Albums du moment
Pochette Glow
Pochette Quelle
Pochette The Raging Wrath Of The Easter Bunny Demo Pochette Maudits
Chroniques
Pochette Siste Lys
Pochette Mathreyata
Pochette 2020 Pochette This Place Sucks Ass
Découverte
Pochette Moozoonsii

David Papaix de l'Xtreme Fest par mail, 2020

Cet article est rendu possible grâce à vos dons sur Tipeee



En cette période de crise sanitaire et d'annulation de concerts nous sommes allés à la rencontre des acteurs et actrices du milieu culturel, celles et ceux qui organisent des concerts, promeuvent les groupes, gèrent des salles de spectacles ou organisent des festivals. Tout.e.s ces acteurs et actrices de l'ombre qui font vivre et défendent toute l'année les musiques que nous aimons. Sauf que depuis quelques mois, une saleté de virus à mis au point mort et à mal leur activité. On leur donne donc la parole à travers une série de questions histoire de prendre la température et faire un peu le point sur la situation. Ici on va voir du côté des festivals avec David Papaix directeur de Pollux Asso qui nous parle de l'Xtreme Fest.



Tout d'abord, comment as-tu vécu cette période de confinement d'un point de vue personnel (si tu as envie de nous en parler), mais aussi vis à vis de tes activités pour l’Xtreme Fest ?

Comme pour beaucoup de gens le confinement a été une période difficile mais nous étions, avec l’équipe Pollux Asso, bien occupés en télétravail. J’ai bien peur que les effets négatifs de ce confinement se fassent sentir plutôt sur la durée. On a tous serré les dents durant deux mois, mais la pression est toujours là. J’ai peur que pour certaines personnes ça soit très difficile au niveau moral et psychologique. Ce qui peut avoir aussi un impact négatif sur la santé globale des personnes. En tout cas dans notre équipe tout le monde va bien et on garde le moral et la fougue à 100 %, on va en avoir besoin !

Vous avez pu reprendre beaucoup de groupes pour l’édition 2021 comme H2O, Anti Flag, ou encore Get The Shot. J'imagine que ça a dû être très compliqué pour les groupes niveau planning pour l’an prochain ? C’est plus avantageux pour vous de reprendre les mêmes groupes que de repartir sur une nouvelle programmation ?

Globalement tous les festivals ont reconduit les mêmes programmations car les groupes ont décalé d’un an leurs tournées. Pas vraiment d’avantage économique mais plutôt un contrat moral et de la solidarité  entre les groupes et les orgas.

À part Refused qui ne seront pas présents en 2021, je crois que vous avez réussi à reprendre la même programmation que celle prévue cette année. Qu’est-ce qui a bloqué pour les reprogrammer ? Problème de planning, refus…?

Refused a annulé sa tournée  et ne tournera pas en 2021, c’est le cas pour tous les festivals où ils étaient programmés (Tsunami / Punk Rock Holiday…), je n’ai pas eu de justification de la part du groupe.



J’ai vu pas mal de dates de concerts prévues pour septembre commencer à être reportées en 2021. Ca s'annonce compliqué de reprendre les concerts pour la rentrée ou même d’ici la fin d’année.  Penses-tu qu'on pourra refaire des concerts d'ici la fin d'année  et l’an prochain ? Est-ce un risque financier de maintenir une édition en 2021 sans trop savoir comment ça va évoluer dans les prochains mois ?

Avec Pollux Asso même si nous gardons une programmation de concerts assis et mettons en place des actions culturelles, la question des concerts debout est très problématique. Les autorités ne donnent aucune visibilité, c’est catastrophique. Il n’y aura pas de reprise avant le printemps 2021 dans le meilleur des cas (à noter que je dis ça le 09/10/20 et que d’ici deux jours tout peut changer). Bien sûr que maintenir l’édition 2021 est un risque, les décisions de maintenir les festivals l’été prochain se feront probablement en février/mars au plus tard.

Quelle est votre façon de procéder en ce moment pour le festival ? Trouver de nouveaux groupes ? Dans l'attente d'une situation plus claire ?

Avec Pollux Association nous avons la chance d’avoir une activité autre que le festival. Nous avons une saison musiques actuelles à Albi avec des concerts toute l’année, des actions culturelles, des master class, de l’accompagnement de groupes locaux... tout un tas d’actions peu visibles mais qui nous permettent de garder une activité importante en interne et du lien avec le public et les musiciens. Cette période difficile nous a permis aussi de faire un point sur notre projet, notre fonctionnement et sur les pistes nouvelles de propositions artistiques et d’actions.

Avez-vous eu beaucoup de demandes de remboursement sur les billets pour cette année ou globalement les gens gardent leur pass pour 2021 ?

1000000 mercis à notre public de fidèles, on doit être autour de 90-95 % de billets conservés !

Votre programmation est aussi pas mal liée à celle de groupes internationaux sur les têtes d’affiche, et il est possible que les frontières restent fermées, peut-être même l’année prochaine. Est-ce que ça serait intéressant pour vous de vous consacrer sur une programmation peut-être un peu plus locale / française / européenne ?

Notre programmation de saison qui a commencé en septembre est constituée uniquement de groupes français (Pogo Car Crash ControlSliftCharly Fiasco….). Si les groupes étrangers ne peuvent pas venir, on s’adaptera et au contraire c’est une belle opportunité pour la scène française d’être plus présente sur les scènes de festival. C’est une des tendances que nous garderons même si les frontières sont ouvertes, il faut promouvoir de plus ne plus la scène française et encore plus avec de la nouveauté et des jeunes groupes. Il y a de super groupes et une nouvelle génération qu’il faut aider et promouvoir : StinkyJohnny Mafia, Lysistrata, DélugeMSS FRNCE, et j’en passe.



Est-ce que tu trouves que le gouvernement a pris et prend actuellement des mesures nécessaires dans la gestion de la crise vis à vis de vos activités et de manière générale dans le secteur culturel ?

Il y a des mesures économiques pour les structures professionnelles comme la nôtre (chômage partiel, rallongement de la période pour les intermittents, aide du CNM...). Ça nous occupe : nous passons des heures à remplir des dossiers de demande d’aide, et ça permet de ne pas mettre la clef sous la porte. Mais si on parle de la continuité de l’activité du spectacle vivant, je serai bien plus sévère. Pour rester polis, on peut dire que les décisions ne sont pas du tout satisfaisantes pour notre secteur. Plus les jours passent et plus la musique est stigmatisée, ce n’est pas bon signe et je n’aime pas ça du tout. Pour le moment l’État interdit mais ne propose aucune alternative ou solution. Nous sommes des professionnels, nous savons nous adapter, gérer le public, mettre en œuvre des consignes de sécurité... Il y a certainement des précautions à prendre pour protéger le public et notamment les plus faibles mais nous devons reprendre les concerts debout. C’est même un impératif de bien être sociétal avant d’être un impératif économique.

De manière générale, avec toutes les reprogrammations en 2021, j'ai un peu peur que tous les concerts et festivals se télescopent et qu'il y ait une sorte de trop plein de concerts en même temps, surtout dans un milieu comme le Rock / Metal ou le public n'est pas nécessairement extensible. Est-ce une crainte que tu partages ?

C’est certain qu’il faudra que tout s’articule bien. De notre côté notre évènement est un festival de territoire avant tout. Nous ne souhaitons pas jouer dans la catégorie des poids lourds qui font la course aux énormes têtes d’affiches, de rayonner absolument sur un public national… Ici c’est la qualité, la diversité de la programmation, le cadre du festival et surtout la convivialité et le coté familial qui en font sa véritable force. Tout ceci passe par un ancrage local fort, grâce à nos bénévoles, aux partenaires, aux prestataires locaux (l’Xtreme Family) et aux diverses actions que nous mettons en place autour du festival et en lien avec la population et le territoire (concerts gratuits à l’année, stage et master class en direction du public, collaboration avec les assos locales…). Un travail de terrain qui nous semble indispensable car nous aimons notre territoire où nous vivons depuis que nous sommes gamins,  et voulons que le festival soit un élément positif pour tout le monde ici localement.

Est-ce que les activités de l’Xtreme Fest sont menacées avec cette crise sanitaire ? Quelles sont les difficultés auxquelles vous faites face et quelle est la suite des activités pour vous ?

Rien de trop grave pour le moment mais la reprise est indispensable dans les mois qui viennent. De toute façon il y aura des modifications à long terme de notre secteur et ceux qui ne sont pas capables de s’adapter vont avoir de terribles difficultés. Après tout ça c’est de l’économie, le système peut s’écrouler, la musique, elle, restera bien présente et vivante. Elle accompagne les hommes depuis la nuit des temps et ce n’est pas près de s’arrêter.

Pentacle (Octobre 2020)

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment