Albums du moment
Pochette A Spectre Is Haunting The World
Pochette Only Human Crust
Pochette Glow Pochette Quelle
Chroniques
Pochette Flowers Of Evil
Pochette Carrier Of Weight
Pochette Past is Prologue
Pochette PETRICHOR
Découverte
Pochette Moozoonsii

Hangman's Chair par mail, 2020

Le confinement étant propice aux échanges à distance, nous vous proposons cet entretien avec Mehdi, batteur d'Hangman's Chair, alors en pleine composition du prochain album du groupe.

Comment vas-tu pour commencer ? Comment ça se passe pour toi ?

Mehdi (Batterie) : Je vais plutôt bien, malgré les circonstances particulières et total anxiogènes qui touchent tout le monde en ce moment. En confinement donc, en essayant de vivre le plus simplement possible chez soi en sortant très très peu. Je ne suis vraiment pas le plus à plaindre évidemment, j'ai un appartement assez grand qui me permet de ne pas devenir psycho à me cogner la tête contre les murs… J’espère que tous mes proches s'en sortiront de cette merde. 

J’ai le sentiment que c’était le plus souvent « le bruit et la fureur » de la vie parisienne qui étaient les moteurs pour l’écriture des textes et des morceaux d’Hangman's Chair. Est-ce que le vide et le silence qu’on va tous épouser prochainement a aussi sa place dans vos inspirations ?

Mehdi: Je n'ai jamais eu cette sensation étrange de silence perpétuelle dans ma vie je t'avoue. Je suis né et vécu douze piges à Casablanca, j'habite en proche banlieue parisienne, j'ai toujours baigné dans un bain de nuisance sonore, dans d'énormes jungles urbaines en mouvement. Ce qui est stressant et invivable pour la plupart des provinciaux et autres cultivateurs de navets et bien moi c'est de la que je puise mon énergie, mes émotions, qui me serve à composer avec Hangman's Chair. Là, je t'avoue que sans trafic aérien, sans bouchons de 7h du matin à 22h devant chez moi, personne ou peu de monde dehors, ça me met dans un contexte angoissant assez particulier, on peut entendre des oiseaux chanter, c'est dingue. Et aussi, techniquement pour moi, le silence n'est pas super vivable, car je suis à un beau niveau d'acouphènes déjà, je n'apprécie pas le silence total.

En tout cas, c'est un contexte de scénario de film science-fiction ou catastrophe assez perturbant oui, mais de la à dire que ça va m'inspirer dans le bon ou mauvais sens du terme, je ne pense pas particulièrement. J'en profite en effet pour composer non stop chez-moi en mode home studio, à maquetter, j'avais déjà commencé à composer depuis quelques mois pour le futur album, j'ai maintenant 100% de mon temps à m'y consacrer. 

Quels livres, groupes et films vont t’accompagner dans les semaines à venir ?

Mehdi : Je passe la majeur partie de mes journées dans ma piaule pour jouer et maqueter. J'essaie tant bien que mal de ne pas mater de chaînes d'infos, ça me donne mal à la tête. Ma nana n'avait pas encore vu la série Treme, faute de temps. Super série sur l'après ouragan Katrina à la nouvelle Orléans du réal de The Wire, l'une des meilleurs série au monde, je vais sûrement me la refaire d'ailleurs, Mc Nulty me manque. En bouclard, je suis sur du William S. Burroughs ou du Kerouac depuis quelques temps,  en anglais, c'est plutôt gai. Et de les biographies de Camion Blanc aussi de temps en temps.



Pour ce qui est de la musique : 
Bohren Und Der Club Of GorePatchouli Bleu
Praise - Leave It All Behind
411 - The Side You Cannot See
Regarde Les Hommes TomberAscension
Bon IverBon Iver
Godspeed You! Black Emperor - Yanqui U.X.O
Philippe Katerine - Confessions
E-L-R - Mænad
Diiv - Deceiver
Rome - Confessions d'Un Voleur d'Âme
Molchat Doma - 3takn

As-tu déjà vécu une expérience plus ou moins similaire à ce confinement ?

Plus ou ou moins similaire ? Non jamais, honnêtement et je ne pense que pas que grand monde de notre génération, en pauvres petits privilégiés occidentaux que nous sommes, nous ayons déjà vécu ça. Mon daron est né en 1942, pas loin de Vichy, donc il n'a pas de souvenirs concrets de la guerre, les quelques années qui suivirent étaient un calvaire, mon père me racontait que c'était ultra compliqué économiquement, socialement avec le système de rationnement de denrées etc. Donc j'imagine que cette crise sanitaire va également nous faire très mal, la reprise risque d'être cocasse. 

Vous allez pouvoir composer à distance ? Comment va se passer le processus de composition durant les prochaines semaines ?

Mehdi : On compose toujours à distance avec Julien depuis toujours, lui chez lui et moi de mon côté, on répète tout les deux pour créer des squelettes des morceaux et après les autres interviennent. On a déjà commencé avec Julien à répéter deux nouveaux de ses titres avant qu'il ne parte en Thaïlande pour un mois. Vu la situation en ce moment, je compose mes tracks, je les maquette entièrement à la maison du coup et je leur envoie avec les pistes séparés pour que Clem à la basse puisse déchiffrer et bosser ses parties et pour que Cédric commence à s'imprégner des ambiances et commence à écrire du texte. Quand Julien rentrera des que la situation s'arrangera, on bossera et maquettera ses tracks. On est obligé de s'adapter à la situation, ça change le processus habituelle, et ça marche bien pour l'instant. On est pas non plus pressé, on a pas de deadline ou autre date à respecter. Ca prendra le temps qu'il faudra, notre manager s'occupe de trouver un contrat et un label en ce moment, on compose tranquillement pour le futur album, on a booké un mois de studio au QG chez Francis Caste en décembre 2020...pour une sortie fin 2021. Voila la suite des événements.



Tu vas peut être trouver ça cocasse, mais la mélodie de Les Enfants Des Monstres Pleurent Leur Désespoir s’impose souvent dans mon esprit en ce moment. A quoi pensais-tu, ou que ressentais-tu lorsque tu as composé ce morceau ?

Mehdi : Alors je n'étais pas du tout dans le même mood qu'en ce moment. J'avais d'autres problèmes, d'autres préoccupations ... c'était y a plus de six ans déjà. A cette période, j'étais plus dans une quête de repères, de stabilité et d'identité familiale, dans un environnement pas très sain avec le rythme de vie et la consommation qui va avec, je me souviens que nous étions très en froid entre nous dans le groupe à cette période, c'était assez compliqué à gérer émotionnellement. On n'a pas toujours de bons repères, je crois que j'en étais là à ce moment là. J'habitais en coloc à cette période. Je me souviens que c'était mon coloc qui m'avait aidé à la maquetter, il avait le matos pour.
Le titre du morceau m'est apparu au début de la session d'enregistrement pour This Is Not Supposed To Be Positive, un documentaire où Gérard Depardieu parlait de sa relation père/fils. Ca m'avait beaucoup touché. C'était suite à la mort de son fils, une relation compliquée entre eux deux, il n'avait jamais su trouver les mots juste et la mort les a séparé... J'avais sûrement fait une petite introspection sur ma situation avec mon père à la vision de ce documentaire. Avec Julien on a validé cette phrase du coup pour ce morceau. Ca nous a parlé tout de suite. 

A quoi ressemble ce que tu composes pour le moment ? Penses-tu que les morceaux auraient été différents dans un autre contexte ou pas nécessairement ?

Mehdi : Il est vraiment encore trop tôt pour le dire, on est encore qu' à une semaine de confinement. Ca ressemblera toujours à du Hangman's Chair je pense, en quête émotionnelle, de faire ce qu'on veut, ce qu'on aime, de ne jamais être là où on nous attend. C'est le principal. Je ne pense pas non plus utiliser ce contexte comme prétexte à écrire. J'imagine que pas mal de groupes et artistes vont jouer de ça. Cette situation est indéniablement bizarre à vivre, mais rien ne m'étonne en vérité. Si tu connais Hangman's Chair, tu connais notre pessimisme, nihilisme et notre vision du monde. Ce qui se passe aujourd’hui à mes yeux n'est que le fruit de ce que l'humanité a semé depuis des dizaines d'années. Il faut juste s'attendre à du Hangman's Chair.

Tortue Rouge (Mars 2020)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment