Burning Heads Par Email

30 ans, ça se fête ! Pour l'occasion, les Burning Heads se sont rendus disponibles pour échanger un peu et faire le récapitulatif de ces années, parler de leur label et des quelques moments mémorables ...

Hello les Burning Heads. Vous allez fêter vos 30 ans cette année, quel regard portez-vous à ces trente années ? Qu’est ce que vous avez prévu pour fêter cela ?

Ça va faire effectivement trente ans que les burning heads existent. Nous avons démarré ce projet fin 1987. il y avait d’autres musiciens avec moi a cette Époque mais c’est quand meme les burning heads
Nous n’avons pas du tout l’impression que 30 ans se sont écoulés. Tout est passé très vite. Nous sommes montés dans le train Burning Heads et nous n’en sommes jamais descendu. nous n’avons jamais fait de plans de carrière et nous avons pris les choses comme elles venaient. c est pas évident du tout de réaliser que toutes ces années sont passées.
Nous allons essayer de présenter sur cette prochain tournée un petit bout de toutes les époques, un petit peu de tous les albums et nous allons inviter des amis de longue date et des nouveaux copains. Ce sont des gens qui ont comptés dans la vie des Burning Heads, des amis de route, de concerts, de tournées, des gens qui nous ont influencés, des gens avec qui ont a fait des projets. Cette liste d’invités est deja annoncée sur la toile. il y aura les Sleepersle Peuple de l’Herbe, Unsane, et pleins d autres encore.
Nous allons essayer de faire des petits trucs en commun avec certains de ces groupes histoire de montrer a quel point on s’entend bien.
Bref on aimerait bien que ca soit un peu special tous les soirs

Est-ce qu’avec le recul, vous feriez certaines choses différemment ? Par exemple le mix sur un album ou une tournée ?

Cette question est plus une question technique et Pierre qui a enregistré et supervisé pas mal de nos derniers enregistrements aurait surement plein de choses à dire la dessus. je sais quand meme que sa façon de gérer un enregistrement a un peu évolué. Il est un peu plus à l’aise avec la technique. Nous sommes conscients que nos premiers enregistrements comportaient des maladresses mais nous ne regrettons rien. Nous essayons quand meme de ne pas refaire les conneries passées. Par exemple, je pense qu’aujourd'hui nous enregistrerions Be One With the Flames différemment. Nous avions mal géré les niveau des guitares et elles ont tendances à prendre trop de places lorsqu’on écoute ce disque à un volume assez fort.

Si un nouvel auditeur voulait découvrir votre discographie, vers quel disque l’orienteriez vous ?

Pour faire découvrir les Burning Heads, je lui ferais écouter Escape et Opposite 1. je pense qu’avec ces deux disques il aurait un aperçu des univers musicaux dans lesquels nous avons eu envie d’évoluer.

Qu’est ce qui vous anime encore après autant d’années ?

Ce qui nous anime après tant d’années, c’est ce plaisir de participer à un projet musical avec les copains. La musique c’est le seul sport d’équipe que j’ai réussi à faire. On est toujours content de rentrer dans un local, de monter dans un camion et d’aller faire des concerts et de rencontrer des gens (des copains et des futurs copains ).

Lorsque vous aviez débuté Burning Heads, est-ce que vous imaginiez arriver jusque là ?

Lorsqu’on a débuté les Burning Heads, nous n’avions aucuns projets à part faire des belles chansons et des concerts. Trente ans après nos envies sont a peu près les mêmes. mais a aucun moment nous nous sommes projetés dans le futur. Nous sommes très mauvais en voyance, en prévision. Donc même si nous n’avions rien projeté, nous sommes hyper contents de voir que les Burning Heads sont toujours la.

Vous avez sortir des split avec quelques gros groupes, dont Uncommonmenfrommars ou The Adolescents. Est-ce que vous gardez des souvenirs particuliers de ces expériences ?

Les splits que nous avons sortis avec des amis ont été des grands moments dans la vie des Burning Heads. C’est deja super jouissif de partager un disque avec un autre groupe mais si en plus ce projet te permet de faire une énorme tournée avec l autre  groupe (50 dates en 51 jours à la suite du split avec les UMFM) ou si l’autre groupe reprend une de tes chansons sur ce split alors tu es très touché, très ému (Few Words repris par The Marshes, I Was Wrong repris par The Adolescents). Le punk rock a toujours aimé les coproductions, les alliances et les échanges. Rien de tel qu’un jumelage pour mélanger les fanfares.

J’ai retrouvé une interview de vous de 2000, sur Mowno, ou vous reveniez d’un séjour aux USA. Plus de 15 après, les souvenirs sont toujours présents ?

Les souvenirs de cette escapade américaine sont toujours présents. Nous avions passé un super séjour aux states ou nous avions pu faire un peu de tourisme, quelques concerts et un enregistrement (Escape avec Jack Endino à Seattle) depuis nous sommes retournés aux États-Unis pour faire début de l’été 2014 une grosse tournée (27 concerts en 5 semaines sur le territoire national.) quand tu voyages de l’ouest vers l’est par le nord et que tu reviens a l ouest par le sud, que tu joues dans une réserve Navajo, en première partie de DOA dans une maison en ruine à Pittsburg, a las vegas avec Subhumans et a San Diego avec The Adolescents, tu reviens avec des supers souvenirs. Et aujourd hui ils sont toujours très presents.

Est-ce que la manière de composer a changé depuis le temps ? Les évolutions de line-up ont-elles pu avoir un impact ?

Notre façon de composer a effectivement évoluer. Nous jouons tous un peu mieux de nos instruments, nous avons tous un peu moins de complexes et nous avons réalisé que tendre vers la simplicité apporte souvent plus d’efficacité (less is more) comme disent les ricains. C’est peut être la règle que nous avons retenus après toutes ces années. les changements de line up ont tous eu un impact sur les Burning Heads. C’est pas juste un style un peu différent ou des riffs nouveaux, c’est aussi un nouvel élan , une nouvelle dynamique, c’est un peu recommencer le groupe quand un nouveau membre arrive. Nous avons tous été très sensible à ces changements et nous les avons toujours appréciés

Vous avez connu plusieurs générations de public en 30 ans. Avez-vous vu une évolution dans la scène et le public que vous côtoyez ?

C’est vrai que le public des Burning Heads des premiers temps n’est plus toujours la (il y a quand meme des irréductibles passionnés qui nous suivent depuis le debut  du groupe) c’est cool de voir qu’aujourd hui quelques jeunes apprécient notre musique, c’est cool aussi de voir que les enfants de nos fans de la première heure viennent à nos concerts aujourd hui. La scène a bien évolué, les groupes nouveaux jouent vite et bien. Le niveau musical et technique est très bon. Lorsque nous rencontrons des nouvelles têtes dans le pubic et de nouvelles têtes dans les groupes avec qui nous partageons les scènes, nous sommes toujours très heureux.

De la même manière, vous êtes des anciens dans une scène du Punk Mélo en France, qui reste quand même plus en retrait que certains autres courants musicaux. Comment vous positionnez-vous ?

C’est une question un peu spéciale, je ne sais pas pas vraiment comment positionner les Burning Heads dans cette scène "mélo". Pour moi les Burning Heads font du punk hardcore un peu mélo mais aussi du punk hard-core un peu moins mélo et du punk un peu pop pas vraiment hardcore, on joue aussi du reggae un peu punk et du punk un peu reggae. On est quand même a mettre dans la catégorie punk mais nous avons eu envie de sortir un peu de ce style sans le trahir pour autant. On est juste des vieux punks qui ont toujours envie de jouer tout ces morceaux qui nous ressemblent.

Certains artistes réenregistrent parfois leur premier album retravaillé pour marquer un anniversaire. Est-ce un projet que vous avez en tête ?

Pour ce qui est du premier album réenregistré, nous avons eu l’immense plaisir de découvrir que des amis l’avaient fait à notre place en effet le premier album a été repris dans son intégralité par pleins de copains.* C’est une putain de belle surprise qu’ils nous ont fait. Merci à tous ces copains et spécialement a Olivier Portnoy qui est à l’initiative de ce projet. Nous avons dernièrement sorti une version live d’Escape ** en vinyl ; nous avons joué sur scene dans son intégralité et dans l’ordre toutes les chansons d’Escape. C’est une façon de remettre ce disque un peu dans l actualité et d’en profiter pour faire une série de concerts qui célèbrent ces années Epitaph.

NDR : * Le Tribute Fire Walks With Me s’achète chez Kicking Records là. ** Escape Alive ! s’achète chez Opposite Prod ici.

Est-ce que vous avez encore un rêve que vous aimeriez atteindre ?


Nous avons toujours des rêves. Je pense que si nous pensions être arrivé au bout de l’aventure et que nous avions atteint tout nos rêves, souhaits et projets, nous arrêterions le groupe  (peut être pour en démarrer un autre) nous avons toujours des projets et dans nos rêves les plus fous, il y aurait surement des voyages ou nous ne sommes jamais allé, des tournées avec des groupes qu’on adore et avec qui on a pas tourné ou pas assez.
En vrac : une tournée en Australie , au Brésil, des concerts avec Snuff, avec Zenzile , avec Not Scientists. Retourner au japon etc etc ....

Avec le temps, est-ce que vos gouts musicaux ont également évolués vers d’autres styles ? Qu’est-ce qui tourne par exemple chez vous ?

Pour ce qui est des goûts musicaux, nous sommes toujours à l’affut de nouveaux styles, de nouveaux genres et dans les derniers coups de coeurs il y a en punk des groupes comme PEARSNO PROBLEMNOI!SELEGION 76Syndrome 81, en Hip-Hop on a récemment découvert RUN THE JEWELStormzyDope DOD, en reggae dub electro , on a bien aimé les productions de The Bug, quelques trucs de Congo Natty , DIY Sound avec le super chanteur mc Thomas Anton , Pablo Antony dans un style new reggae bien en place. Stand high patrol de Brest. Roof riders de Bordeaux.

Quels sont vos prochains projets ?

Nos prochains projets ; une belle tournée avec pleins d’amis et d’interactions, une sortie (pas encore de precision sur la date exacte ) d’un coffret Opposite avec toutes les galettes reggae qu’on a sorti dans une belle boite avec des petits bonus, peut être un disque hommage à nos premiers amours musicaux ou nous reprendrons des morceaux qui nous ont marqué.
Et si nous nous décidons à rentrer dans le local pour autre chose que des préparations de concerts, nous commencerons à composer pour un nouveau disque.

Vous avez connu une période ou tous les mélanges se faisaient (hip hop, reggae, punk, …), chose qui a mon sens se fait beaucoup moins maintenant en dehors de courants « cousins ». Quel regard portez-vous sur cette évolution ?

Nos premiers amours sont issus du punk et du reggae et nous n’avons pas de complexe vis à vis de ça. il y a peut être moins de groupes aujourd hui qui mélangent des styles différents mais si nous avons à nouveau envie de mélanger, nous ne nous priverons pas. Il y a quand même des groupes modernes qui enrichissent leur musique avec des ingredients différents. Le coté un peu psyché noise garage de certaines chansons de No Problem nous plait beaucoup.

Parlons un peu de Opposite Prod. Comment se passe le choix des groupes avez qui vous collaborez ?

Pour ce qui est d’Opposite Production, nous avons eu envie a un moment d’aider des groupes d’amis qui faisaient l’unanimité dans le groupe. Nous avons aujourd hui un peu moins de moyen pour aider et sortir des projets de potes. Nous n’avons pas assez de pouvoir et de notoriété pour réussir à promouvoir et aider un groupe de potes. Nous aimerions toujours pouvoir le faire , emmener des potes avec nous sur des tournées mais nous ne pesons pas assez dans la balance pour que les orgas soient toujours d’accord.

Si on parle un peu de Komintern Sect, vu que le groupe s’est réactivé il y a peu, d’ou vient cette envie ? Quels sont vos projets avec Komintern ?

Pour ce qui est de Komintern Sect, une proposition d’un festival Suedois en 2014 nous a donné envie de se retrouver et de retenter l’aventure que nous avions arrêté en 1986. Ça s’est plutôt bien passé et depuis nous avons joué pas mal dans de beaux festivals avec des putains de bons groupes et dans des pays de fous. Nous avons sorti un 6 titres avec des nouvelles chansons sur un label allemand, un label francais et un label canadien, nous avons un tourneur et encore des beaux projets devant nous. Le groupe compte parmi ses nouveaux membres deux supers potes et supers musiciens mama de 8.6 crew et louis de Lion’s Law. C’est un plaisir de jouer avec ces gars.

Quelle est la sortie qui vous a le plus marqué ? Est-ce qu’également vous regrettez de ne pas avoir sorti certains disques ?

Pour ce qui est des sorties de disques, tout les nouveaux disques des Burning Heads sont marquants. On a toujours envie de présenter les nouveaux titres et on est toujours un peu fébriles vis à vis des réactions qu’ils vont susciter.
C’est comme un accouchement.  le disque Opposite 1 qui est sorti sur Yelen Sony musique a été peut être le plus marquant pour nous. notre guitariste phil n’a pas voulu continuer l’aventure après l’enregistrement et notre manager a lui aussi quitté le navire car ils ne se retrouvaient plus dans ce disque. Nous ne savions pas comment il allait être reçu par les gens et le fait qu’on soit chez Sony a aussi beaucoup inquiété et fait parler les gens. Au final, le disque a eu un bon accueil et malgré notre signature sur une major les gens ont trouvés que ca ressemblait quand meme aux Burning Heads. Je regrette que le projet de dvd que nous avions envie de sortir au debut des années 2000 qui devait proposer un live du groupe avec bon son et bonne image et un sujet sur les burning heads depuis leurs débuts jusqu’à cette époque. Il y avait des gens interviewés proches ou non du groupe qui donnaient leurs impressions avis et anecdotes. Ce projet n’a pas abouti pour diverses raisons dont la mort d’un des protagonistes.

Est-ce que vous constatez une « consommation » de la musique différente ? J’ai en effet l’impression que les gens consomment de plus en plus la musique, à défaut de l’apprécier pleinement.

La musique est aujourd hui consommée de façon différente qu’au début de l’aventure Burning Heads. Tout est très facilement accessible, tout est écoutable gratuitement, le cd est une grosse escroquerie, c’est normal que la jeunesse ait envie de tout tout de suite puisque tout est à disposition. J’ai vu quand même avec une grande joie le retour du vinyl. c’est quand même le support le plus cool et le plus classe pour la musique. Il n’est pas étonnant de voir des gens charger les versions numériques pour leurs baladeurs ou portables et acheter le vinyl pour l’écouter à la maison sur la belle platine de leur jeunesse (pour ceux qui ne l ont pas vendu a l’époque pour s’acheter une platine cd ).

Et comme habituellement, et vous devez avoir l’habitude, le mots de la fin.

Le mot de la fin emprunté à George Abitbol et à Jean-Louis Costes : monde de merde !!! Seule la musique est un soulagement !!!

Euka (Août 2017)

Un grand merci à Ben pour avoir fait relais sur cette interview, et à François (Baron Bulldog) pour son aide.

Effervescence Records réédite le 15 septembre les 2 albums EpitaphBe One With The Flames et Escapeici. 

Toutes les dates de la tournée :
15/09/2017 : MIRAMONT DE GUYENNE (47) @ Festival Abracadason
22/09/2017 : ROUEN (76) @ Le 106
23/09/2017 : SAVIGNY LE TEMPLE (77) @ L'Empreinte
11/10/2017 : DIJON (21) @ Le Consortium
12/10/2017 : NANCY (54) @ Festival NJP
13/10/2017 : GENEVE (CH) @ L'Usine
14/10/2017 : BULLE (CH) @ Ebullition
19/10/2017 : BORDEAUX (33) @ Rock School Barbey
20/10/2017 : ORLEANS (45) @ L'Astrolabe
21/10/2017 : SAINT LÔ (50 ) @ Le Normandy
25/10/2017 : TOULOUSE (31) @ Le Bikini
27/10/2017 : LE MANS (72) @ L'Oasis
28/10/2017 : NANTES (44 ) @ Ferrailleur
03/11/2017 : ANNECY (74) @ Le Brise-Glace
04/11/2017 : TULLE (19) @ Festival Ô les Chœurs
10/11/2017 : LILLE (59) @ Maison Folie
11/11/2017 : COLMAR (68) @ Grillen
22/11/2017 : LYON (69) @ Le CCO
24/11/2017 : TOULON (83) @ L'Omega Live
25/11/2017 : ARLES (13 ) @ Le Cargo de Nuit
30/11/2017 : NIORT (79) @ Le Camji
01/12/2017 : PARIS (75) @ La Maroquinerie
02/12/2017 : BOURGES (18) @ Le Nadir

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment