Chroniques
Pochette Breathe In/Out
Pochette Don't Believe, Watch Out
Pochette Continuum / Fate
Pochette Etazhi
Pochette 8
Pochette Conundrum
Pochette Armour Pochette Old Smoke

Thibaud de Kongfuzi par mail, 2020

Cet article est rendu possible grâce à vos dons sur Tipeee. Si 1% des visiteurs donne 1€ / mois on pérennise cela, mais pour le moment nous sommes encore loin du compte.



En cette période de crise sanitaire et d'annulation de concerts nous sommes allés à la rencontre des acteurs et actrices du milieu culturel, celles et ceux qui organisent des concerts, promeuvent les groupes, gèrent des salles de spectacles ou organisent des festivals. Tout.e.s ces acteurs et actrices de l'ombre qui font vivre et défendent toute l'année les musiques que nous aimons. Sauf que depuis quelques mois, une saleté de virus à mis au point mort et à mal leur activité. On leur donne donc la parole à travers une série de questions histoire de prendre la température et faire un peu le point sur la situation.



Tout d'abord, comment avez-vous vécu cette période de confinement d'un point de vue personnel, mais aussi professionnellement parlant vis à vis des activités de Kongfuzi ?

Comme une période étrange, abstraite, floue, inédite… le sentiment de bosser dans le vent, de reporter, se poser des options, annuler, ne pas aller à des concerts… Dans un premier temps c’était très anxiogène, avec les annulations quotidiennes, la déception à gérer, le boulot de plusieurs mois foutu à la poubelle, la perte des revenus, l’angoisse des articles prédisant une reprise des concerts très lointaine… J’étais terrifié, déprimé, je me faisais beaucoup de souci pour mon avenir bien sûr. Puis on s’est installé dans le truc. On a accepté le chaos, l’attente, traité des tâches de fond, écouté de la musique en masse, dépoussiéré les bouquins, les envies, les objectifs, bossé un peu plus « à la carte » quand on en avait envie etc. c’était pépouze en vrai passée l’angoisse ! J'ai pris un peu de recul pour ma part avec ce résultat d’être pleinement conforté dans mon choix professionnel.

Côté travail au sens propre on bosse déjà en télétravail et en slip toute la journée pour une partie de l’équipe, avec des outils de communication et prise de décision bien en place donc niveau rapports entre nous ça allait. Les membres de la team avec des enfants ont dû s’adapter, "home-schooler"  et donner encore plus, chapeau à eux ! Certains se sont exilés dans des endroits de rêve en mode survivalistes. C’était un mode de travail un peu plus lent, suspendu, mais largement vivable.



Plusieurs concerts ont pu être reportés comme la tournée de Russian Circles ou celui de Regarde Les Hommes Tomber, alors que d'autres non comme Chelsea Wolfe ou Cocorosie. J'imagine que ça a dû être très compliqué de retrouver des dates pour les groupes et à négocier avec les salles ? C'était plus avantageux pour vous en terme de contrats de reporter les dates plutôt que les annuler simplement ?

Très simplement en cas d’annulation "sèche" c'est à dire sans report, chacun récupère ses billes (les avances) et on en reste là. Donc on ne touche rien, alors qu’en cas de report, le show a théoriquement quand même lieu et on sait qu’au final tout le monde sera payé, même si des efforts financiers ont été demandés au final. C’est donc bien sûr beaucoup plus avantageux de reporter. Le secteur s’est montré assez solidaire donc on n'a pas souffert trop de clauses contractuelles relou. La majeure partie des gens s’est montrée compréhensive et les salles ont bien assuré en se montrant souples, patientes, en montrant qu’elles avaient conscience de supporter un écosystème fragile en tant que mandataires d’un service public de la culture. Donc on a reporté massivement les concerts en salle, ce qui était problématique pour les programmateur.trice.s car on s’est tou.te.s rué.e.s sur l’automne 2020 alors qu’une programmation était déjà entamée sur cette période. Ça va être la fête du concert si les salles peuvent rouvrir normalement en septembre / octobre alors tenez-vous prêts pour une saison 2020 / 2021 de folie ! Certaines salles auront 30% de concerts en plus sur cette période par rapport aux années normales. Et ça pose évidemment la question de la concurrence entre ces dates, mais c’est un autre sujet…

Dans le cas des groupes français qui n’ont pas de tournée au sens stricte du terme (un tourbus avec une date par soir sur une période limitée) mais qui jouent sur les weekends et sont globalement dispos et mobiles pour jouer, pour eux ça allait, on a recalé les choses assez vite. Dans le cas des groupes étrangers, ricains notamment, là on a essuyé des annulations, la situation chez eux étant beaucoup trop floue encore pour assurer à 100% qu’ils seront là à l’automne. Beaucoup d’agences étrangères avec qui on bosse et qui nous délèguent tel ou tel groupe pour la France sont en stand-by actuellement : « désolé pas de news, trop tôt pour dire » est le répondeur de rigueur en ce moment.

Avez-vous eu beaucoup de demandes de remboursement sur les billets que ce soit sur des annulations ou des reports de concerts ?

En cas d’annulation les gens sont remboursés donc la question ne se pose pas. Sur les reports on constate que les spectateurs gardent globalement leur billet et font preuve de patience et de compréhension une fois que la date de report est effectivement annoncée. On parle de la communauté Metal là, donc des gens fidèles à un groupe, dans une démarche de soutien, conscients.



Quelle est votre façon de procéder en ce moment ? Plutôt essayer de retrouver des dates pour les programmations annulées ces dernières semaines ? Plutôt tenter de faire jouer d'autres groupes dans les prochains mois ? Dans l'attente d'une situation plus claire ?

C’est compliqué et frustrant. On reporte des shows et on ne sait pas s’il ne va pas falloir les reporter à nouveau. On ne sait pas. On est pas trop aidés par les autorités pour y voir clair. On va de l’avant c’est sûr et on fait ce que tu écris : recaler des dates, envisager le futur plus en amont encore que d’habitude car tout est reporté, booker des nouveaux shows, des nouvelles tournées, signer des nouveaux projets même comme les Lyonnais de Kitch chez nous, ça fait du bien ! La vie continue, mais délayée. Les groupes continuent d’écrire, de créer, des projets émergent, des disques sortent donc il faut répondre présent dans ce contexte bizarre et les accompagner. Au quotidien, on prend la température avec des confrères en France et à l’étranger, nos ami.e.s dans les salles un peu partout, on fait notre propre revue de presse, on guette les déclarations, on épluche les arrêtés etc. ça constitue le baromètre du moral de l’équipe et de la mesure dans laquelle on peut se projeter. Et puis essayer de rassurer les groupes et leurs crews qui sont en première ligne. Voilà pour le quotidien depuis mars.

Votre programmation est aussi pas mal liée à celle de groupes internationaux, notamment US qui semblent coincés chez eux pour encore des mois. Est-ce que ça serait intéressant pour vous de vous consacrer sur une programmation peut-être un peu moins prestigieuse, mais pas pour autant moins qualitative, en vous focalisant sur des groupes français ou européens ? En gros c'est quoi votre point de vue sur la situation des groupes internationaux pour le moment et est-ce que vous pensez vous dirigez vers une programmation plus locales dans les prochains mois ?

Excellente réflexion ! On a la même en interne et la tendance actuelle est quand même au "dégel", l’épidémie recule, les salles rouvrent, les gens commandent des moscow mule en terrasse… donc on pense que pour les groupes français à l’intérieur des frontières françaises, les choses seront vraisemblablement possibles dès la rentrée. Il faudra s’attendre à un automne plus local oui niveau programmation, des groupes français et sans doute européens. Pour les groupes d’outre-Atlantique il faut s’attendre à un retour à la normale plus tardif. On a posé pour eux des options pour l’hiver, le printemps… on verra ! Hier on a reçu un e-mail d’un tourneur de groupes US qui demandait « est-ce que quelqu’un à une boule de cristal ? » ça résume bien les choses pour eux. Est-ce qu’il y aura moins de têtes d’affiches et de prestige sur les routes ? Oui, un peu et on partage ta réflexion qu’un focus sur la scène nationale sera de mise. On a une demande des salles dans ce sens actuellement. Ce sera une bonne période pour les jeunes projets !

Est-ce que tu trouves que le gouvernement a pris des mesures nécessaires dans la gestion de la crise vis à vis de vos activités et de manière générale dans le secteur culturel ?

Je dirais que du point de vue de l’anticipation des choses et d’être en phase avec le calendrier de la profession dans son ensemble, de nous proposer des mesures logiques et cohérentes, c’était paaaaaaas ça. On a eu une décision franche - tardive mais franche - d’annuler les festivals d’été. C’était une très mauvaise nouvelle, mais au moins c’était quelque chose de tangible à partir de quoi on a pu reporter, bâtir autre chose, regarder vers l’été 2021 assez vite, mesurer les pertes etc. Mais la gestion de la crise "à la petite semaine" pour les rassemblements a sérieusement ébranlé nos systèmes nerveux. Restrictions de jauges progressives jusqu’à l’interdiction totale dans un premier temps, des semaines de flou, d’esquive avec des grands moments comme quand on a appris qu’il fallait enfourcher des tigres ou je sais pas quoi là, des shows possibles, mais dans des conditions fondamentalement incompatible avec l’idée même de soirée concert… On a pris des skills en lecture d’augures, de marc de café et d’astrologie, parce qu’on pense que c’est plus fiable.

Pour les intermittent.e.s, les artistes et les technicien.ne.s, les choses se sont éclaircies un peu, beaucoup d’entre eux avec un statut déjà acquis sont à l’abri de l’angoisse jusque l’année prochaine et c’est cool, mais c’est en théorie seulement : on attend les décrets d’application et en attendant les situations ubuesques se multiplient pour celles et ceux qui veulent des informations sur leur avenir immédiat, connaître le montant de leurs indemnités, le nombre d’heure retenu etc. On peut débattre de la radicalité des mesures prises (interdictions, confinement etc.), mais en tout cas on a manqué de clarté à tous les étages.



De manière générale, avec toutes les reprogrammations en fin d'année ou début 2021, j'ai un peu peur que tous les concerts se télescopent et qu'il y ai une sorte de trop plein de concerts en même temps, surtout dans un milieu comme le Rock / Metal ou le public n'est pas nécessairement extensible. Est-ce une crainte que tu partages ?

Oui on partage cette inquiétude dans une certaine mesure comme je le précisais plus haut, mais c’est valable ponctuellement, dans les villes où les promoteurs (organisateur.trice.s) Metal privés sont plusieurs : Paris, Nantes, Toulouse, Lyon… il peut y avoir potentiellement de la baston sur ce public spécifiquement, mais ailleurs quand c’est plutôt une seule salle qui donne le La en Metal dans sa ville, elle va réguler d’elle-même sa propre "offre" dans ce style. On craint donc un peu les choix que vont devoir faire les gens, surtout avec un pouvoir d’achat peut-être amoindri par une période difficile professionnellement et donc financièrement.

De même, le jour où les restrictions sautent (1 personne pour 4 m2), tout le monde n'aura peut-être pas envie de retourner en concert. Est-ce une crainte également de votre côté ? Est-ce que tu envisages une perte d’affluence ?

Je pense qu’une fois les restrictions levées ça va être plutôt une prise d’assaut. Si je parle du Metal strictement on est sur un public bien vieillissant, mais pas non plus sur celui de Saxon haha, donc pas des gens trop fragiles et craintifs face à la pandémie ni un public familial avec les préoccupations que ça induit. On est plutôt confiants de ce point de vue-là. En revanche c’est plutôt le timing de la levée des restrictions qui peut poser souci : si elle intervient trop tardivement par rapport à la rentrée 2020, on aura quand même annulé en masse à nouveau tous les concerts qui dépassent les capacités actuellement autorisées, et comment promouvoir correctement une soirée si on apprend qu’un mois avant, qu’elle va avoir effectivement lieu ? On veut des réponses maintenant pour l’automne, c’est essentiel et ça urge.

Le livestream qui s'est généralisé depuis trois mois pourrait vous porter atteinte sur le long terme ou tu penses que c’est une pratique qui ne va pas perdurer ?

Je pense que le livestream, s’il perdure effectivement, sera générateur de revenus fatalement et que si un véritable modèle se construit économiquement on aura notre place là-dedans. La Sacem s’y intéresse, les groupes s’y résignent, voyons que ce le public en dira ? Nous porter atteinte : non. Tel que je le vois c’est au contraire salutaire : les groupes maintiennent une actualité, ce qui permet de relancer la promo autour des vrais shows qui auront lieu plus tard. Si on prend l’exemple de Regarde Les Hommes Tomber qui a sorti son album quinze jours avant l’apocalypse, balancé toute la promo etc. faire un livestream Hellfest largement suivi ça aide quand même à garder le moral d’une part et à relancer l’intérêt des gens autour d’Ascension.

Est-ce que les activités de Kongfuzi sont menacées avec cette crise sanitaire ? Quelles sont les difficultés auxquelles vous faites face et quelle est la suite des activités pour vous ?

On continue à bosser, balek, on ne peut qu’anticiper au mieux, garder l’espoir et continuer d’y consacrer nos journées. On s’accroche et pour le moment on peut ne pas trop s’inquiéter des conséquences de tout cela sur la boîte pendant quelques mois et rester sereins de ce côté-là. L’avenir de Kongfuzi / My Favorite n’est pas menacé immédiatement. Les difficultés, je les ai décrites plus haut : composer avec le flou ambiant, piloter à la petite semaine pour ne pas louper le coche de la reprise pour nos artistes, en gardant un œil sur la boussole propre à chaque projet, et garder le moral.



Vous avez apprécié cet article ? Alors pour 1€ par mois on pourra continuer à faire ce genre de contenu. Aidez nous.

Pentacle (Juin 2020)
Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment