Albums du moment
Pochette Ritma
Pochette Fossil
Pochette Playful Winds Pochette The Quiet Earth
Chroniques
Pochette Dissociation
Pochette Forest Nocturne
Pochette Aeternum
Pochette Extreme Power Metal
Pochette Weltschmerz
Pochette L'Abime Dévore Les Âmes Pochette Omega

Interview Streaming #2 par mail, 2021

Les réponses proviennent d'un compositeur/producteur underground/indépendant de musique électronique, qui a préféré rester anonyme. Son projet évoqué dans cette interview a été formé en 2015.

A l'aune de la polémique autour de la rémunération des artistes via le streaming, tu fais partie des rares musiciens à avoir défendu le modèle Spotify. Peux-tu nous expliquer pourquoi ?

C'est très simple. Le streaming est le principal mode de consommation de musique aujourd'hui. Alors on a deux options. Soit on dit que c'est de la merde et on continue péniblement à essayer de vendre ses CD dont plus personne ne veut, soit on se dit que ce sont les cartes qui nous ont été distribuées et qu'il faut faire ce qu'on peut avec. Faire sans le streaming aujourd'hui est à mon avis complètement suicidaire pour un indé. Alors oui, bien sûr, si ça payait plus, ce serait mieux. Mais plutôt que de gaspiller leur énergie à gueuler pour que la rémunération augmente, certains artistes feraient mieux d'utiliser cette énergie à faire grossir leur auditoire et incidemment leur rémunération. Ca demande des efforts que peu d'artistes sont prêts à faire en terme de promotion, de communication, de présence sur les réseaux sociaux, etc... Mais le streaming est une opportunité de toucher un public immense si on s'en donne les moyens. Moi, j'ai décider de l'embrasser, et je ne le regrette pas. A ça, j'ajoute que nous sommes mieux lotis que les artistes signés, vu que leurs labels se servent au passage (au minimum 50% pour la plupart). Pire encore, à la naissance de Spotify, certaines majors ont cédé une partie de leur catalogue contre un gros chèque, qui fait que certains artistes ne touchent rien du streaming. Je comprends qu'ils soient en colère, mais ils devraient s'en prendre à leurs maisons de disques plutôt qu'à Spotify.

Serais-tu prêt à nous donner quelques chiffres concrets sur ce que le streaming te rapporte ?

Globalement, toutes plateformes confondues, le streaming me rapporte entre 2500$ et 2800$ par mois. En comparaison, mes ventes d'albums sur Bandcamp représentent environ 400$ par mois hors période de sortie.

D'expérience, quelle plateforme de streaming rapporte le plus ? 

Spotify représente à peu près 75% de mes revenus issus du streaming. Pour ça, il m'a fallu atteindre les 500 000 écoutes par mois, avec un total d'environ 120 000 auditeurs mensuels. Ca s'est pas fait en 2 jours. J'ai mis 5 ans à construire ça. Il y a 6 ans, quand j'avais 3 écoutes par jour, j'étais content. Paradoxalement, c'est une des plateformes qui payent le moins par écoute individuelle, mais au final, ce qui m'intéresse, c'est ce que je touche à la fin du mois, et là, Spotify est loin loin devant. D'autres part, le total du streaming toutes plateformes confondues, représente le double de ce que j'ai gagné en ventes d'albums physiques/numériques et de merch, depuis la naissance du projet en 2015.
 
Pour arriver à gagner de l'argent du streaming, est-il indispensable de passer par un distributeur digital type Bloodblast ou autre ?

Il est nécessaire de passer par un distributeur digital quel qu'il soit. Il y en a des dizaines, qui proposent des services plus ou moins avancés. Certains fonctionnent sur abonnement, d'autres prélèvent un pourcentage, d'autres encore prennent les deux, et certains ne prennent rien du tout (avec un service plus ou moins réduit). Personnellement, si je devais conseiller un distributeur à un artiste qui veut mettre sa musique sur les sites de streaming sans prendre de risque financier, ce serait Amuse.io. Ils ont un service gratuit qui te positionne sur les principales plateformes (celles qui comptent : Spotify, Apple Music, Deezer etc.) et ils ne prennent aucun pourcentage. Ils ont également un service payant plus évolué avec plus d'options et un service client plus rapide, sur abonnement annuel, toujours sans pourcentage prélevé. Je fuis les services qui prennent un pourcentage de toute façon. Leur cœur de cible, ce sont les gens qui pensent que le streaming ne rapporte rien, et pour qui il vaut mieux ne rien dépenser pour mettre sa musique en ligne et payer un pourcentage (qui sera ridicule puisque ça ne rapportera rien). Généralement, ils prennent 10-15%. Sur ce que me rapporte le streaming, ça me ferait un manque à gagner de 250-300$ par mois, soit 3000$-3600$ par an. Les services qui fonctionnent par abonnement tournent entre 20$ et 100$ par an. Mon choix est vite fait !



Dans une relative indifférence, Soundcloud a récemment annoncé ce qui est une révolution pour la rémunération des artistes : les artistes ne seront plus rémunérés au prorata de leur nombre de streams sur l'ensemble de titres streamés sur la plateforme (comme c'est le cas chez Spotify, Deezer et consorts) mais la rémunération serait maintenant centrée sur l'utilisateur, et l'argent généré par ses streams irait directement à l'artiste écouté. Que penses-tu de cette initiative ? 

C'est une très bonne initiative, notamment pour les artistes avec un nombre d'auditeurs modeste mais fidèle, qui devraient voir une évolution assez nette de leur rémunération. Je crois que Deezer envisage ce mode de répartition également. Dommage que ce soit Soundcloud qui tire le premier, parce que pour être rémunéré sur Soundcloud, il faut d'abord payer un abonnement, et rien que pour couvrir son prix, il faut déjà avoir un certain nombre d'auditeurs, car leur taux de rémunération est 10 fois plus faible (et encore, je crois que c'est encore moins que ça) que celui de Spotify par exemple.

Penses-tu que ce choix de Soundcloud pourrait peser sur les autres plateformes pour qu'elles changent de modèle économique ?

Non, je ne pense pas. A mon avis ce n'est pas un concurrent sérieux pour les mastodontes du streaming. Et on a assez peu d'intérêt en tant qu'artiste de vouloir se mettre exclusivement sur Soundcloud parce que leur système de rémunération est plus juste. Il faut aller là où est le public, et pour le moment, il est sur Spotify. Peut-être que si Deezer s'y met, ça pèsera un peu plus dans la balance.

Dans le fond, est-ce qu'il n'y a pas un problème de nombre dans l'équation. Les compositeurs solo pourraient générer assez d'argent pour en vivre alors que les groupes qui composent à quatre ou cinq voient de toute façon leurs revenus divisés par le nombre de musiciens ? 

C'est certain. Mais ça demande de faire abstraction de tout ce qui fait un projet musical. Pour moi qui suis un artiste solo, mes investissements dans le projet sont multipliés par quatre ou cinq par rapport à chaque membre d'un groupe. Les frais de production de mes albums, les artworks, le merch, les musiciens que j'embauche pour le live... Tout ça c'est de ma seule poche. Mais au delà de ça, un groupe de quatre ou cinq personnes pourrait aussi abattre quatre à cinq fois plus de boulot qu'un artiste solo en terme de communication et de promotion, en se répartissant les tâches. On a trop tendance à voir les revenus du streaming comme un revenu passif, un peu comme s'il était dû à tout le monde. Mais il faut aller le chercher ce revenu. Si tu joues pas le jeu, tes stats vont vite s'effondrer, en tout cas tant que tu n'auras pas atteint un certain palier. A mon niveau, quand je délaisse un peu mes pages facebook et instagram parce que je n'arrive pas à me cloner pour tout faire, mes stats Spotify s'en ressentent. Quand je ne sors pas assez souvent de musique parce que je m'occupe trop du reste, mes stats s'en ressentent. Il faut faire en sorte que les gens ne t'oublient pas et être le plus présent possible, tout en continuant à être productif. Théoriquement, ça devrait plus facile à gérer à quatre ou cinq que tout seul ! Mais c'est vrai que dans la plupart des groupes que je connais, il y a souvent une locomotive et des wagons. (Bon, il y en aussi où il n'y a que des wagons, mais ça c'est un autre problème... :)

On ne veut pas non plus en faire un roman, mais si tu veux ajouter des choses qui te semblent importantes et qui n'ont pas été abordées jusqu'à présent, tu peux les ajouter ici.

Une dernière chose sur laquelle j'aimerais insister, c'est sur cette image faussée qu'ont les gens du service que rend Spotify aux artistes. Spotify fonctionne sur une base d'algorithmes super puissants qui analysent tes habitudes musicales et te proposent de nouveaux artistes que tu ne suis pas et que tu as de fortes chances d'aimer. En ce qui me concerne, 30% de mes auditeurs sont des gens qui ne me suivent pas et me découvrent grâce aux playlists automatiques et personnalisées de Spotify. Ca veut pas dire que ces nouveaux auditeurs vont devenir des fans, mais pour autant, Spotify me rémunère pour des écoutes qui ne viennent pas de mon public. 30% c'est pas rien, ça fait 150 000 écoutes sur les 500 000 que j'ai chaque mois. Aucune autre plateforme n'offre quelque chose d'aussi avancé. Merci Spotify.

Pentacle (Décembre 2021)

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment