Albums du moment
Pochette Street Heat
Pochette Necroceros Pochette Vivre Encore
Chroniques
Pochette animus
Pochette W Śnialni
Pochette I
Pochette Silent Running
Pochette Stillness
Pochette La Joie
Pochette Hategod Triumph Pochette Frio

The Ultimate Screamo Band Par Email

Le Canada est surtout connu pour Cursed, Comeback Kid, Career SuicideArcade Fire ou encore The Flatliners, plus que sur sa scène Screamo / Emoviolence donc quelques noms nous sommes quand même parvenus. Pour autant, dernièrement, ce sont Commuovere ou The Ultimate Screamo Band qui nous sont arrivés aux oreilles. L'occasion d'échanger avec Guillaume de TUSB sur ses actualités.

Hello Guillaume. Comment vas-tu ? Peux-tu nous parler un peu de The Ultimate Screamo Band ? Tu qualifies en effet le projet de one-band-band plutôt que d’un groupe.

Hey bonjour Metalorgie ! Merci pour cette entrevue. Les choses vont plutôt bien en ce moment pour le projet et ça me fait plaisir de répondre à vos questions.
Alors The Ultimate Screamo Band n'est pas un band, c'est un peu l'ironie dans le nom; il s'agit d'un projet personnel que j'ai débuté fin 2014; cette année-là j'avais remplacé le batteur du groupe québécois Nous Étions (RIP) lors d'une tournée aux États-Unis, j'avais vu des dizaines de bons groupes screamo en concert grâce à cette tournée et je trouvais que ce genre de présence était manquante au Québec, depuis Uranus ou Lost Kidz. Dans un élan d'inspiration j'ai décidé de créer ma propre petite version de ce qu'on appelle "screamo" ou "emoviolence"; le projet me permet de me réaliser pleinement dans toutes les sphères de la composition musicale, que ce soit dans les rythmiques, dans les mélodies, dans les textes ou lors de la performance même, en studio ou en live. Je me suis rendu compte que je n'aime pas particulièrement l'expression "one-man-band"; d'abord elle est sexiste et limitative (à la rigueur je préfère one-person-band) et elle qualifie plutôt pour moi une personne qui jouerait simultanément plusieurs instruments à la fois, comme on voit dans les places publiques. The Ultimate Screamo Band se veut concrètement un projet personnel musical moderne qui en l'occurrence rend hommage aux groupes cultes du genre communément appelé screamo.

Comment s’est passée la collaboration avec LORA ? Vous venez de deux pays totalement différents en termes de culture et de société.

Tout s'est bien déroulé. Lora m'ont écrit tout de suite après la sortie de mon premier EP pour me proposer de faire un split. L'idée de collaborer avec un groupe de Russie me semblait une belle opportunité de créer des liens internationaux et de faire voyager ma musique, tout en faisant voyager celle d'un autre groupe—la scène existe pour ça. Il a fallu être un peu patient et coordonner le tout; en conclusion je suis extrêmement heureux du produit final et je me suis fait des amis un peu partout sur le globe grâce à ce disque. Je communique encore souvent avec les gens de Lora, nous aimerions éventuellement organiser un concert ensemble, mais c'est extrêmement compliqué.

L’artwork du split est réalisé par Elie Chap. Avez-vous échangé en amont pour le rendu final ?

Oui! Elie Chap est une des personnes les plus talentueuses dans mon cercle d'amis et nous travaillons souvent ensemble pour différents projets (affiches de concerts, sérigraphie de pochettes ou de merch, infographie, etc.), donc je lui faisais 100% confiance pour le rendu final. J'ai simplement demandé des chiens sur la pochette, il m'a proposé de choisir parmi trois versions différentes; finalement nous avons imprimé les trois versions (environ 100 exemplaires de chaque design), ce qui rend ce pressing intéressant. Je vais sans doute collaborer avec Elie lors de mes prochains projets.

Sur ce split, j’ai trouvé un feeling et un ressenti proche d’Orchid. Quels sont les groupes qui t’ont influencé et qui t’influencent encore ?

Orchid est définitivement un de mes groupes préférés et j'essaie typiquement de reproduire le son de cette époque. Parmi mes influences, il y a Buried Inside, Union of Uranus, Reversal of Man, Orchid, The Apoplexy Twist Orchestra, Hot CrossPageninetynine, the Flying Worker, KaospilotGet Fucked, La QuieteLost Kidz, Louise Cyphre, Jerome's DreamUsurp Synapse, etc.

Le disque est sorti sur énormément de labels (10 si je ne me trompe pas) pour 325 exemplaires. Comment s’est passé l’organisation pour collaborer avec eux ?

Lora ont déniché la moitié des labels et moi l'autre moitié, j'ai coordonné le tout. Chaque label finançait un nombre différent d'exemplaires; et je suis extrêmement reconnaissant envers tous ces gens qui nous ont aidés. Au final, ce disque a beaucoup voyagé et je suis extrêmement content du déroulement global de sa sortie.

Tes textes sont très auto-centrés. Est-ce qu’il s’agit de texte te concernant ou une manière d’intégrer l’auditeur dans le processus d’écoute ?

Chaque lecture et chaque écoute est singulière; même les lieux physiques dans lesquels une personne se trouve lorsqu'elle écoute un certain disque ont une influence particulière sur son appréciation ou sa compréhension de l'œuvre. Mes textes sont plutôt auto-centrés, mais en prenant en considération l'interprétation personnelle des gens, je reste flou; j'essaie d'évoquer plutôt qu'expliciter. Au final, cela me permet d'exorciser mes démons, d'aller très profond dans la noirceur de mes tourments—et si les gens se reconnaissent dans les textes, c'est tant mieux. Je dois avouer aussi qu'en débutant le projet, je n'ai jamais pensé que quelqu'un prendrait le temps de lire les textes, c'est pourquoi j'écris dans ma langue natale, le français.

Concernant l’écriture de tes différents morceaux, tu t’occupes seul des instruments et textes. Est-ce qu’il y a une approche différente, notamment pour trouver un équilibre dans l’ensemble tout en gardant une importante fougue ?

Mon approche est assez spontanée, je priorise l'instinct et l'automatisme et aussi l'improvisation, autant en composant les rythmes, les mélodies et les textes. Je m'abandonne à la fougue dans tous les aspects. L'équilibre se maintient naturellement et de façon harmonieuse la plupart du temps, dans tout le chaos de ce genre de musique. Parfois je préfère certains morceaux à d'autres, parfois j'abandonne la composition d'un morceau à mi-chemin, parfois je retravaille les textes et la forme, ça dépend des saisons. Je pense avoir trouvé une bonne façon de composer.

Tu as séjourné il y a peu en Europe, est-ce que tu constates un rapport à la musique différent ? En particulier sur une scène de niche comme le Screamo.

Au niveau de la scène DIY hardcore punk, la scène de l'Europe surpasse, et de loin, le sentiment de communauté qu'on peut retrouver au Canada ou même aux États-Unis. Au niveau de l'organisation des concerts par exemple, le fait qu'il y ait toujours quelque chose à manger pour les groupes en Europe rend les évènements beaucoup plus chaleureux. Il y a aussi beaucoup plus de festivals de qualité et une concentration de villes qui rend les tournées plus faciles. Au Canada, il est pratiquement impossible de faire une tournée de plus de 10 dates dans une scène de niche comme le screamo, et il y a peu de gens dans les concerts. Par contre, globalement, j'ai l'impression que le screamo va comme suit: c'est un genre international, mais il y peu d'adeptes dans une même ville.

Quels sont tes prochains projets ? J’ai vu que tu étais passé en Allemagne pour ton prochain opus par exemple et que tu jouerais au Miss the Stars festival 2018.

Je finalise présentement la sortie de mon prochain opus, je suis en communication avec des labels et nous terminons le master ce mois-ci. J'ai extrêmement hâte de partager la musique avec vous. Le disque a été composé et enregistré en cinq jours à Bremen, j'avais à peine quelques mélodies en tête. Par la suite, effectivement il y a Miss the Stars 2018 qui va amener le projet en Europe et je tente actuellement d'organiser une tournée autour de ça, mais ce n'est pas toujours facile. Je pense que 2018 sera du moins une année active pour le projet, et j'ai quelques propositions de splits pour la suite des choses.

Si tu devais lister les oeuvres majeures pour toi, et pour comprendre The Ultimate Screamo Band, quelles seraient-elles ? Autant en littérature, cinéma ou musique.

Je citerai une seule œuvre: L'invention de la mort, un roman d'Hubert Aquin, est définitivement une œuvre littéraire majeure dans tout le processus de Ultimate Screamo Band; et surtout dans l'album à venir.

On connait peu la scène Québécoise. Peux-tu nous citer quelques groupes que nous devrions découvrir ? Je pensais déjà à Commuovere ou The Dischord Of a Forgotten Sketch par exemple.

Avec la fin récente de Commuovere (RIP) je dois avouer qu'il n'y a pas beaucoup de "emoviolence" qui se fait au Québec de nos jours. Comme j'ai mentionné plus tôt, dans le temps il y avait Union of Uranus, One Eyed God Prophecy et Lost Kidz. Il y a tout de même des excellents groupes à saveur crust, powerviolence, hardcore, métal ou même sludge; je pense à AlbatrosBanal, ou même Milanku. Par contre, la scène se renouvèle graduellement avec la nouvelle génération et je pense que de nouveaux groupes devraient naître prochainement, il faut garder l'œil ouvert.

Encore merci pour avoir pris le temps de répondre aux questions. Un dernier mot pour la fin ?


Ça fait plaisir. Eh bien j'espère bien vous voir en Europe en mai 2018, je suis présentement en processus de booking donc si vous lisez cette entrevue avant mai, j'aimerais bien faire quelques concerts en France alors n'hésitez pas à entrer en contact directement avec moi. Sinon, merci encore à Metalorgie et bonne continuation!

Euka (Septembre 2017)

Première photo par @_prodijay_, prise à Bloomfield.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment