Fred de Garmonbozia par mail, 2018

"Si nous faisions uniquement jouer des groupes qui nous sont chers musicalement, cela ferait longtemps que nous aurions mis la clé sous la porte [...]" Fred de Garmonbozia

A quelques jours des 20 ans de l'association Garmonbozia, qui se déroulera à L'Etage du Liberté de Rennes les 26 et 27 octobre prochains, on a pu s'entretenir avec Fred, le créateur de l'association et organisateur de concerts depuis 20 ans. On revient donc un peu sur le festival à venir, mais également sur deux décennies d’organisation de concerts Rock / Metal immanquables dans le Grand Ouest et Paris.



Qu'est-ce qui a évolué pour Garmonbozia depuis cinq ans ? J'ai l'impression qu'il y a de plus en plus de concerts entre Paris, Nantes et Rennes ? L'équipe s'est elle agrandie également ?

Nous avons effectivement un peu plus de concerts chaque année. L’équipe s’est également agrandie, cela a permis de mieux nous organiser mais pas forcément dans le but de faire de plus en plus de concerts. Le but est même de réduire un peu la cadence pour avoir un peu moins souvent la tête dans le guidon et avoir une vision plus lointaine pour mieux bosser certains projets.

Comme je disais, j'ai l'impression qu'il y a de plus en plus de concerts Garmonbozia. Ce n'est pas trop dur à gérer ? Et de manière générale, qu'est-ce qui est le plus difficile à gérer quand on produit / organise des concerts ?

Le rythme est plus que soutenu, surtout la période entre mi septembre et mi décembre qui reste la plus chargée de l’année où on retrouve le plus de groupes en tournée. Ça peut évidemment devenir assez compliqué à gérer, surtout lorsqu'on produit et organise nous-mêmes la majorité des concerts, ce qui sous entend donc de bloquer une journée entière et où tu ne peux quasiment rien faire d’autre, pendant ce temps là tu vois ta boite mail se remplir minute après minute.

Le premier festival Garmonbozia c'était pour les 15 ans. A quoi peut-on s'attendre pour cette année ? Des choses en plus ?

Le festival des 15 ans n’était pas une première car nous avions déjà fêté les 5 et 10 ans de Garmonbozia. Pour les 5 ans nous avions proposé une semaine de concerts à Rennes en 2003 avec notamment Opeth, Satyricon, Madder MortemKhold et d’autres groupes (la soirée prévue avec Samael et Cathedral ayant été annulée suite à un mouvement de grève des intermittents du spectacle). Pour les 10 ans, nous avions proposé une seule soirée avec Morbid Angel, Marduk, Kataklysm, Keep of Kalessin et Arsis, toujours à Rennes. Nous avions également organisé un premier festival en 1999 avec la première venue en France de Mayhem, Cryptopsy et Nile notamment en plus d’Enslaved, Vader et d’autres groupes. Pour nos 20 ans, la démarche est un peu la même que cinq ans auparavant : faire jouer des groupes avec qui nous entretenons de très bonnes relations, passer d’excellents moments avec des formations qui ont pu marquer le passé de l’association, mais aussi pouvoir proposer à Tormentor et Master's Hammer de venir jouer en France pour la toute première fois en plus de sets spéciaux et exclusifs proposés par une partie des autres groupes participants comme Enslaved, The Great Old Ones, Stoned Jesus, Misanthrope qui fêtera ses 30 ans, Vader et My Sleeping Karma.

Est-ce qu'il y a des groupes que tu aurais aimé avoir à ce deuxième Garmonbozia fest et ça n'a pas pu se faire ?

La programmation a été plus longue que prévue à se confirmer, beaucoup de groupes présents dans notre liste de départ n’ont pu répondre favorablement à cause d’indisponibilités de certains musiciens, je pense notamment à EmperorIvar Bjornson Einar Selvik (même si Ivar sera bien là présent avec Enslaved), Asphyx, Opeth, Ulver, Deicide



Je me rappelle t'avoir entendu dire il y a quelques années que vous faisiez jouer des groupes "rentables" pour vous permettre de faire jouer d'autres groupes dont vous êtes fans mais qui n'ont pas toujours le potentiel pour remplir des salles. Est-ce toujours le cas aujourd'hui ? Aurais-tu quelques exemples de groupes de cette seconde catégorie pour 2018 ?  

Si nous faisions uniquement jouer des groupes qui nous sont chers musicalement, cela ferait longtemps que nous aurions mis la clé sous la porte, l’idée n’est pas de chercher volontairement à faire jouer des groupes que tu appelles « rentables », rien n’est prémédité, disons plutôt que nous avons la chance d’avoir des groupes qui ont explosé au fil des années alors qu’ils étaient inconnus à l’origine. Pour cette année, les concerts de Venenum, Downfall Of Gaia, DoolProfanatica, Immolation, Exhumed, Origin, Nifelheim, Death Alley, HorisontToxic HolocaustDemilich, Voivod étaient à perte et nous le savions à l’avance. Ceux à venir avec Anaal Nathrakh, Mournful Congregation et Aura Noir par exemple seront très probablement perdants, mais le fait de permettre à ces groupes de jouer dans de bonnes conditions et faire plaisir au public présent est aussi très important à nos yeux. 

Sabaton ont signé chez Live Nation, mais vous les bookiez avant cela. Il paraît qu'ils sont partis de chez vous d'une manière peu élégante. Tu nous racontes ?

On ne travaille plus avec Sabaton depuis six ans. Même si musicalement parlant ce groupe est loin d’être mon préféré, ce qui m’a déplu dans cette histoire est que nous avions fait pas mal de concerts en France lorsque le groupe n’était pas connu et en faisant des scores très modestes (une petite centaine d’entrées, le groupe marchait déjà bien ailleurs en Europe), avec donc au final de lourdes pertes financières. Cela s’est reproduit plusieurs fois, même si le groupe commençait à faire un peu plus de monde. Il était sous entendu qu’on se rattraperait avec les tournées à venir, or il a été ensuite décidé qu’on ne travaillerait plus avec le groupe, nous l’avons d’ailleurs appris en voyant leurs prochains concerts annoncés sans avoir été informé. 

Nous avons également été surpris de voir le concert des norvégiens de Shining produits par vos confrères de The Link Prod. Pourtant ils étaient aux 15 ans de Garmonbozia en 2013 et vous aviez faits leurs shows depuis, notamment ce très émotionnel concert au Divan du Monde après les attentats. Que s'est-il passé ?


Nous avons effectivement fait jouer Shining en France depuis une dizaine d’années, avec une relation proche avec Jorgen Munkeby le leader du groupe. Malgré les changements d’agents européens, Jorgen a toujours insisté pour qu’on poursuive notre collaboration, il m’avait d’ailleurs appelé pour avoir mon avis sur plusieurs agents européens qui lui semblaient intéressants pour l’avenir du groupe. Nous nous sommes vu au printemps en Norvège et évoquer les projets à venir, il y avait vraiment une réelle collaboration entre le groupe et Garmonbozia. Or lorsque le groupe a choisi son nouvel agent pour l’Europe, ce dernier n’a pas vu le mail de Jorgen lui demandant de travailler avec nous pour la France pour le prochain album. Lorsque cet agent s’est aperçu de cette boulette, c’était déjà trop tard… C’est bien plus dommage que Sabaton car nous avions donc énormément d’affinités avec Shining et surtout nous voulions tous continuer ensemble. Nous avons bossé avec le groupe en faisant des concerts devant peu de monde jusqu'à la dernière tournée de 2017 où le groupe commençait enfin à marcher. Nous en avons discuté avec The Link qui n’y est bien évidemment pour rien dans cette histoire.



On a l'impression que c'est loin derrière nous et pourtant, l'annulation du Ragnard Rock date d'il y a à peine un an. Nous savons que vous avez eu des problèmes avec eux. Pourrais-tu faire état brièvement de ce qui s'est passé pour ceux qui ne sont pas au courant ?

A l’origine je n’étais pas forcément enthousiaste de bosser avec ce festival qui nous a démarché via Adipocère pour proposer à Wardruna, Enslaved, Arkona et God Seed d’y participer. Le déroulement du festival a été chaotique pour tout le monde, chose qui peut malgré tout se comprendre pour une première édition. Le festival n’a pas été en mesure de régler la totalité du cachet prévu pour ces 4 groupes, nous avons tenté de trouver un arrangement en proposant un échéancier, jusque là rien d’anormal. Puis certains groupes avec qui nous travaillons pour la France nous ont dit avoir été contactés par le festival, alors que nous leur avions déjà proposé ces mêmes groupes. Il s’est avéré ensuite que le Ragnard Rock ne souhaitait plus travailler avec nous parce qu’ils nous devaient de l’argent. Habituellement dans ce genre de cas, on essaie plutôt de trouver une solution à l’amiable. Wardruna a été contacté par la suite pour revenir comme si de rien n’était et que le groupe aurait oublié ce qui s’était passé, c’est incroyable de voir à quel point ces individus avaient la mémoire courte. La programmation de certains groupes à l’opposé de nos valeurs ne nous aurait d’ailleurs pas permis de continuer à collaborer sereinement, même dans l’éventualité où ces histoires de paiement se seraient résolues, Wardruna et Enslaved notamment ne souhaitant pas non plus être associés à certains groupes présents sur l’affiche.


Concernant le fait que la tournée de Behemoth est sous la bannière Live Nation : est-ce que la rupture s'est passé en bon termes ? Que croient-ils obtenir avec eux qu'ils n'auraient pas chez vous ?

La rupture s’est passée en bon terme, nous avons effectué notre dernier concert avec le groupe il y a deux mois lors du Motocultor. Cela faisait 16 ans que nous nous occupions des concerts du groupe en France, et presque 20 ans en prenant en compte les concerts où le groupe n’était qu’en première partie d’autres formations qui maintenant seraient tous en ouverture de Behemoth. Je me souviens du premier concert en tête d’affiche où Adam « Nergal » me demandait combien de préventes nous avions avant d’ouvrir les portes, je lui avais répondu que nous étions à 70 places vendues, Adam avait répondu « ouah, très bonne nouvelle ! ». C'était en novembre 2002 à l'Ubu (Rennes), on avait terminé à 120 entrées payantes, une tournée avec Destroyer 666 (qui avait annulé le jour même suite au décès du père de Keith il me semble) et Diabolic (US). Je n’ai aucune idée de ce que le groupe pourra obtenir de plus désormais, peut être plus d’exposition sur des festivals plus « mainstream » avec qui nous ne travaillons pas, je souhaite le meilleur au groupe qui s’est très professionnalisé au fil des années, cela ne s’est pas fait du jour au lendemain.



Avez vous retrouvé votre livre d'or signé par les groupes ? 

Toujours pas, il est dans les mains d’un fan d’Exodus qui était présent lors du passage du groupe à Rennes en octobre 2016 et qui avait plusieurs pochettes d’albums à faire signer auprès du groupe. Le livre d’or s’est accidentellement retrouvé parmi ces vinyles. Cher spectateur, si tu nous lis, nous te serions très reconnaissant de nous restituer ce livre d’or !

Ecoutes-tu encore de la musique qui sort aujourd'hui ? Est-ce qu'il y a des sorties qui t'ont marqué ces derniers temps ?

Nous recevons beaucoup de nouveautés via les maisons de disque ou directement par les groupes. Ces derniers temps, j’ai beaucoup aimé les nouveaux albums de BorgneFuoco Fatuo, Dool, Enslaved, Hail Spirit NoirKrakow, Oranssi Pazuzu, le dernier album du Shining norvégien mais aussi celui du Shining suédois, VirusWax’in, les 2 BO de la troisième saison de Twin Peaks, Depeche ModeThe Lost Album de John Coltrane, Anathema, Archspire, Beyond CreationCarnation, Cynic, Deicide, FoscorIn The Woods, Ulver, The Great Old Ones

Pourrais tu nous donner quelques groupes que tu rêverais de faire jouer ? Et sinon quels sont les deux / trois concerts marquants du cru Garmonbozia 2018 ?

Dans une autre époque, mon rêve aurait été de faire jouer The Doors, chose qui a pu se produire en partie avec la venue des membres fondateurs Ray Manzarek et Robby Krieger à Rennes en 2012, cela restera quoiqu’il arrive « le » concert de ma vie. Faire jouer un groupe comme Depeche Mode relève plus que du rêve, en groupes plus dans nos cordes, j’espère un jour réussir à faire un concert en salle avec Emperor, j’aurais également adoré faire Slayer à nos 20 ans ! En plus de notre weekend anniversaire, les concerts Garmonbozia marquants cette année ont été ceux de Wardruna à Nantes, Voight Kampff au Hellfest, Ministry à l’Elysée Montmartre, Primordial au Trabendo, Alcest à la Gaité Lyrique et prochainement Ihsahn à la Machine du Moulin Rouge, Watain au Trabendo, les 50 ans de concert d'Uli Jon Roth

Metalorgie Team (Octobre 2018)

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment