment