La Sélection #9 : Bathory commenté par Dan Terminus (Par mail, 2018)

Vous ne le saviez sans doute pas, sauf si vous aviez lu notre interview du cyberpunk en 2016, mais Dan Terminus a deux obsessions musicales dans la vie : Type O Negative et Bathory. On a tiré à pile ou face, et c'est tombé sur Bathory. Dan va vous raconter et/ou vous initier à l'histoire de Quorthon.




Le meilleur album pour découvrir BathoryBlood Fire Death (1988)



"Blood Fire Death est un album majeur, car il est entièrement composé de chansons grandioses. Pas de déchets, pas d'embrouilles, seulement de grands arbres.

Il est impossible de qualifier de simples "chansons" des morceaux tels que "A Fine Day To Die" ou "Dies Irae". Ce sont des chefs-d'œuvre. Et c'est ce que Blood Fire Death est, en un sens: une collection de chefs-d'œuvres.

La production est excellente, pour les standards de Bathory. La voix de Quorthon est bestiale, harmonique et implacable, ce qui devrait certainement (ou étrangement) plaire pour aux personnes qui souffrent du syndrôme Billy Corgan: j'aime la musique mais le chanteur gâche tout. J'ai entendu certaines personnes se plaindre de la voix de Quorthon sur les premiers albums de Bathory, alors que c'est CETTE voix qui fait que tout prend son sens.

Curieusement, c'est toujours l'album de Bathory le plus accessible à ce jour. C'est pourquoi je le recommanderais comme premier album de Bathory à écouter.

Il combine le meilleur des mondes de Quorthon: c’est résolument Metal mais sonnant parfois un peu viking (pressentant l’album Hammerheart).

Si vous deviez convertir quelqu'un à Bathory et ne pouviez choisir qu'une chanson de Blood Fire Death, ce serait "Odens Ride Over Nordland", suivi directement de "A Fine Day To Die".

S'ils n'aiment pas ce qu'ils entendent: qu'ils aillent se faire foutre !

Mon album préféré de BathoryHammerheart (1990), à égalité avec Under The Sign Of The Black Mark (1987)



J'en ai choisi deux, l'un de l'ère "Black Metal" et l'autre de l'ère "viking".

Hammerheart fut une gifle au visage. Et c'est encore le cas aujourd'hui. C'était différent de tout ce que j'avais entendu auparavant. Majestueux, rugueux, colossal, mélodieux et captivant.

Les chansons sont de longues histoires, embellies par la voix claire et puissante de Quorthon. Les voix sont parfois multi-pistes et/ou noyées dans la reverb, ce qui donne l’impression qu’un million de Quorthon hurle dans votre sono. Et tu ne peux pas faire erreur avec ça.

Pour des raisons évidentes, Hammerheart est devenu un porte étendard. Certaines personnes demandent souvent comment décrire tel ou tel style musical. Eh bien, Hammerheart est la seule et unique définition du Viking Metal, si vous souhaitez vous plonger dans ce style.

« Song To Hall Up High » me donne encore la chair de poule. Je veux dire, une guitare folk, un synthétiseur et la voix de Quorthon. De la magie à l'état pur. Ok, il a récidivé sur "Man of Iron" et "Ring of Gold" mais à mon avis, il n'est nulle part aussi touchant et émouvant que sur cette chanson.

« One Rode To Asa Bay » est une chanson sur laquelle on pourrait insister. Pourquoi ? Parce que c'est un chef-d'œuvre de dix minutes que personne n'a jamais surpassé.

Et même après toutes ces années, je ne parviens toujours pas à entendre la tondeuse à gazon du voisin. Et pour être honnête, je ne veux pas, cela gâcherait le mystère.



Et Under The Sign of The Black Mark est l'album le plus avancé et le plus complexe de l'époque Black Metal de Bathory.

Les chansons sont ingénieusement composées, avec beaucoup de surprises et de changements. Le son global est le moins abrasif des trois premiers albums (à mon avis). Il y a beaucoup de choses à entendre dans l'album, parfois même des synthétiseurs, ce qui est une bonne chose car cela donne à la musique une dimension incroyable.

Cet album est la somme de ce que Bathory et The Return Of The Darkness And Evil  étaient: c'est du Black Metal dans sa forme la plus pure, la plus quintessentielle, la plus élégante et la plus intelligente. Mais en beaucoup mieux.

Cet album n'est pas un album. C'est une cathédrale. Une cathédrale d'album.

Une chanson de Bathory qui a un signification particulière pour moi : "The Lake" tiré de Blood On Ice (1996)



Imagine que tu es jeune, agité, que tu écoutes Bathory (et que peu de gens autour de toi en écoutent). Tu as une petite amie qui écoute les RamonesMeat Loaf, Sigur Ros, Bat For Lashes et d’autres choses douces. Et tu ne t'imagines même pas qu'elle pourrait ne serait-ce que CONNAITRE Bathory.

Tu conduis ta voiture avec ladite petite amie, vous écoutez de la musique et tout à coup, elle dit: "Mets The Lake de Bathory". Donc tu mets la chanson depuis ton iPod. Et elle chante parfaitement, connaissant les paroles par cœur.

Je vous laisse imaginer la suite.

Le disque pour approfondir le groupeJubileum Volume I (1992)



Je rigole.

Je dirais Nordland I (2002), parce que c'est un album tellement énorme. Massif dans le sens où la production, le chant, l'interprétation, l’écriture et les arrangements sont énormes.

Il est difficile de choisir juste un album pour approfondir la discographie de cet homme. Donc, si tu veux en savoir plus sur Bathory et avoir plus de frissons dans le dos, choisissez Nordland I. Mais si tu veux avoir plus d’ambiance Black Metal, choisissez Requiem.

Je plaisante, encore. Requiem n'est pas si mal. C'est un album drôle, sérieusement. Tout dépend de votre définition du mot «drôle».

Un album que j'ai découvert récemment :

Aucun album. Bathory/Quorthon tournent régulièrement quand il s'agit de me poser pour écouter de la musique. Par "Quorthon", je veux dire ses albums solo (mais plus sur ce sujet dans la prochaine question).

L'album le plus sous estimé Purity Of Essence (1997)



D'accord, d'accord, OK,  je sais qu'étymologiquement, ce n'est pas un album de Bathory. Mais je m'en tape.

Je pense que Quorthon était un mec assez talentueux. C'est dommage qu'il soit mort si tôt. Je suis convaincu qu'il avait encore beaucoup plus de musique à partager avec nous tous.

Lorsqu'il a sorti Purity Of Essence, j'ai été époustouflé par le talent protéiforme cet l'homme. Franchement : le mec invente littéralement le Black Metal, puis invente le Viking Metal, puis lance des albums solo contenant des titres Metal, Pop et acoustiques avec des titres comme "Fade Away", "You Just Got To Live" ou "An Inch Above the Ground"

Et ça sonne toujours aussi terrible.

Ce double album est souvent négligé par les fans de Bathory car ce n'est pas purement du Bathory. Je peux leur concéder ça. Mais il a été écrit et produit par Ace lui-même. Alors, pourquoi gâcher l'opportunité d'écouter son côté musical moins dur ?

Hé, Quorthon était littéralement une légende depuis des années (rumeur qu'il avait mangé un nourrisson, par exemple?), peu de gens connaissaient ne serait-ce que son apparence physique. Et avec ce double album, il s'ouvre sur des sujets difficiles de sa vie, tout en inscrivant un certain "mal de vivre" dans sa musique. Ce serait dommage de ne pas prendre un moment pour écouter ce que l'homme avait à dire à cette époque.

Tu peux pas te planter en écrivant un putain de double album et déchirant sur toutes les pistes. Cet album n'est peut être pas pour vous, mais si vous aimez la musique en général, tentez votre chance avec Purity Of Essence.

Dommage qu'il soit mort, vraiment. J'aurais aimé entendre ce qu'il avait en réserve ensuite."

Par Dan Terminus

Les précédents volets de "La Sélection" :

Episode #8 : Meshuggah commenté par Laurent David ([email protected])
Episode #7 : Prince commenté par Steven Wilson (Porcupine TreeBlackfield)
Episode #6 : Dream Theater commenté par Miguel Espinosa (Persefone)
Episode #5 : John Coltrane commenté par Christian Vander (Magma)
Episode #4 : The Melvins commenté par Atsuo et Takeshi (Boris)
Episode #3 : The Cure commenté par Neige (Alcest)
Episode #2 : Ministry commenté par Fabien W. Furter (Wheelfall)
Episode #1 : Ulver commenté par Aymeric Thomas (Pryapisme)

Neredude (Novembre 2018)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment