Albums du moment
Pochette Fossil
Pochette Playful Winds
Pochette The Quiet Earth Pochette Impera
Chroniques
Pochette J'espère que tu danseras quelque part
Pochette Close
Pochette Anna Sage
Pochette Frantic Death
Pochette Pointless
Pochette Diaspora Problems Pochette THE UNRAVELING OF PUPTHEBAND

Olivier, patron du Michelet par téléphone, 2022

C'est désormais acté, Le Michelet a fermé ses portes le 30 avril 2022. A l'instar du Ferrailleur, ce haut lieu de la scène Rock / Metal nantaise a vu passer de nombreux groupes entre ses murs pendant ses quatorze années d'existences. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et on revient avec Olivier Piard, fondateur du lieu, sur les raisons de la fermeture du Michelet et sur son potentiel avenir.



Cet article est rendu possible grâce à vos dons sur Utip. Sans financement, ce genre d'article n'existerait pas. Merci à toutes les personnes qui peuvent nous aider avec un don.

Merci de prendre le temps avec nous pour parler de la fermeture du Michelet.

Olivier Piard : Ça y est le Michelet s’arrête et c’est légitime que ce soit auprès de Metalorgie que je fasse connaitre l’envers du décor. Depuis 2018, j’ai essayé de passer la main à mon équipe, mais le Covid, la réalité économique et les attentes de chacun ne sont pas allés dans le bon sens. Je suis content de faire ma dernière interview avec vous.  

Les gens qui viennent te voir pour gratter une interview, ça fait charognard, surtout pour évoquer des décisions qui ne sont pas faciles et pour parler de choses pas très marrantes.

C'est terrible, j'ai eu une interview radio l'autre jour et j'y ai mis fin en une minute trente et j’ai décliné une télé. Le seul but était le buzz et vouloir choper une info de plus que les autres, de savoir ce qu'allait devenir le Michelet... là j'en sais davantage. Pour revenir sur un peu tout ça, j'ai proposé aux salariés de reprendre le Michelet en SCOP dès 2018, c’était avant le covid, mais ils ont refusé. J’ai continué d’y croire et ai profité de la période pour investir lourdement (changement de nom, de logo, réaménagement de la cuisine, de la terrasse). Habituellement, les aménagements réalisés amenaient une plus-value. Mais avec une programmation pourrie tu ne peux rien faire. J'ai été arrêté d’août 2021 à février 2022, mais je suis malade depuis Janvier 2021. Je suis revenu pour solder l'affaire et travailler sur une solution qui permette au Michelet de rectifier cette dernière saison absolument affreuse et cataclysmique. Et je présente des excuses pour le mépris qu’ont ressenti les associations, collaborateurs, tourneurs avec qui on travaillait. J'avais pourtant donné des consignes de noms de groupes à contacter, et ils ne l'ont jamais été, parce qu’il « fallait arrêter la musique de boomer ».



Tu m'avais aussi parlé il y a deux ans de problèmes de santé que ce soit toi ou ta famille.

C’est latent depuis trop longtemps, le Michelet ne devait et ne pouvait plus être ma priorité. 

Depuis la réouverture, tu as senti un changement, le fait que les gens viennent peut-être moins ?

Beaucoup d'anciens ont eu le sentiment « d’être mis à la porte ». Je remercie Rémy d’avoir au pied levé pris ma place, mais c’était impossible de rectifier toutes les erreurs commises. Le Michelet c’était de la diversité dans le Metal (Hardcore, Black, etc.) pas qu’un seul style.

J'ai eu l'impression que la programmation était beaucoup plus orientée Rock / Psyché / Stoner et bien moins Metal, Hardcore ou musique extrêmes qu'avant.

Crumble Fight a continué de faire ce qu'il faisait avant, c'était logique. Pour moi il était nécessaire de reprendre contact avec nos autres réseaux. Et ne pas privilégier uniquement ses propres relations, intérêts. Rémy a fait tout son possible pour rattraper le coup, mais on ne pouvait plus éviter le mur. De plus, l’ambiance en interne était atroce, chacun a essayé de ne pas le montrer au public, mais les conflits de personnes et d’ego ont fait qu’il était devenu quasiment impossible pour l’équipe de cohabiter. Je culpabilise car mon absence en est la principale cause. 

Et avec la période novembre / décembre / janvier 2021 / 2022 ?

Ce fût la goutte d’eau qui fit tout déborder. Trois comités d'entreprises qui auraient été les seules dates rentables ont annulé pour des raisons sanitaires. Mais de toute façon, ma décision était prise. Car le dynamisme positif et cet esprit famille du Michelet était mort. Le voir revenir sur les dernières semaines me fait du bien, mais j’ai le regret de ne pas avoir arrêté au 1er janvier 2021. Je me suis entêté pour pouvoir donner au Michelet une suite qui n'était pas réalisable. Mais j’espère que mi-mai je serai en mesure d’annoncer une surprise.  

Tu vois ça comme un soulagement, là, à moins de 24h de la fermeture ?

Oui je suis heureux, je vais pouvoir tourner la page, me consacrer à de nouveaux projets et rêver de la suite à donner à mes prochaines 42 années.  

Tu avais essayé ces dernières années d'avoir un côté un peu plus institutionnel avec les résidences etc. Et est-ce que tu penses que c'était une erreur de ce côté-là ?

On a passé notre temps à faire des dossiers de subventions. C'est un des éléments qui a tué le lieu. On a essayé d'administrer le lieu comme une salle de spectacle institutionnelle. Mais l'énergie que tu insuffles dans ces dossiers de subventions ou pour des aides à l'intermittence, tu ne les mets pas sur ta programmation et la vie du lieu. Là je me suis dit que l'âme du lieu on l'avait perdue.


(photo Simon Grumal)

As-tu eu des propositions de reprise du Michelet en tant que bar / concert ?

Oui, mais aucune banque n’a été en mesure de suivre ces projets (trop risqué / pas viable). Mais on travaille activement en ce moment sur la possibilité d’une continuité éphémère, j’espère que ça aboutira.  

Si tu avais un conseil à donner pour quelqu'un qui aimerait se lancer dans la gestion d'une salle de concerts ?

De ne pas y aller ! C’est beaucoup de sacrifices. Si j’avais su il y a quinze ans ce qui m’attendait, je n’y serais pas allé. Et pourtant j'avais une équipe en or, d'autres activités… Mais la dose d'emmerdes est phénoménale et récurrente. Oui les moments de plaisir sont à la hauteur des inconvénients, c’est les montagnes russes. 

J'ai l'impression que c'est le genre de projet, comme d'autres, dans lequel tu te lances uniquement si tu n'as pas conscience de toutes les galères et les problèmes auxquels tu devras faire face.

Si c'était rentable et facile ce genre d'activité, il y aurait plus de salles alternatives et autonomes. Sans notre modèle économique atypique, une volonté politique nantaise, le Hellfest à proximité et le soutien permanent et bénévole de mon père, c’est impossible. Tu vois, ça fait beaucoup de si.

Dans les bons moments que tu as passé, ou tes meilleurs concerts par exemple ? Et en anecdotes marrantes ?

La première des Stoned Orgies m'a beaucoup marqué, la rencontre avec Vinz. On a passé un cap qualitatif quand il a commencé à organiser au Michelet. Les West Stoner Sessions humainement ça me faisait du bien. Trois jours de vacances pour moi dans mon propre établissement tellement c'était bien géré ! Évidemment je ne peux pas oublier Simon et Ben avec des hauts et des bas mais ce fût intense. Le pire souvenir c'est Kyle Gass (Tenacious D), j'ai accueilli une star Hollywoodienne et j'ai vu à quel point c'était casse-couille. Tu peux mettre GROS CON dans ton interview d'ailleurs, mets-le en gros s'il te plait (rires). Le pire c'est que j'aime bien ce qu'il fait musicalement, mais c'était l'enfer. En chouette souvenir, les neuf dates de Didier Super en tout au Michelet. Et le gars qui m'a bluffé c'était Sanseverino, le gars humainement était super cool. Que j'accueille Thomas le chanteur de Regarde Les Hommes Tomber ou que j'accueille Sanseverino, c'est la même humilité. Sinon je pense aux soirées Hellfest Cult où c'était dur à gérer tellement c'était plein, mais c'est improbable comme genre de soirées. Justin(e) qui m'a marqué en découvrant ce groupe de punk d'extrême gauche, philosophe avec le chanteur Alex qui est une rencontre humaine et intellectuelle qui m'a marqué à vie. Comme François Bégaudeau qui a écrit Entre Les Murs et qui chante dans Zabriskie Point, il était venu faire une date au Michelet, un super gars. Le seul rêve que je n'ai pas atteint c'est de faire venir Frédéric Beigbeder ou Michel Houellebecq. Et non je n'ouvrirai pas un café littéraire, je vais arrêter les conneries.

Tu donnes toujours des cours à Polytech, qu'est-ce que tu vas faire pour la suite ?

Oui, mais je ne sais pas encore si je vais reprendre, ça fait onze ans, je crains de devenir la caricature de vieux vacataire chiant et rébarbatif. Pour le reste de l'équipe, Rémy a son statut d'intermittent et vu les compétences qu’il a, il aura même trop de sollicitations. Mathieu va vous surprendre. Romain a envie d’ouvrir son propre bar.  Johan, mon plus vieux complice, est comme moi, il a envie et besoin d'une longue pause. Ben, je suis convaincu qu'il continuera ses programmations ailleurs, parce qu'il est doué et il a son public. Chloé je n’ai plus de nouvelles depuis Mars, et je ne souhaite pas en avoir.



Pentacle (Mai 2022)

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment