Interview avec David Et Marq de la Team Nowhere Par Mail

Première chose, bonjour, et merci de prendre le temps pour cette interview pour métalorgie. Pour ceux qui ne connaissent encore pas Nowhere, Enhancer & cie, peux-tu présenter l'ensemble en quelques mots ?

DAVID : Nowhere ou « Team Nowhere » on va dire, est un collectif, une bande de potes qui s’est lancée dans la grande aventure du rock/metal hexagonale. Les groupes concernés sont Enhancer, Pleymo, Wünjo, Vegastar, Noisy Fate dont le chanteur, Franklin, chante aujourd’hui avec Vegastar. Wünjo et Aqme ont décidé de se détacher du collectif il y a quelques années.

MARQ : En se rencontrant sur des dates à nos débuts, on s’entendait bien et du coup on s’est dit que ca serait mieux de se regrouper pour partager les bons plans. Chaque groupe possède aujourd’hui son univers et s’est trouvé une place dans le paysage rock hexagonal

Comment t'es venu l'idée de faire ce concert best-of ?

DAVID : En fait, au début du collectif, il nous est arrivé de tourner tous ensemble. Le temps et la force des choses ont fait que nos emplois du temps sont devenus par la suite plus difficiles à gérer, nous avions chacun notre route et nos tâches respectives. Et puis c’est présentée l’occasion de se réunir. Nous étions les parrains du Furia Sound Festival 2006 avec Enhancer et toutes les conditions étaient réunies pour que le collectif soit présent. Nous avons sauté sur l’occasion. C’était un énorme cadeau après ces dix années.
Evidemment, nous voulions immortaliser cet évènement. Et pour fêter les dix ans de la Team, quoi de mieux que ce best of live ?

4 groupes, énormément de personnalités. Comment avez-vous géré tout ceci ? Le choix de qui jouait sur quoi n'était pas compliqué ?

MARQ : En fait, ça n’a pas été très compliqué puisque ça a été l’affaire d’une petite heure ! Nous avons défini un même nombre de titres par groupe, les titres les plus emblématiques. Chaque musicien s’est proposé pour un titre à chaque fois. Au final, on a tous été très arrangeant ! Le but c’était qu’il y ait le moins de musiciens possible du Line Up original.

Tu as des souvenirs particuliers de ce concert ? Comme le morceau TN'O Lover ?

DAVID : Les tout premiers instants, avant même de monter sur scène ! Malgré qu’on ait déjà fait des concerts ensemble ; c’était une première pour nous, on a retrouvé les bonnes impressions du début alors qu’on a déjà dix ans de concert derrière nous. C’était véritablement comme un vrai premier concert. Pour la TN’O lover en particulier, puisque c’est une chanson qu’on s’était habitué à jouer en soirée ou dans les salons à la guitare sèche. Et on l’a intégré au milieu de morceaux fait pour le live.

AqME faisait partie du collectif pendant un temps, vous en parlez durant la "biographie" de Nowhere, pourtant ils sont absents du DVD. Une raison particulière ?

DAVID : AqME apparait dans l’historique mais le live au Furia c’est l’identité Nowhere en 2006,  c’est une aventure collective. C’était une expérience enrichissante. Aqme s’est retiré parce qu’ils avaient cette sensation que le collectif ne servait plus à rien. A travers ce live, on leur apporte la preuve du contraire, c’était quelque chose d’unique, une première en France. Et pour Nowhereprod c’est la même chose, on a réussi à évoluer, on est toujours ensemble pour fédérer. C’est un outil qui apporte beaucoup aux gens et à notre milieu.

MARQ : On est toujours resté potes, AqME s’est séparé du collectif parce qu’ils considéraient avoir une image trop différente. Aujourd’hui on sait, par le biais de la presse et des interviews qu’ils aiment casser du sucre sur le dos de Nowhere  mais peut-être est-ce pour avoir un peu de promo. Mais quand on se voit, on passe toujours des moments sympathiques. La plus cool est et restera Charlotte !

10 ans. Plutôt long. Y'a t’il des anecdotes particulières qui t'ont marqué durant ces années ?

DAVID : Il y en a tellement qu’on en a fait un DVD ! On n’a pas pu tout mettre d’ailleurs ! On a tous, indépendamment, des souvenirs qui nous ont marqué. Mais on se projette dans le futur et on essaye de se construire encore plus de souvenirs.

Un nouvel album d’Enhancer doit sortir avant la fin de l'année normalement. Des infos dessus ? Il sera dans la continuité du dernier ? D'autres duos comme celui avec Kool Shen sur Electrochoc sont à prévoir ?

DAVID : On ira encore plus loin que le précédent, on n’a pas de limites. On a vécu beaucoup d’expériences individuelles, on s’est entouré de beaucoup de musiciens, on a une vision très précise de la production de ce nouvel opus, aussi bien dans la musique que dans nos textes. Nos expériences de vie de ces deux dernières années nous ont appris beaucoup de choses de par le contexte social ou à travers les rencontres comme Joey Starr ou Les Désobéissants. Enhancer s’apprête à créer la surprise.

On a appris il y a peu la fin de la Team Nowhere, remplacée par Nowhere Production. Quelle sera la différence entre les 2 ?

DAVID : La Team Nowhere était un collectif, une bande de pote et Nowhereprod est un label associatif. C’est le côté « team » qui disparaît, nous sommes toujours une bande de potes, nous avons toujours des projets en communs mais nous voulions (les Enhancer) après l’aventure Team Nowhere se poser en tant que parrain d’une scène rock/métal hexagonal qui souffre d’un manque de reconnaissance. L’idée de produire, aider, fédérer cette scène rock hexagonale s’est imposée d’elle-même.

Le projet tient à travers l’argent qu’Enhancer a investi dedans. Il est important pour nous d’arriver à développer notre scène qui est aujourd’hui en péril de par la crise du disque. Il est plus qu’urgent de se fédérer, s’entraider si on veut pouvoir s’en sortir et pour développer ensemble des concerts de proximité, des musiques différentes, du spectacle vivant et des relations humaines chères à notre musique et à nos expériences de vie.

Le concept Nowhereprod est plutôt fragile. L’idée ? Proposer la musique des artistes que nous produirons en téléchargement gratuit/don avec pour seul condition d’être membre de l’association et de payer un droit d’adhésion dérisoire mais symbolique pour être à l’abri juridiquement. Nous essayons d’établir un réseau de professionnels bénévoles (magazines webzines médias) capable de propager des informations facilement et rapidement. Nous nous réunirons ensuite pour sélectionner les groupes que nous voulons mettre en avant au moyen de la Rocktape (compilation à la façon des Mixtape Hip Hop). Chaque groupe pourra voir trois ou quatre de ses titres sur cette Rocktape, produite par nos soins. Chaque personne qui le souhaitera pourra participer à l’aventure et sera non plus un simple spectateur mais un acteur de cette scène. Je suis bien conscient que nous nous engageons dans une voie qui va à l’encontre du music business, mais nous prenons le risque.

MARQ : Wünjo a splitté, Pleymo a splitté, Enhancer et Vegastar restent les seuls en activité. Au final, ça n’avait plus vraiment de sens de dire « Team Nowhere ». Mais on garde notre esprit et ceux qui survivent vont de l’avant ! En plus grâce à Hewitt, Bukowski, Lula Fortune et Die on Monday, on a réussi à faire le lien entre les ex-Nowhere et la « prochaine génération ». Nous sommes déjà en contact avec pleins de groupes qui nous plaisent. Après il y a un pas à franchir jusqu’à la réalisation, en espérant que les évènements nous soient favorables !


On reproche parfois à la Team Nowhere son côté poseur, comment ressens-tu ces critiques ?

MARQ : Oui c’est vrai, mais on l’assume. Mais je pense que derrière il y a beaucoup d’hypocrisie et de jalousie. Quand je regarde la presse « rock », les sites et tout ça, je ne pense pas qu’on soit les pires loin de là. Plein de jeunes groupes qui n’ont pas vendu  le quart des disques qu’on a pu vendre et qui n’ont pas fait un dixième de notre parcours travaillent beaucoup plus leur image que nous ! Après, on a fait nos preuves sur scène !

Aura-t-on un jour la chance de voir ressortir, par exemple en bonus ou en téléchargement gratuit, vos 2 premières démos ?

MARQ : Oui c’est possible ! Bill a déjà pas mal bossé dessus d’ailleurs, donc surveillez le site qui devrait voir le jour très bientôt. Un jour on balancera tout ca !

Hewitt, Lula Fortune... Beaucoup de nouveaux groupes se créent à partir d'anciens de la Nowhere. Est-ce l'apparition d'une seconde génération ? La volonté de changer de registre ? Tu as des projets de ce genre ?

MARQ : Quand tu as la chance d’aimer la musique et d’en vivre, chaque expérience est un cadeau. On a tous des projets à côté, le son des anges pour David et John, Bill et Neva… Ce qui compte c’est faire la musique qui nous plait et de ne pas s’enfermer, on est plus ouverts que jamais. Et puis ça fait du bien de sortir du carcan metal. On écoute tellement d’autres choses à côté !

DAVID : On a mis Joey starr au rock vener, on est parti avec lui sur une tournée dans toute la France. Notre projet, le son des anges, développe notre facette plus hip hop et notre affection pour la production. Nos rencontres ont été riches et multiples de par nos collaborations. Les artistes du milieu hip hop sont souvent bien plus Rock’n’roll que les groupes à mèches. Avec John, on a aussi notre boite de réalisation de courts métrages, clips vidéo. On se retrouve a travailler avec Ronan « Rolag » Lagadec (co-réalisateur du DVD Nowhere) ou Marc Maggiori. On se voit encore plus souvent que pendant la période Team Nowhere curieusement. Malgré tout, Enhancer reste notre plus grand moyen d’expression.


Et dans 20 ans, comment vois-tu Nowhere et ses acteurs ?

MARQ : Peut-être que l’on fera toujours de la production et de la musique, qui sait ?

DAVID : Avec Mark Maggiori, on prévoit la sortie d’un long métrage pour les 20 ans de Nowhere. On a aujourd’hui plus de projets, de moyens et de motivation qu’on en a jamais eu !

Il n'y a pas longtemps est sorti l'album de Empyr (avec des membres de Kyo, Vegastar, Pleymo). Ton opinion sur l'album ?

DAVID : Je leur souhaite du bonheur, de la réussite et si ça peut nous priver d’un nouvel album de Kyo, je n’en suis que plus content !

MARQ : J’ai écouté quelques titres, je ne crache pas dessus loin de là.

Tu as quelques coups de coeur récents que tu voudras nous faire partager ?

DAVID : Ca va de Down to Earth à Billy Bats. Je tire mon chapeau à tous les activistes rock ou rap qui nous permettent de faire évoluer la musique grâce à leurs expérimentations.

MARQ : J’ai découvert Envy (post hardcore japonais), j’ai découvert Verdena (post hardcore italien), Mogwaï (progressif), en ce moment je suis assez dans cette vague là. Pour le reste du groupe, ca va du Hip Hop ricain jusqu’à Bloc Party, Foo Fighters, on aime vraiment tout !

Encore merci pour avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions, et bonne continuation pour Enhancer et Nowhere Production.

Euka (Mai 2008)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment