Albums du moment
Pochette Spotted Horse
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Our Voices Will Soar Forever Pochette Back In Business

Time To Burn Metalorgie Fest, 9 Avril 2010

A l'occasion du Metalorgie Fest en Avril 2010, nous avons pu interviewer Time To Burn, qui nous offrait un retour sur scène explosif...


















Julien (Batterie) - Greg (basse) - Eddy (Chant + Guitare)  - Sebastien (Guitare)

Metalorgie : Ca fait 2 ans que vous n'avez pas, on va dire pas tourné. Pourquoi cette pause ?
Julien : Parce qu'on en avait marre de faire cette musique, on n'y trouvait plus d'intérêt et on était pas dans le truc. On avait plus envie d'aller sur scène, on faisait des concerts sans réel plaisir donc on a décidé d'arrêter, et de faire autre chose pendant un petit moment pour mieux revenir après. Prendre du recul pour revenir avec plus de motivation. Tout simplement.
Eddy : On a jamais défini d'arrêter définitivement. On s'est jamais dit "On arrête Time To Burn". C'était pas une question de split, c'était un break.
Greg : On s'est juste dit « quand on aura à nouveau envie, on y reviendra. »
Julien : (s'adressant à Greg)Tu peux parler plus fort s'il te plait ?
Greg (haussant la voix) : C'est jusque que quand on aura à nouveau envie, on recommencera.
Eddy : Et c'était pour éviter les mal de nuques... Parce que là, c'est pas possible.

Metalorgie : Et donc du coup, premier concert de retour. Ensuite, une tournée, c'est ca ?
Julien : Ouais.

Metalorgie : Et après, vous avez d'autres projets particuliers à part les quelques concerts ?
Sebastien : Des nouveaux morceaux, ca c'est sur !

Metalorgie : Vous étiez sur Falling Down 2 d'ailleurs. Avec un morceau récent ou ... ?
Sebastien & Julien : C'est un vieux.
Eddy : Un morceau issu des sessions d'enregistrement de Is.Land, du dernier disque de 2007. On ne l'avait pas mis sur le CD et du coup on l'a mis sur la compil.
Greg : On l'a un peu modifié au mix aussi !
Eddy : Puis il y a quelques dates qui arrivent, surtout une tournée avec I Pilot Daemon, en Octobre, dans les pays du nord. Après on verra, on a quelques projets pour faire de nouvelles choses.

Metalorgie : Vous sortiez de scène il y a 1 heure en gros. Le premier retour sur scène, comment ca s'est passé ?
Julien : Un peu de mal à se remettre dedans au début mais après ca revient.
Eddy : Ouais, un peu le temps de se remettre dedans. Mais ca revient et une fois que c'est revenu ca va, mais c'est vrai que... Tu sens le break.
Sebastien : C'est le premier concert depuis longtemps. Il faut se remettre dedans.
Eddy : Surtout dans ces conditions.
Sebastien : Mais c'est cool, ca fait plaisir.
Eddy : Et on joue souvent dans des petits squats ou des trucs comme ca, assez tard, donc là c'est une très bonne condition : Attaquer direct.
Greg : C'est ça en fait, on a pas l'habitude de jouer sur une vraie scène.
Eddy : Ca nous arrive de temps en temps mais au milieu d'autres concerts.

Metalorgie : Le reste de l'affiche pour le moment ? Enfin je sais pas si vous avez pu jeter une oreille ?
Eddy : Si, il y a Jumping Jack. Après c'est le troisième groupe, Kill The Thrill (ndlr : qui jouait à ce moment). Des vieux aussi, depuis longtemps.
Metalorgie : 20 Seconds Falling Man ?
TTB : On connait pas.
Metalorgie : Et Punish Yourself du coup ?
Sebastien : On avait joué avec eux.
Eddy : Aux Volcaniques de Mars en 2006 à Clermont Ferrand. C'était une grosse scène aussi, et c'était assez impressionnant.
Sebastien : C'est plus un show.
Eddy : The Show quoi.
Greg : A la Marilyn Manson !
Eddy : C'est bluffant. Le show est dantesque.

Metalorgie : Ca fait presque 3 ans que Is.Land est sorti. Vous avez encore des retours dessus ?
Eddy : 3 Ans pilepoil !
Greg : Bizarrement oui.
Eddy : Toujours oui.
Julien : Il y a un mec qui le sort aux Etats Unis donc ca relance un peu le truc. Il fait pas mal de promo sur l'album donc c'est chouette. Il est parti au pressage aujourd'hui.
Greg : Il y a un autre public qui le découvre maintenant, grâce aux blogs qui postent plein de MP3s.

Metalorgie : Vous cherchez des dates aux USA aussi ?
Eddy : Non, enfin c'est pas ... A long terme, ca peut être un truc qui peut se discuter mais pour l'instant on voit à court terme. Les dates sont déjà fixées d'ici octobre donc on va voir avec ca. Une fois qu'on aura enregistré des trucs, on verra.

Metalorgie : Question plus personnelle, pourquoi un marsouin sur la pochette ?
Greg : Alors c'est un macareux...
Julien : Parce qu'il était rigolo. Il était devant un paysage et il était en plein milieu, on sait pas ce qu'il fait là. C'est un peu improbable. C'est l'erreur : tu veux faire un beau paysage et en plein milieu t'as une merde qui passe devant et qui te... voilà.
Greg : Et tu sais pas trop ce que c'est au début. Un canard bizarre.
Julien : Et comme il est de profil...

Metalorgie : La photo vous l'avez récupérée ?
Julien : Sur internet. Un mec qui l'avait posée sur Flickr, les photos libres de droits. On a récupéré le nom du mec et on a mis son crédit. Tout simplement.

Metalorgie : Is.Land avait pas mal explosé à sa sortie en 2007. Il y avait eu pas mal d'effervescence autour. Avec le recul, comment est-ce que vous voyez les choses qui vous ont le plus marqué à ce moment là ? Est-ce que c'était plutôt un imprévu ?
Julien : Le truc étonnant, c'est que j'ai plutôt l'impression qu'on a eu plus de retours sur le premier qu'on a sorti que sur Is.Land.
Greg : Moi aussi.
Julien : Sur Starting Point que sur Is.Land. On a plus tourné avec le premier truc qu'on a sorti et c'était plus nouveau, moins attendu. Je trouve qu'Is.Land avec le recul, c'était un peu du prévisible. C'était moins frais.
Eddy : Pour nous en tout cas.
Julien : Moins spontané, moins rentre dedans. C'est autre chose. Après je ne dis pas que c'est mieux ou moins bien mais ca a moins percuté les gens.

Metalorgie : Peut être la scène qui s'y prête moins ?
Julien : Ouais aussi.
Greg : Et en même temps, on a vite laissé tomber les concerts aussi.
Eddy : On s'y attendait vraiment pas. Pour le coup, Is.Land a eu de bons retours niveaux chroniques mais on ne s'attendait vraiment pas à ca quand on l'a fait.
Greg : On savait pas trop ce qu'on faisait en fait.
Eddy : On était un peu perdu.
Julien : Et c'était la première fois qu'on faisait un truc aussi réfléchi alors que l'autre ...
Greg : On est arrivé au studio sans savoir vraiment ce qu'on voulait obtenir, on avait tous des attentes différentes, et du coup le résultat final nous a tous surpris. Beaucoup de gens nous parlent du son de cet album comme si c'était quelque chose de « voulu » de notre part, alors qu'à la base on étaient pas forcément contents du rendu...

Metalorgie : Je crois qu'Is.Land était limité à 10000 ou 2000 exemplaires ? Ils étaient numéroté à la main...
Greg : 1000 !
Julien : Et en vinyle, 500.

Metalogie : Le vinyle est sorti après...
Julien : 1 an après.

Metalorgie : Comment ca s'est passé au niveau de la sortie ? Est ce que c'était quelque chose qui était prévu déjà avant ou c'était sur le moment ?
Julien : Non, ce sont des copains qui ont cherché à le sortie en vinyle et après ils nous ont proposé et puis la coprod s'est mis dessus. Ca s'est fait naturellement. On voulait vraiment avoir un vinyle et il est sorti un an après, c'est pas grave. L'important c'est que l'objet soit là. C'était sympa.
Greg : On a eu de la chance là dessus.

Metalorgie : Le graphisme est de qui ?
Julien : C'est moi.

Metalorgie : Et du coup, pourquoi ....
Julien : Pourquoi la montagne ? (rires)

Metalorgie : Pourquoi ne pas avoir forcément repris la même pochette ? C'est vrai qu'elle est quand même relativement différente...
Julien : Pour casser, faire autre chose. On voulait avoir un objet, ne pas avoir encore le même.
Sebastien : Profiter d'un nouveau support aussi.
Greg : Autant avoir un truc différent.
Julien : Version vinyle et version CD. Même si on aurait voulu faire l'image en vinyle aussi, ca aurait été sympa mais elle n'était pas assez grande je crois. Elle serait pas passée.

Metalorgie : Il y a eu un clip pour Nayeli, qui a été réalisé par ?
Julien (désignant Greg) : La moustache...
Greg : Par moi et quelqu'un d'autre.

Metalorgie : Au niveau du clip, qui est assez visuel, ...
Greg : Ca fait débat au sein du groupe...

Metalorgie : ... est ce qu'il y a un sens caché derrière ce clip ?
Greg : Quoi ?
Julien : Il y a des hommes nus derrière ! (rires)

Metalorgie : Il y a vraiment un travail visuel derrière. Est ce qu'il y a, pas forcement un message caché, mais des sensations qui ont voulu être mises en place ou alors est ce que c'est juste pour le fun ?
Greg : C'était plus l'idée de transmettre des sensations avec des trucs très abstraits. Bon après, je ne sais pas si on est y bien arrivé. Je sais que ce qu'on voulait faire au départ, c'est arriver à faire des choses très abstraites mais qui mettent en valeur le coté malsain mais sans qu'on sache vraiment ce qui se passe ou ce que c'est. Juste qu'on aie l'impression d'avoir un truc qui arrive. C'est un peu con ce que je dis, mais voilà : arriver à faire de l'abstrait malsain.

Metalorgie : Le clip a été réalisé avec ?
Greg : Avec Axel avec qui j'ai fait Radius System. On l'a fait à 2 : les prises de vue, le montage, ... Très intense en fait.

Metalorgie : Tu bosses aussi avec Mathieu de RQTN ?
Greg : Ouais. Par contre, je bosse avec, oui, pas sur des projets musicaux...
(Rires de ses 3 acolytes)
Greg (à Eddy) : Pourquoi tu te marres toi ?
Metalorgie : Greg collabore avec pas mal de personnes sur Radius System, Painting By Numbers. Comment ca se passe puisque Time To Burn revient sur le devant de la scène et Radius System qui est pour le moment en stand by ?
Greg : Comme en ce moment on ne fait plus de concerts, ca ne vient pas parasiter. De toute façon, on a tous plusieurs groupes en fait et le seul groupe qui marche vraiment ... (s'adressant à Sebastien) oui, bon toi aussi tu fais des trucs, ca va venir ! (revenant sur la question) ... Le seul groupe avec qui on tourne plus ou moins c'est toujours Time To Burn.
Eddy : C'est le plus vieux.
Metalorgie : Et les 3 (Eddy, Julien et Sébastien) autres jouent dans quels groupes ?
Julien : Ben Seb, tu mixes un peu !
Sebastien : Non mais moi je fais rien...
Eddy : J'ai fait un truc avec le chanteur d'I Pilot Daemon, un truc un peu rock'n'roll qui s'appelle Jin Baker. On l'a fait comme ca. On a fait un disque chez Greg et on s'amuse, on s'éclate. On fait du rock des années 70.
Greg : du Hard Gospel !
Eddy : Ouais, voilà. Et puis ca plait aux gens et on s'amuse. Je suis batteur dedans.
Greg : Et sinon, il y a Brighton !
Metalorgie : Il y a Painting By Numbers aussi pour vous.
Greg : Y a juste moi qui joue dans Painting By Numbers en fait, avec Axel de Radius System et Antoine de Dawnshape.
Eddy : Brighton c'est ... Tous les 2 (montrant Julien), on avait envie de faire un truc parallèle à Time To Burn. Des trucs qu'on aime qu'on ne peut pas faire avec Time To Burn. Du coup on a fait Brighton comme ca, avec Greg à la basse. On joue la semaine prochaine à Amiens.
Metalorgie : Vous sentez que ca apporte quelque chose à Time To Burn ?
Eddy : C'est à part et ca restera à part.
Greg : Ca permet de pas trop avoir envie de faire tout et n'importe quoi avec Time To Burn. Si on veut faire un truc plus pop, on a un projet plus pop. Si on veut un truc plus rock'n'roll, on a un truc plus rock'n'roll. On essaie pas de tout mettre dedans. On a notre base Time To Burn. C'est plus spontané, c'est plus sympa. C'est moins prise de tête surtout.
Eddy : Si on voulait faire de la pop avec Time To Burn, il faudrait changer de nom d'abord.
Metalorgie : Ca aurait été sympa en live de surprendre tout le monde !
Greg : A un moment on voulait.

Metalorgie : Ca fait 2 ans que la scène Postcore Française a pas mal changé. Comment vous la voyez avec le recul ?
Sebastien : Il y a quoi qui a changé ?
Metalorgie : Le mouvement lui-même se mord un peu la queue... Comment vous voyez ce mouvement actuellement ?
Julien : Je crois qu'on ne le voit pas.
Greg : C'est ce que je disais tout à l'heure, on s'intéresse plus trop à ca en fait. Du coup, je me demandais si ca intéressait toujours les gens. Apparemment oui, c'est cool, tant mieux. C'est vrai qu'on connait quasiment aucun groupe nouveau que l'on écoutait pas déjà à l'époque.
(A ce moment, Julien trouve un tube de lubrifiant et le pose discrètement sur la table, occasionnant les rires du reste de la pièce...)
Metalorgie : Du coup, comme vous ne vous intéressez plus trop à cette scène, qu'est ce qui vous intéresse en ce moment ? Est-ce que vous avez des coups de cœur ?
Eddy : En ce moment ?
Greg & Julien : Tout et n'importe quoi...
Eddy : Qu'on cite notre dernier truc chacun, on pourrait, ca pourrait être drôle. Moi je te dirais, je sais pas, l'album de Lee Fields.
Greg : De quoi ?
Eddy : De Lee Fields, en fait c'est de la soul mais c'est génial, ou le dernier Black Rebel Motorcycle Club, que je trouve bien.
Julien : Sébastien ?
Sébastien : J'étais en train de réfléchir...
Julien : Moi, un album de remix de Sergio Mendes.
Greg : Putain, c'est pointu !
Julien : Sergio Mendes, c'est pas pointu !
Greg : Ouais mais un album de remix de Sergio Mendes, si quand même.
Julien : Un truc avec plein de musiques brésiliennes avec des rappeurs dessus.
Greg : Ah si moi j'ai un groupe en rapport, un groupe que j'adore en ce moment qui s'appelle As We Draw, tu connais je pense ?
Metalorgie : De nom, de nom. (Erreur réparée depuis, ledit disque ayant été chroniqué)
Greg : Il faut que t'ailles écouter, c'est incroyable ce groupe. Ils sont trois et tu les mets ici (une salle de 9m²) et ils ont le même son que sur le CD. Ils prennent tout ce qu'il y a de bien en trucs de bourrins et il le font en 10 fois mieux, et les mecs ils ont 20 ans.
Metalorgie : Et donc le dernier ?
Sebastien : Toujours moi ? Non mais vraiment j'écoute que des vieux trucs...
Julien : Si, t'as le dernier Sna-Fu que tu m'as fait écouter.
Sebastien : Ah oui, ils ont mis 2 titres de leur dernier album qui doit sortir. Et je trouve qu'il y a Refused, et après il y a eu. Ils sont super forts. Après, je les ai jamais vu sur scène, je sais pas ce que ca vaut. Mais curieux.
Metalorgie : D'ailleurs, le Refused sort en vinyle.
Sebastien : Ouais, j'ai vu ca.
Eddy : Mais c'est fou parce qu'il y est déjà en vinyle !
Sebastien : Mais ils vont rajouter le DVD avec.
Julien : Sur le vinyle !
Sebastien : Non, sur le CD.
Eddy : Je comprends pas, tout a réédité il y a 4 ans.
Metalorgie : Il est pas super facile à trouver par contre.
Eddy : Le vinyle ? Ben tu l'as à Gibert à Paris.
Greg : Mais il faut venir à Paris !
Metalorgie : A voir ce que ca va donner...
Eddy : Peut être qu'ils vont revenir vraiment.
Metalorgie : C'est la mode des reformations.
Eddy : Moi, ca ne m'étonnerait pas. C'est quoi son nouveau truc là ?
Metalorgie : AC4 ?
Greg : Le truc de punk pourri ?
Eddy : Mais si, The (International) Noise Conspiracy. Leur dernier album est nul à chier. Ca m'étonnerait pas qu'ils refassent un autre truc.
Greg : Ils se seraient déjà reformés s'ils devaient le faire.
Eddy : Enfin bon, bref.

Malheureusement, suite à un léger problème de batterie, le reste de l'interview s'est perdu dans les méandres de la fin de soirée...

Euka (Mai 2010)
Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment