Albums du moment
Pochette Lament
Pochette Erase
Pochette Couvre-sang Pochette Splinters From An Ever-Changing Face
Chroniques
Pochette Love Exchange Failure
Pochette Love & Decay
Pochette Surface Noise
Pochette Ohms
Pochette Another Land Pochette Thrashmageddon
Découverte
Pochette Moozoonsii

Ultra Vomit (Manard) La crise sanitaire coté musicien

En cette période de crise sanitaire et d'annulation de concerts nous sommes allés à la rencontre des acteurs et actrices du milieu culturel, celles et ceux qui organisent des concerts, promeuvent les groupes, gèrent des salles de spectacles ou organisent des festivals. Tout.e.s ces acteurs et actrices de l'ombre qui font vivre et défendent toute l'année les musiques que nous aimons. Sauf que depuis quelques mois, une saleté de virus à mis au point mort et à mal leur activité. On leur donne donc la parole à travers une série de questions histoire de prendre la température et faire un peu le point sur la situation. Ici, c'est Manard, batteur chez Ultra Vomit qui prend la parole pour parler notamment d'intermittence.

Tout d'abord, comment as-tu vécu cette période de confinement d'un point de vue personnel, si tu souhaites en parler, mais aussi professionnellement parlant vis à vis d’Ultra Vomit ? Est-ce que tu en as profité pour répéter, composer de nouvelles choses ?

Manard : Salut ! Eh bien le confinement n’a pas forcément été simple pour moi car j’ai vécu des ennuis personnels, sans rentrer dans les détails, mais je ne pense pas avoir été le plus à plaindre car possédant un jardin ! Ça a été une période étrange et assez inactive… Notamment avec le groupe, car nous sommes assez old school, et on a besoin d’être ensemble physiquement pour pouvoir faire des choses. Du coup, pendant le confinement, Ultra Vomit n’a pas avancé d’un iota ! En revanche, j’ai fini Doom Eternal. Ce qui est bien plus important je pense.



Beaucoup de dates de concerts ont été annulées pendant ces derniers mois. Ont-elles pu être reportées ?

Notre tourneur bosse encore dessus… Certaines ont été reportées, mais les reports ont été reportés. On part donc sur une inception de reports, c’est assez inédit. Par principe, on veut en reporter un maximum bien évidemment. Mais ça commence à être compliqué, certaines salles mettent carrément la clef sous la porte… Ça devient assez critique, mais on fera du mieux qu’on peut, on pense notamment à faire des concerts avec public assis, pour tester… Au moment où je te réponds, aucun concert n’a pu être donné et aucun n’est sûr de l’être, c’est le flou total…

J’ai vu que vous avez quelques concerts de prévus pour la fin d’année. Penses-tu que ces concerts vont pouvoir avoir lieu vu les infos récentes ?

Aucune idée… La situation change quasiment au jour le jour, un peu comme la vie de Rambo. On programme des choses dans un futur proche, en espérant que la situation s’améliore, mais pour l’instant, elle empire… Aujourd'hui, je ne suis pas optimiste pour 2020. Je pense que le salut viendra du vaccin, mais il faudra encore attendre.

Vous êtes sans doute l’un des premiers groupes (au monde!) à avoir réalisé un concert live confinement, le même jour où l’annonce était faite. Comment vous est venue l’idée ?

Eh bah c’est juste qu’on était en pleine tournée, on venait d’arriver à Toulon où on devait jouer le soir-même et la nouvelle est tombée : interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes (ou moins, je sais même plus…) et donc annulation de toutes nos dates. Mais il se trouve que les techniciens avaient quasiment fini de monter la scène pour le soir, et ça aurait été triste (le « seum » comme disent nos fans qu’on ne comprend plus) de repartir chez nous comme ça, alors on s’est dit qu’on allait jouer sans public et diffuser le concert. On a discuté de ça avec la salle, ils étaient d’accord, et on a pu le faire. Big up d’ailleurs à tous les techniciens qui se sont adaptés à la situation, et spécialement Gru notre lighteux qui est devenu monteur vidéo pour cette occasion ! Le concert a d’ailleurs fort bien marché en terme de vues, donc merci aussi à tous ceux qui ont été voir ça !

Êtes-vous tous intermittents chez Ultra Vomit ?

Non, je ne le suis pas ! Je possède un travail à temps plein dans l’informatique. Je suis le seul dans ce cas, les autres sont intermittents. Disons que c’est un choix personnel pour éviter de dépendre de notre musique. Une choix qui prend tout son sens en ce moment, comme tu peux le voir ! Cela dit, je l’ai été et je sais ce que c’est de stresser pour faire ses heures, etc…



Le gouvernement a prolongé le droit des intermittents à août 2021. Concrètement qu’est-ce que ça signifie de manière générale, parce qu’on est sans doute beaucoup à ne pas comprendre le truc ? Et qu’est-ce que ça implique pour toi ?

Du coup, pour moi ça n’implique rien du tout, question suivante ! Nan, je déconne, je peux quand-même te répondre. En gros, en tant qu’intermittent, tu dois faire un certain nombre de concerts par an pour renouveler tes droits. À cause du covid, des interdictions et du confinement, il est impossible de donner des concerts, donc l’état a prolongé la période de renouvellement à août 2021. Par exemple, s’il te restait cinq concerts à donner avant octobre 2020 pour renouveler tes droits, tu as maintenant jusqu'à août 2021 pour faire ces concerts. C’est cool, mais ça n’inclut pas les gens qui étaient en cours d’acquisition du statut, et on commence également à voir des entreprise, salles ou des cafés concerts qui ferment faute d’activité, c’est donc à mon avis une mesure insuffisante pour le secteur des musiques actuelles…

Peut-être que d’autres personnes dépendent aussi de vos activités comme un ingé son, un ingé light, tourneur, des techniciens ? Si oui, sais-tu comment ça se passe pour eux ?

Eh bien, tout le monde essaie de survivre… Les techniciens en général sont soit intermittents et bénéficient donc de l’année blanche, soit salariés d’une salle de spectacle et doivent logiquement être au chômage technique. J’espère que tout va bien pour eux. Le souci vient plutôt des structures en elles-mêmes, qui commencent à s’effondrer, et donc vont mettre pas mal de gens au chômage « non technique »… Pour notre tourneur, c’est plus compliqué, mais il continue de bosser dans l’espoir d’une amélioration, en espérant que ça ne s’éternise pas…

J’ai vu un dispositif nommé année blanche. Tu sais en quoi ça consiste ?

C’est le nom qu’on donne au report de l’intermittence à août 2021 à priori !

On ne se rend pas forcément compte d’un point de vue extérieur, mais est-ce que c’est compliqué pour vous, Ultra Vomit, de vivre de votre musique ? (en sachant que vous faites certainement partie des « gros » groupes metal français)  Est-ce que c’est compliqué, aussi, d’obtenir l’intermittence ?

Ouais, c’est pas simple ! Y’a très peu de groupes de Metal en France qui le sont je pense. Comme je te disais, il faut faire 43 concerts par an. Tu vas me dire que plein de groupes le font, et tu auras raison. Mais le truc, c’est que ces concerts doivent être déclarés, et là, paf, on tombe dans un processus beaucoup plus rares pour un groupe de Metal. La majorité des groupes font des concerts au black (et parfois de black au black, tu me suis ?) dans des petites salles avec des petites orgas, et donc aucun de ces shows ne peuvent prétendre compter pour une intermittence. Le plus dur est donc de trouver une structure qui va te trouver des concerts déclarés. C’est la clef !

Pour nous, le début de la professionnalisation ça a été de signer chez Rage Tour. Avant ça, on faisait des concerts au petit bonheur la chance, même si à la sortie d’Objectif : Thunes on avait une manageuse qui trouvait pas mal de dates. De plus, il faut savoir que l’intermittence est le seul moyen de vivre de sa musique décemment. Le marché du disque est mort, le marché du streaming une vaste enculade. Il ne reste plus éventuellement que les droits d’auteur (SACEM) mais à moins d’être Goldman, c’est compliqué d’en vivre, même si à notre niveau, c’est une source non négligeable de revenus.

C’est donc l’intermittence qui te permet d’avoir une sorte de salaire, et comme je te l’ai expliqué, c’est assez compliqué à obtenir, ainsi qu’à garder. C’est constamment la course aux cachets, ce qui peut tuer une certaine spontanéité parfois… Je ne sais même pas comment font les artistes dans les pays où ce statut n’existe pas je t’avoue…



Est-ce que tu trouves que le gouvernement a pris des mesures nécessaires dans la gestion de la crise vis à vis de vos activités et de manière générale dans le secteur culturel ?

Pas du tout non. Alors oui, l’année blanche, c’est pas mal, mais ça ne concerne que les acteurs principaux. Tous les secteurs indirects restent impactés et en danger. On voit tout et son contraire niveau mesure… Que penser de l’affaire Puy du Fou ? Au moment où je t’écris, je viens juste de voir qu’il allait accueillir un concert de Vianney ! Alors qu’en même temps, les véritables salles de spectacle sont en train de crever… On nous force à mettre des masques en entreprise, mais apparemment ces masques seraient inefficaces pour un concert debout. Aucun agenda, aucune annonce concrète pour le secteur, on peut dire que c’est un merdier pas possible. Mais bon, ça va, l’économie reprend, les centres commerciaux sont pleins…

Est-ce que sur ton CV tu peux mettre « tête d’affiche du Hellfest 2021 » désormais ? D’ailleurs comment était cette soirée Hellfest 100 % Nantaise (Stinky, Regarde Les Hommes Tomber, Ultra Vomit) ?

2020 tu veux dire ? On peut encore espérer un vrai Hellfest en 2021 ! Eh bien, cette soirée était très cool, même si assez étrange… C’était notre deuxième concert en mode « presque pas de public », du coup on a fait un truc adapté qui change un peu, c’était assez bizarre, mais ça nous a fait marrer ! C’est un peu le concept en ce moment : tenter des trucs spéciaux vu qu’on ne peut rien faire d’autres. Après, j’avoue que le concept des concerts à huis clos s’épuise assez vite à mon avis. Si on devait en faire un autre, je sais pas trop ce qu’on pourrait proposer de neuf… C’est toujours un plaisir de faire un truc avec l’équipe du Hellfest en tout cas !

Est-ce que les activités d’Ultra Vomit sont menacées avec cette crise sanitaire ? Quelles sont les difficultés auxquelles vous faites face et quelle est la suite des activités pour vous ?

Non, pour le moment le groupe n’est pas menacé. On a eu de la chance quelque-part : la crise sanitaire arrive en fin de tournée pour nous. On tourne depuis avril 2017 et on a fait plus de 150 dates, donc c’est pas non plus un drame. Une pensée aux groupes en revanche qui ont dû s’arrêter en plein milieu ou même en début de tournée… Là, ça peut mettre en péril un budget de groupe je pense… Du coup, de notre côté on fait exactement ce qu’on avait prévu, à savoir qu’on se remet à travailler sur de nouvelles choses. La seule différence, c’est qu’à la base, on avait quelques dates cette année, et là, bah y’en a plus ! Donc on bosse tranquille dans notre coin, comme prévu.

Merci à toi ! On espère que vous pourrez prochainement remonter sur scène.


Merci à toi pour l’interview ! On espère aussi remonter le plus vite possible !!

Pentacle (Septembre 2020)

Vous appréciez ce genre de contenu ? Pour le faire nous payons une personne grâce à vos dons, vous pouvez donner sur Tipeee ou Paypal et faire perdurer ce genre d'articles.

A lire sur la même thématique :
- Olivier de La Scène Michelet (salle de concert privée)
Léa Mkl ex-présidente Fauchage Collectif (organisateur en association)
Lorène et Fred de Garmonbozia (organisateurs pro)
Thibaud de Kongfuzi (organisateur et tourneur)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment