Chroniques
Pochette Cycles
Pochette Afterlight
Pochette MMXX
Pochette Synesthesia
Pochette Veritas Pochette Keep An Eye Out

Interview Sleeppers Par mail

-A l’écoute de votre dernier cd, on sent que beaucoup de chemin a été fait. Premièrement, la recherche d’un son massif a été votre credo toute votre carrière. A travers chaque album, vous avez renouvelé la manière d’arriver à cet objectif, toujours plus en finesse. Que pensez vous  de votre propre parcours?

 

En fait chaque album et abordé de manière différente, nous nous servons toujours de l’expérience des albums précédent, pour corriger les erreurs, soit au niveau du son, soit au niveau des compos. Notre parcours est finalement assez simple tout se fait naturellement à la suite.
 
-Landscapes montre une nouvelle face de votre musique, un peu à l’image de la chanson Solar Flare de Knut sur leur dernier effort Terraformer. Alors Sleeppers c’est ça, au fond, un gros meeting pot où la base rythmique est le point d’ancrage de toute expérimentation?

 

Je peux juste dire que c’est faux car nous avons toujours expérimenté avec de invités certains morceaux sur chaque album, je pense que cette question irait peut être mieux au knut, car je crois que c’était nouveau pour eux.
Nous ne faisons pas non plus de l’expérimentation à outrance. Souvent les morceaux partent d’un rif de guitare, puis la rythmique suit. Depuis 17 ans il est vrai par contre que notre envie d’avoir notre propre identité,
nous a poussé à expérimenter de nouveaux sons, de nouvelles façons de travailler, et de façon de jouer.
 
-Qu’avez vous pensé du travail collaboratif sur le dernier album (De Reuno de Lofofora par exemple…)? Est ce une difficulté vu qu’il donne son opinion où est ce d’autant plus facile que tout se coordonne parfaitement
dans un même feeling, ce qui poserait la question du choix des invités, venant vraiment d’horizons très différents ?

 

A chaque fois que l‘on invite quelqu’un sur un morceau, celui-ci est pratiquement finie, et le ou les invités peuvent totalement s’exprimer. Leur avis compte autant que le notre, et souvent nous tombons d’accord sur les arrangements. Le choix des invités ce fait surtout en fonction des nombreux points communs que nous avons sur la musique, sur les choix de vie et autres, nous nous connaissons de longue date la plupart du temps. La musique il ne faut pas l’oublier est un moyen d’échange, c’est pour cela que nous faisons appelle à des gens d’univers très différents.

 

-Quels sont les CDS qui tournent le plus chez vous en ce moment? (Individuellement et chacun si vos goûts varient trop)

 

Nous écoutons tous des genres différents chez nous. Cela va de Gorillaz, Kepone, squar pusher, Helmet, Condense, pj harvey, tool, Brassens, clash, fugazi, ezekiel , dionysos,
Et plein d’autres.

 

-Quels sont les groupes qui ont fait que Sleeppers existe et joue de la musique?

 

En premier lieux ce sont le « CURE ». Après ce sont les différentes rencontres que nous avons faîtes, qui nous ont influencées et permis d’évoluer.

Comment appréhendez vous cette tournée? La scène vous manque elle? Le bruit court que l’intensité live est decuplée chez vous, j’avoue que ça m’effraie vu la teneur du dernier album)

Nous avons hâte d’y être, parce qu’avant tout nous faisons de la musique pour être sur scène à la partager. Il n’y a rien de mieux qu’un concert où tu sens que le public est partit avec toi. Le son est effectivement une arme de plus pour pouvoir faire ressentir notre univers et donner l’envie au public d’y rentrer.

 

-Par rapport à la scène, que pensez vous de la scène musicale française? Quels groupes vous attirent dans l’hexagone? Comment allez vous faire pour assurer tous les nouveaux morceaux sur scène, et pas forcément ceux avec les invités, mais je pense à tous les samples et la richesse instrumentale du tout?

 

Nous avons un regard un peu triste car beaucoup de nos potes ont arrêté, mais aussi une vision positive et intéressée car malgré la difficulté de monter un groupe et de pouvoir tourner avec, (c’est vraiment devenu compliqué) il y a énormément de groupe qui se forment, et qui contribuent au renouveau de cette scène rock. Je Pense entre autre au Doppler, au Gravity Slaves, au Swad, Au Uncos, et à ceux qui continuent comme nous, Lofo, Burning, Ezekiel, etc…
On va faire comme d’habitue, les samples sont déclenchés sur scène par Fred, Mamu et Raph, à l’aide de déclencheurs midi. Le reste étant joué, car il n’y a pratiquement pas de rere en studio.

 

-Quelle est votre opinion sur le label Southern Lord Records, qui devient une institution de la musique marginale, en imposant soi même le courant et les groupes talentueux du moment, de manière presque surréaliste (la vague stoner/doom)?

 

Qu’ils ont et du courage et de l’abnégation car vu les temps qui courent, ce genre d’initiatives par rapport à ce style musicale sont de plus en plus rare. Et c’est important que cela marche.

 

-Plus généralement, sur les vagues musicales, on peut se rendre compte qu’elles ne vous ont jamais affectées, bien que votre musique a énormément évoluée. Vous gardez vos bases, vos influences, que se passerait il si la prochaine vague était de la noise? (Dernier album d’Unsane ravageur, Hydrahead qui signe Made out of babies…)

 

Aucune idée, tu ne peux rien prévoir et surtout pas de pouvoir vivre de ta musique en France. Si cela t’arrive tant mieux, mais je pense que pour perdurer il faut juste jouer et ne rien attendre, il faut prendre le maximum tant que tu à la chance de faire ce que tu aimes.

 

-Il y a une tradition du site qui consiste à demander si vous aimez les sushis, mais vu que je n’aime pas, je me rabats vers la question: Aimez vous SunnO)))?

 

Excuse Bertrand mais je ne connais pas Sunn O))). Par contre on adore tous les sushis et les sashimis.
Merci à toi, de nous permettre de continuer, à nous exprimer, que tout ceci dure le plus longtemps possible et surtout n’hésitez pas a monter des groupes et faire en sorte que cette scène française soit enfin respectée pour ce qu’elle est et ce qu’elle a était : Riche, très bonne et crédible, n’en déplaise à tous ces gens qui nous gouvernent.

Macho Blues (Juillet 2006)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment