Albums du moment
Pochette Ritma
Pochette Fossil
Pochette Playful Winds Pochette The Quiet Earth
Chroniques
Pochette Body Music
Pochette Hiss
Pochette Volp
Pochette Dread Reaver
Pochette Zeit
Pochette Nera Pochette Heaven Is Here

Hoorah!Hello le 06/06/07 - Mail

Metalorgie : Bye Bye Oto Efekt, Hello Hoorah ! Rentrons directement dans le vif du sujet avec la question que tout le monde se pose, pourquoi un tel changement de patronyme ?
Phoene : Hola Métalorgie! Hello Djou!

Thibaut : Amen !

Pierre : Idem

Phoene : Disons qu'Oto Efekt a une consonnance très "electro" expérimentale. Et même si les expérimentations electro font toujours partie des compos, leur place est moins importante aujourd'hui. Je pense que le nom "Oto Efekt" nous aurait porté préjudice plus tard. "Hoorah!Hello", c'est un peu "wouh! on est contents d'être là!". C'est pop, c'est frais. Ca peut être aussi un nom de groupe de post-rock ou de disco-punk, on s'en fout. L'important c'est qu'il n'y ait pas de connotation trop forte. Ce n'est pas tant le style musical qu'évoque le nom "Hoorah!Hello", s'il en évoque un, mais la sonorité qui m'intéressait, et la joie qui s'en dégage. Hoorah!Hello, ça claque! (note : Hoorah, point d'exclamation, Hello, sans espace avant et après le point d'exclamation).

Vincent : (sous réserve de la chef bien sûr !) Je pense que Phoene désire fortifier l’identité du groupe qu’elle a formé. L’implication de chaque musicien depuis Oto Efekt s’est accrûe. Changer de nom, ce fut un peu comme comprendre la place que chacun devait occuper, c’est une sorte de symbole, d’accord avec nous-mêmes, celle d’un pas que nous avons franchi pour aller plus loin. Du moins, je le ressens comme ça…

Phoene : Oui et non, pour réagir à ce qu'a dit Vincent... J'ai fait avant tout ce choix par rapport à moi-même. Quand je réécoute certaines compos d'Oto Efekt, je me dis que je n'ai définitivement plus envie de faire des choses aussi austères. Je ne vais pas entrer dans les détails, et je ne renie absolument pas le travail effectué à cette période-là, mais j'ai envie de m'en éloigner. De faire autre chose, de voir les choses différemment. J'avais besoin de tourner la page disons... Après, cette volonté d'ouverture vers autre chose, elle vient aussi de la présence de Pierre, Thibaut et Vincent. Bien sûr. Et ça allait dans ce sens-là aussi, à savoir de trouver un nom qui n'impliquerait plus une histoire trop personnelle. Pour remettre les choses à plat.


Metalorgie : Concernant Oto Efekt, pourriez-vous nous en dire davantage sur l’accueil des médias au sujet du Seasons EP, et de votre musique plus généralement, et se pourrait-il que ce soit là l’une des raisons de votre volonté d’évolution ?
Phoene : Seasons est disponible en Cd-R à l'initiative du label Motoneige Records (Motenai, Jordan,...) depuis janvier 2007. C'est une structure DIY. On a fait très peu de promo pour les disques, qu'on vendait essentiellement lors des concerts. Mais des webzines ont parlé d'Oto Efekt, comme Le Cargo (ndlr : article ici...), pour qui on a fait une session acoustique filmée à la maison il y a quelques temps.
Pour Living Room, vu qu'il est sorti sur le netlabel mexicain Poni Republic en téléchargement libre (ndlr : juste ..), il y a eu plus de visibilité (2000 téléchargements en quelques mois). Il y a eu quelques chroniques, dont une très bonne de Past All Concerns (ndlr : pour les anglophones, ça se lit ici...).
Quant à la raison de notre volonté d'évolution, il n'y a aucun lien avec l'accueil des médias. C'est juste lié à la direction que je veux prendre avec mes comparses.

Thibaut : Personnellement j’ai ressenti une évolution positive sur les rendus de nos concerts qui eux aussi se transforment dans l’optique d’un vrai « live » c'est-à-dire « vivant » (Rires tout seul)

Phoene : Oui, c'est clair qu'il y a une évolution notable de nos prestations « live ». Personnellement, je me sens plus à l'aise. C'est grâce aux gars, ils apportent une présence et un sentiment de confiance évidents. Et je me répète, c'est aussi leur présence qui ont quelque peu changé la donne. Une autre façon de voir les choses, d'aborder la compo, plein de trucs depuis qu'ils sont là. C'est cool!


Metalorgie : D’ailleurs, ce dernier disque devrait être en libre téléchargement à compter de juin. Initiative toujours appréciable, et louable, quelle en est, là-aussi, la raison précise ?
Phoene : Oui, c'était au programme. J'adore le netlabel Poni Republic, j'adore ces gars. C'est une bande de jeunes mexicains un peu foufous, passionnés, qui font vraiment beaucoup pour promouvoir la musique qu'ils aiment. Et je leur en serais toujours reconnaissante de m'avoir permis de sortir Living Room. J'ai découvert des groupes très bien grâce à eux, notamment les allemands d'Anois. Eric Gamboa qui s'occupe entre autres de Poni Republic a vraiment été adorable et très attentionné. Malheureusement, on ne pourra pas mettre Seasons en téléchargement parce qu'on a maintenant un label. C'est dommage.


M. : Donc pour résumer Hoorah!Hello, ‘on prend les mêmes et on recommence’. Qui sont ces ‘mêmes’ justement, pourriez vous-vous présenter ?
Phoene : Exactement les mêmes. Y a Vincent à ma gauche qui joue du Nirvana à la guitare, Pierre à ma droite qui revoit sa rythmique et qui cherche de nouveaux instruments VST, et Thibaut qui est en train de regarder un match de foot tout en chantant "make as much noise as you can".

Thibaut : Rendons à César ce qui appartient à César : cette phrase vient d’un groupe de post-core instrumental Luxembourgeois qui s’appelle Mutiny on the Bounty. Et oui j’aime le foot et alors ?!?

Pierre : Et puis les VST c’est has been aujourd’hui on dit AU. Comme je suis le « nerd » du projet, je tiens à préciser les choses !!!

Vincent : Moi, elle peut pas se passer de moi de toute façon, c’est l’amour fou ! Surtout quand je joue du Nirvana ou du RATM

Phoene : (soupirs) Que de souvenirs, RATM!


M. : Chacun des membres participe ainsi à d’autres projets, que ce soit cOde, Saycet, Jordan, Lili ?, ou bien encore le collectif Haiku Bang ! En quoi consistent exactement ces différents projets ? La minute promo !
Phoene : Lili? c'était un vieux groupe avec Vincent et d'autres potes, mais c'est du passé maintenant. Je me suis bien amusée. Aujourd'hui ça rigole plus, c'est du sérieux. On a envie d'être connus et reconnus, de faire la musique de la pub Levi's, d'être sponsorisés par une marque de bière, de s'acheter une villa... D'avoir la grande classe. :)))
Avec cOde, on pourrait être des stars de l'electro-pop. Avec Saycet, si Air arrêtait de faire de la musique, on pourrait vendre des millions de disques :)))... Mais Pierre et Thibaut vont mieux vous parler de cOde et de Saycet que moi.
Pour l'histoire de Haiku Bang!, c'est un collectif que j'ai mis sur pieds. On fait du booking et de la promo, c'est un peu en stand-by pour le moment à cause des projets dans lesquels je me suis investie, mais je vais m'y remettre sérieusement à la rentrée. Il y a beaucoup de choses à faire pour la scène indé, beaucoup de groupes qui méritent d'être connus et j'ai envie de les aider au maximum, avec mes petits moyens et ma bonne volonté. Ca me tient vraiment à coeur.

Thibaut : Et bien pour moi Jordan c’est le groupe qui m’a redonné envie de faire de la musique après une pause beaucoup trop longue, c’est le projet où je me lâche physiquement et psychologiquement, ce qui me permet de faire de la pop minimaliste à coté sans frustration aucune ;)
En ce qui concerne cOde c’est un vieux projet que l’on a avec Pierre (et maintenant Phoene) depuis bien longtemps et qui m’a appris à arrêter de dire « mais tu peux pas faire de musique avec un ordinateur Pierre ! C’est IM-PO-SSIBLE !!! », le projet est pour l’instant en suspens au vue de ce que l’on fait à coté mais on reviendra (peut-être d’ailleurs avec un split en compagnie d’un groupe Allemand Me Succeeds très très bien !) !!!!

Pierre : cOde est un projet assez prometteur à mon goût mais il est vrai (car il est prometteur et qu’on a pas envie d’être des stars maintenant) qu’on fait passer nos projets personnels avant. Pour parler de Saycet (chose que je fais un peu 20 fois par jour) c’est mon petit projet electro « cathartique » avec lequel j’ai embarqué Phoene en apprentie NERD. D’ailleurs elle s’en sort pas trop mal, elle aura des cheveux gras et des lunettes prochainement.
J’aime le fait d’avoir plusieurs projets au sein d’un groupe d’amis où ça nous donne l’occasion de faire des choses à différents degrés d’investissement  et artistiquement variés (excuse Tibo pour l’art) 

Vincent : Mon cas est un peu différent de celui de Pierre et de Thibaut. Comme l’a précisé Phoene, nous avons elle et moi joué ensemble dans deux formations auparavant sans grand résultat. J’ai joué avec elle pendant pas mal d’années sans que nous n’ayons de projet ou d’investissement ensemble. Je l’ai vu un jour lever le poing : elle avait monté son propre projet Oto Efekt. Ce fut donc avec un grand bonheur que j’ai accepté de l’accompagner sur ses lives. Et aujourd’hui plus encore de faire partie de l’aventure Hoorah!HelloHoorah!Hello est donc ma seule source, mon seul investissement musical de façon naturelle.


M. : Ces projets ont-ils des répercussions négatives (gestion des plannings,…) et positives (enrichissement musical,…) dans le processus de développement d’Hoorah!Hello ?
Phoene : Oh je crois que les "problèmes" de planning sont inhérents à tous les groupes qui ont une vie à côté de la musique d'une part. D'autre part, je n'ai pas à me plaindre, on jongle très bien entre les différents projets. Donc, c'est plutôt positif pour le moment. Et effectivement, vu que tout le monde écoute des trucs différents et joue dans des groupes totalement différents (Jordan) ou cousins (Saycet, cOde), ça nous stimule dans le processus de composition. Mais on essaie de construire notre identité, même si au départ c'était assez difficile de conjuguer nos personnalités et nos influences respectives. Et pour ma part, je trouve que c'est l'énergie que chacun apporte à sa manière à Hoorah!Hello qui fait évoluer le projet, plus que les influences.

Thibaut : Effectivement ! Le fait d’avoir plusieurs projets t’oblige à bien les « typer » musicalement pour ne pas se répéter d’un groupe à l’autre surtout si tu y joues le même instrument. Ce sont des contraintes que tu t’imposes seul et c’est très excitant.

Pierre : L’émanation de tous ces projets est une chose très stimulante… J’adore! J’ai vraiment l’impression d’être dans un tourbillon de création et surtout de partage.Pour tout ce qui est de l’organisation, c’est comme si c’était prévu avant même de commencer.


M. : L’inverse est-il vrai? Vous arrive-t-il par ailleurs d’échanger vos impressions sur les dernières productions de chacun ?
Phoene : Pour être honnête, je parle beaucoup de Saycet avec Pierre. J'adore sa musique et je suis contente de participer à ce projet. C'est tout simplement beau. Quant à Jordan, je vais les voir souvent en concert, et j'aime bien leurs nouvelles chansons. L'énergie qui se dégage d'eux. En fait, j'écoute pas Jordan, je les regarde.

Thibaut : Jordan c’est plus qu’un groupe, c’est un mode de vie ;) ! Plus sérieusement j’échange énormément avec Pierre à propos de Saycet, je crois qu’on a surtout aucune retenue à se dire les choses, bonnes ou mauvaises.

Pierre : J’adore la musique de mes amis, j’aime voir l’énergie de Jordan sur scène et leur joie d’être là au moment où ils le sont. Pour les compos de Phoene depuis le début (il y a 1 an) jusqu’à aujourd’hui je lui ai toujours dit ce que j’en pensais. D’ailleurs ça a souvent été : « change rien !!! ». Quand je lis les quelques lignes au-dessus ça fait un peu suçage de boules, mais je pense que les personnes ressemblent vraiment à ce qu’elles font. J’aime mes amis donc j’aime ce qu’ils font sans concession.

Phoene : « Suçage de boules »? Non, jamais!!!

Vincent : Je n’avais jamais joué avec une personne plongée dans l’électro comme Pierre. Cela surprend de voir sa vision des choses… Je joue de façon assez typé avec une Jaguar donc un son caractéristique. Je fais pas dans l’électro. Quand je l’ai vu intervenir sur mes pistes de gratte en tournant ses boutons multicolores j’ai pris peur. Où il est passé mon son ?! Et lui qui me dit : « t’inquiète tu vas voir ! ». Bah j’ai vu et surtout entendu... Ce qu’il fait, c’est grand, ça change du son rock bateau, ça déboîte… J’admire l’idée de Phoene de mélanger ces styles… J’aurais pas osé.


M. : Il semble y avoir un aspect très familial qui se dégage de tout ça…c’est important de se soutenir mutuellement ?
Phoene : C'est même nécessaire. On est une formation encore jeune, on a besoin de s'encourager, de dire ce qui va et ce ne qui va pas. Moi en tout cas, je ne pourrais pas bosser avec des gens dont je ne me sens pas proche, avec qui je ne peux pas faire de blagues pourries.

Thibaut : Tout est dit ! C’est effectivement très compliqué de faire quelque chose en compagnie de gens avec lesquels tu ne peux pas être toi-même, c’est donc primordial de se sentir assez en confiance pour sortir des vannes débiles même en interview !

Pierre : Que dire de plus…

Vincent : Phoene est l’une des personnes les plus importantes pour moi, sur tous les plans… Par contre les deux autres, y font rien qu’a m’embêter : « change tes cordes ! qu’y disent. Accorde ta gratte ! » Comme si des cordes qu’ont plus de six mois et qu’ont jamais été nettoyées ça se désaccorde…

Phoene : Oh t'es chou! J'adore les déclarations d'amour. (Faudrait qu'on se calme un peu, les gens ils vont croire qu'on est en couple. Hahaha, j'ai une image en tête d'un coup : je nous imagine Vince, moi et notre enfant... Hahaha cette scène. Coupez! ))


M. : En définitive, par rapport aux débuts d’Oto Efekt, quelle est désormais la part d’implication de chacun dans le travail d’écriture, de composition des nouveaux titres ? A moins que Phoene ne soit LA dictatrice !? La censure n’a pas lieu d’être sur Metalorgie, lâchez-vous camarades !
Phoene : Oui, je suis la dictature même! Vincent et Thibaut m'ont appelée "le Tyran". :))) Depuis que les autres sont là, on compose en petit comité (Vincent et moi, Thibaut et moi, ou Pierre et moi). Ensuite, on travaille les morceaux tous ensemble. J'essaie de "déléguer" un peu la compo, non pas parce que je veux tout faire, mais vu qu'à l'origine c'est un projet solo, j'avais besoin de composer seule et de travailler les morceaux ensuite avec le reste du groupe. Mais ce n’était pas forcément évident. On a changé notre façon de travailler. Hier par exemple, on a joué un morceau entièrement composé par Vincent.

Thibaut : Moi je suis très content de cette façon de travailler, j’aime le relief et la variété que ça donne au groupe de façon inconsciente ; on se fait tous confiance là dessus.

Pierre : Je trouve ca hyper sain, Hoorah!Hello et avant tout la sensibilité de Phoene assimilée aux trois nôtres.


M. : Au sujet de ces nouveaux morceaux, ces derniers devraient figurer sur un premier album édité par…(ndlr : je vous laisse la primeur de cette excellente nouvelle).
Phoene : MUSIC RELATED (Asuna, Pandatone,...) !!! La classe! :) Oui, tout à fait. Je suis vraiment contente, et je pense que les autres le sont aussi, hein?

Thibaut : OUAIS DE LA BALLE !!! Je suis super content de sortir un truc sur un label New Yorkais, je vais enfin avoir le droit de porter une casquette des Yankees !!!

Pierre : Ou des Knicks !!!!! de Pat Ewing nostalgie !!!


M. : Comment s’est faite cette rencontre, cette collaboration avec Music Related ?
Phoene : Un jour j'ai reçu un mail de Trevor du label Music Related, qui me disait qu'il aimait beaucoup les deux EPs d'Oto Efekt. Je suis allée faire un tour sur le site, j'ai vu qu'il y avait Shugo Tokumaru et d'autres groupes très bien. J'ai répondu à Trevor qu'on composait des chansons en ce moment pour un premier album, et que s'il était intéressé pour le sortir, ce serait génial. Et voilà! On communique par mail essentiellement, et il nous soutient à 100%.


M. : Et côté production, l’album bénéficiera-t-il de moyens plus conséquents que l’EP ; cela va-t-il s’en ressentir musicalement ? Dites nous tout…
Phoene : Pas vraiment plus de moyens, mais une meilleure production sans aucun doute. J'ai enregistré Seasons toute seule, le résultat sonne bien pour une démo faite-maison. Mais pour l'album, on va travailler en groupe. Tout sera enregistré à la maison, par nos soins. Et tout le monde sera impliqué. Dans ma boule de cristal, je vois que ça va sonner clair, que ça va être limpide.
Musicalement, je pense que ce sera assez dense (du fait de la place que vont prendre les instruments) et épuré en même temps (au niveau de l'orchestration et des arrangements).

Thibaut : Je pense qu’il y aura un coté beaucoup plus humain sur l’album avec notamment des morceaux avec une vraie batterie (désolé Pierre ;) ).

Pierre : Ca va être une super production DIY avec des vraies batteries, des vraies voix, des vraies guitares et des vrais ordinateurs…

Phoene : Mais ouais! Carrément, Pierre!!! Une super production DIY hahaha


M. : Enfin, quelles sont vos prochaines échéances ? Sortie d’album, tournée prochaine, tournage de clips en folie, … ?
Phoene : Pour l'album, on n'a pas vraiment d'échéance, pas de pression du label. On s'est quand même fixés octobre 2007 comme date, pour les sessions d'enregistrement, dès que Thibaut et le groupe Jordan seront de retour des Etats-Unis. On reprendra les concerts en décembre. Ca fait long, mais on veut vraiment prendre notre temps pour l'abum, le faire bien, et retourner en répète une fois qu'il sera enregistré.

Thibaut : On va s’enfermer deux semaines et mouiller le maillot jusqu’au bout !!! (ok j’arrête avec le foot…)

Vincent : Voir nos gueules tous les matins, sentir les chaussettes des autres, se taxer du dentifrice et surtout des clopes, sauter son tour de vaisselle…


M. : A propos de folie, la petite dernière de Phoene sur e-Bay ? Et sera-t-elle en guest sur le nouvel opus ?
Phoene : Oh ma dernière folie c'est une Télécaster que j'ai achetée à un pote, pas sur eBay. Je pense sérieusement à m'acheter une clarinette.

Thibaut : Comment ça elle te plaisait pas ma vieille Epiphone !!!!

Phoene : Bah elle est grave cool ton Epiphone, mais c'est pas la mienne! Je peux pas dormir avec.


M. : Merci d’avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions. Bon courage pour la suite des événements ; le mot de la fin vous revient.
Phoene : Y a quoi à la télé ce soir? Je mangerais bien un vieux fast-food tout dégueu et bien gras, qui sent la friture. Merci à l'équipe de Métalorgie !

Thibaut : Je crois que y a France-Ukraine !!! (Bon ok je sors) Merci Djou et merci Métalorgie !

Pierre : Euh !!! j’ai eu un arrivage de Torrent tout frais qui demande à être dézippé, merci Métalorgie !!

Vincent : A plus ! 

Djou (Juin 2007)

Ecouter sur MySpace :
Hoorah!Hello
cOde
Jordan
Saycet

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment