Albums du moment
Pochette Quadra
Pochette Lokabrenna Pochette The Fallen Crimson
Chroniques
Pochette Hällas
Pochette Carnivore
Pochette Bloem
Pochette Sisyphus
Découverte
Pochette What's Hidden Devours

Origin (John Longstreth) La Maroquinerie

Incontournables de la scène brutal death technique, Origin sévit depuis près de quinze ans et tutoie les grands noms de la scène metal. 
John Longstreth, batteur de la formation du Kansas, a accepté de répondre à nos questions le temps d'une interview. Cela s'est passé le samedi 5 février, à la Maroquinerie, lors du Occupy Europe Tour...



Salut, tu pourrais te présenter à tout le monde ?

Salut c’est John, batteur du groupe Origin depuis 1998. Autant dire que je commence à me faire vieux.

Ne t’inquiètes pas, tu assures encore correctement ! Entity est sorti il y a quelques mois, est-ce que toi et le reste du groupe êtes satisfaits de son lancement, des retours qu’il a pu avoir ?
Oui on est très satisfait de la façon de laquelle à été accueilli Entity. Beaucoup de nos amis proches nous ont dit que c’est ce qu’on a fait de mieux jusqu’à présent et c’est également ce que nous pensons, de notre côté. Les labels en sont content, les fans aussi bien sûr.
Le processus d’enregistrement a été long et fastidieux, mais c’est ce qui donne en général un bon album.


Quels concepts se cachent derrière Origin ? Quels sont les messages que vous souhaitez faire passer, si tant est qu’il y en ait ?
Il n’y a pas vraiment de message ou quoi que ce soit du genre dans notre musique. Avec Entity nous avons du apprendre à travailler en trio, comme notre vocaliste a du partir. C’est donc à Mike (Flores /  basse, vocaux) et Paul (Ryan / guitares, vocaux) qu’a incombé la tâche d’écrire les paroles et d’assurer le chant pendant l’enregistrement de l’album. 
L’album reflète l’attitude du groupe : ce fut un travail de longue haleine qui a comporté beaucoup de moments de doutes. On ne voulait pas donner à Entity de côté « rigolo » comme une thématique « gore » ou qui s’attaque à la religion, à la politique ou encore l’inscrire dans une thématique précise etc. Autant James (Lee / ex-chanteur) avait ses raisons d’appeler Antithesis de la sorte, autant nous trois avons composé cet album dans le but de faire du death metal. C’est vraiment comme ça qu’on le perçoit : voici notre CD, écoutez-le, faites-vous plaisir, prenez-le tel qu’il est sans absolument vouloir y mettre mille concepts derrière.


C’est étonnant car les critiques françaises emploient souvent les adjectifs « froid », « nihiliste » ou encore « misanthrope » pour qualifier votre musique.
Tout cela est personnel. Il est vrai que nous trois avons eu quelques problèmes personnels au moment d’enregistrer Entity, mais concevoir cet album nous a permis d’oublier ces soucis et de nous consacrer à cent pourcents à ce que nous aimons faire.
Encore une fois, si vous essayez de creuser trop profondément dans cet album, vous ne trouverez rien, si ce n’est trois potes qui font du death metal.
Je sens que tu es déçu, désolé ! (rires)

Oui c’est vrai, j’imaginais que tu allais me dire « on déteste l’Humanité, l’Homme mérite de disparaître ! » !
Mais nooon, on ne déteste pas l’Humanité ! On a plein de choses desquelles se plaindre, comme tout le monde ! Malheureusement beaucoup de gens n’ont pas, ou ne se donnent pas les moyens d’extérioriser leur frustration, comme en faisant partie d’un groupe. C’est triste, mais certains d’entre eux deviennent des meurtriers, des violeurs, ou simplement des gros connards.
Au fond on essaie d’être positifs, on est gentils ! (rires).


Tant pis pour votre image de brutes ! Vous êtes un groupe majeur de la scène brutal death metal depuis pas mal de temps maintenant. Comment vous-voyez vous sur la scène internationale du « petit monde du metal » ?
Oui on a commencé en 1997. Il y a ces groupes, les pionniers du genre, qui connaissent un succès international aujourd’hui. Je pense par exemple à Cannibal Corpse, Morbid Angel ou Deicide. Ces groupes étaient là au début du death metal et ont presque le statut de rock star aux Etats-Unis. Tu as aussi les groupes qui à l’époque ont suivi la mode et qui au final ont arrêté de jouer au bout de quelques années car ils ne rencontraient pas le même succès. 
Quant à Origin, je le vois comme un groupe qui a mis du temps à se faire connaître. Le groupe tire sa force de se persévérance et de sa longévité. Je me permets de parler de persévérance quand je constate que c’est notre première tournée européenne en tête d’affiche en 15 ans d’existence, c’est un grand pas pour nous. On a également persévérer dans notre démarche : les gens ne se sont jamais attendus à ce que nous virions de bord comme Morbid Angel ou Samael avec leur kit de batterie techno, leur touche indus etc. Si on devait faire quelque chose de ce genre ce serait sous un autre nom.
On reproche aux artistes metal de faire tout le temps la même chose, mais c’est en même temps ce qu’aiment les fans. C’est pour cela que les gens aiment Manowar, Napalm Death, Cannibal Corpse etc.
Les gens peuvent compter sur Origin pour continuer à faire du death metal.


Est-ce que vous avez des side-projects ?
Jason (Keyser / vocaux) fait ou a fait parti de Mucopus, je ne sais pas si cette formation est encore d’actualité. 
Pour ma part, j’opère également chez Dim Mak et Gorguts. J’ai récemment joué pour un groupe tchèque, Imperial Foeticide. En fait j’ai pas mal de projets, j’ai toujours des groupes pour lesquels jouer, à droite à gauche. J’ai toujours de quoi m’occuper même si malgré tout je me concentre sur Origin.


Cela fait pas mal d’années que vous êtes sur les routes, mais vous n’avez jamais sorti de DVD live. Est-ce que c’est dans vos projets ?
C’est vrai, on n’a jamais eu vraiment le temps ni l’occasion de se pencher sur la question les années passées. Mais cela fait cinq ans qu’on filme pas mal de nos prestations et en fait on pense sortir une compilation live qui fêterait les quinze ans du groupe. Cette compilation recouvrirait les débuts du groupe, on a des images qui datent de 1997, avec Georges (Fluke / batteur) le batteur originel du groupe, ainsi que Mark Manning (chant), Jeremy Turner (guitare / chœurs) et même Clint (Appelhanz / guitare / chant / basse), des interviews, des anecdotes…
En ce qui concerne la forme de l’objet, on pense à un coffret de deux, voire trois CD, gavés de bonus et de petites choses pour régaler et remercier les fans qui nous suivent depuis toutes ces années. Ca va être monstrueux !


Pour en revenir à Entity, comment s’est déroulée la conception de cet album ?
Il y a eu pas mal d’allers-retours ! Pour faire simple et tu vas voir que ce n’est déjà pas une mince affaire : Paul a enregistré quelques riffs, qu’il a envoyés à moi et Mike par mail et qu’on a travaillés quatre ou cinq jours chez moi à New-York. Puis nous trois sommes passés en studio de répétition pendant deux jours en Europe toujours avant de revenir travailler à New-York une semaine. Puis en octobre Paul et moi sommes retournés au Kansas où on a travaillé deux semaines, puis on a filé en studio d’enregistrement.
Comme on vit loin les uns des autres, la plus grosse difficulté a été de se retrouver pour ces sessions de travail, qui ont été très intenses et fatigantes, tout a été réglé au millimètre près.


C’est paradoxal avec l’impression d’improvisation que j’ai eue en écoutant Entity, vu le nombre de riffs et d’éléments qui défilent à toute vitesse dans l’album.
C’est à la fois intéressant et facile à expliquer : on trouve les riffs de nos titres en jammant et la plupart du temps on les retouche à peine, on essaie de conserver une dose de spontanéité. De plus, si tu arrives à être attentif pendant nos shows, tu entendras pas mal d’improvisation de notre part.

Merci pour le temps que tu m’as accordé ! Un mot pour les fans ?
Achetez nos CD et nos t-shirt (rires) ! J’espère que le show vous plaira et que vous saurez être à la hauteur de nos espérances. Le public français ne nous a jamais déçus !


NDLR : le concert nous a effectivement plu ! Lire le report

DaFredz (Avril 2012)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment