Chroniques
Pochette Meandering Soul
Pochette II
Pochette Conquering
Pochette Das Album Pochette Time Bends
Découverte
Pochette HISS

Psykup février 2017, par téléphone

Interviewer Psykup, c'est forcément un grand moment. Au-delà de leur musique folle, tout le monde le sait, ces mecs sont supers cool. Le rendez-vous est pris par téléphone avec Matthieu qui nous parle de Ctrl+Alt+Fuck, le nouvel opus des Autruches. 


Salut Matthieu, merci d'accorder cette interview à Metalorgie. Comment elle se passe cette journée promo ? 

Matthieu : Elle se passe très bien, nous sommes aux petits soins avec Sarah de Dooweet Agency, tout se passe super bien. 

Pour débuter cette interview, si je te dis que votre nouvel album déchire grave, tu me réponds quoi ? 

Que je le sais (gros éclats de rires). 

Ça va être dur d'enchainer maintenant (rires). Bon passons à la campagne de crowdfunding qui a été un pur succès, elle a largement dépassé le montant espéré. Vous-vous y attendiez ? 

Pas à ce point. On s'attendait quand même à un bon retour, on sait que Psykup a un bonne fanbase, on l'a constaté sur les quelques dates ponctuelles que nous avons fait, notamment à Toulouse et Paris. Quand tu cumules cette campagne plus celle de la réédition de notre premier album on s'aperçoit qu'on a levé 36 000€, c'est complètement fou. Ça participe à l'enthousiasme général, ce serait mentir que de dire le contraire, alors ce n'est pas ça qui a motivé notre retour, mais quand tu vois ça, ça te porte encore plus. Ce n'est pas une histoire d'argent, c'est surtout beaucoup d'énergies positives, au risque de passer pour un Bisounours c'est carrément de l'amour qu'on ressent, les dons sont très souvent accompagnés de messages et de témoignages qui boostent le moral. 

Ça représente combien de précommande ? 

Pour Ctrl+Alt+Fuck c'est plus de 500. À l'heure actuelle où le baromètre des ventes d'albums est super bas, nous on trouve que c'est plutôt pas mal pour une précommande en crowdfunding. 

Quand on écoute Ctrl+Alt+Fuck on a cette impression d'un album légèrement moins fou. Avez-vous eu l'envie de simplifier votre musique ? 

Il est moins fou dans la longueur des morceaux et sur leur structure. Nous avons voulu être plus direct, donc faire des morceaux plus courts. On voulait éviter de perdre les gens avec un discours et des structures complexes qui ne sont pas toujours évidentes à cerner. À l'inverse, certains nous ont dit qu'ils trouvent Ctrl+Alt+Fuck très expérimental puisqu'il est plus poussé dans certaines directions. On assume plus certaines parties groovy qui déboulent de nulle part, ou encore des mélodies plus sombres et particulières comme sur Crisis Of Today avec le violon norvégien qui arrive sur la fin. Ou même le fait de jouer avec un ensemble de cuivres, pas juste quelques trompettes versions midis comme on voit parfois dans le Metal. En tous cas ce n'est pas un album moins ambitieux, ça reste pour moi du vrai Psykup, en toute objectivité disons qu'il est direct et calibré par rapport à la longueur de ses morceaux. 

Néanmoins vous avez peut-être eu aussi l'envie d'autre chose, de ne pas tomber dans la redite ou de visiter votre passé ? 

Oui, c'est évident. L'idée quand tu es un artiste, et c'est David Bowie que le disait, c'est de ne jamais rester dans ta zone de confort. Quand tu fais un disque et que tu vas exactement là où les gens t'attendent, je considère que c'est un échec. Ce qui est génial pour le coup, c'est qu'on a l'impression que les fans de Psykup sont contents de cet album mais également surpris par l'évolution. Ctrl+Alt+Fuck est très différent de We Love You All où nous avions poussé l'intellectuel et le cérébral au fond du fond ! Ce que je veux dire par là c'est que même nous quand on le réécoute avec un coup dans le nez on a mal à la tête ! On se dit "Houla … mais qu'est ce qu'on a fait ? On a été starbés de faire un album comme ça !" (Gros éclats de rire). Pour te dire, on n'arrive même plus à jouer certaines parties tellement elles sont folles. Pour Ctrl+Alt+Fuck, on ne voulait pas refaire un disque hermétique et élitiste, dans le sens qui n'est pas destiné à tout le monde, je me permets de préciser. L'intention était de faire un Metal certes complexe mais appréhendable par le commun des mortels, pouvoir permettre au public de prendre Psykup dans les dents sur scène en 2017 et de lui faire kiffer sa race. 

Lorsque tu dis qu'un musicien ne doit pas rester dans sa zone de confort, ça me rappelle Suicide Silence et leur dernier album. Il n'était pas sorti qu'ils se faisait basher de partout. Tu penses que certains groupes refusent d'évoluer pour garder leurs fans ? 

Ça doit exister, oui. C'est une question qu'on ne se pose jamais et je refuse catégoriquement de me la poser d'ailleurs, je me suis souvent pris la tête avec d'autres musiciens parce que je pense qu'il y a quelque chose d'égoïste dans la musique qu'on crée. Nous devons impérativement kiffer notre propre son pour le transmettre. C'est un peu comme en amour où tu dois en priorité être bien dans ta tête pour apporter du bonheur à l'autre, c'est la même chose pour la musique, tu ne peux pas dépendre de tes fans. D'abord tu kiffes ce que tu fais, puis après tu le partages, je pense que c'est positif pour un groupe d'évoluer même si certains fans crient au scandale sur des choix qui sont incompris de sa part. C'est peut-être le cas de Suicide Silence, je ne les connais pas plus que ça, mais s'ils ont évolué notamment sur les vocaux, pour passer sur MTV à la demande du label, là je ne cautionne pas. Mais si cette évolution vient d'un choix personnel et que la démarche est artistique, alors c'est super. Des fans ils en perdront d'un côté, en gagneront de l'autre, ils s'en branlent franchement. Si c'est la volonté du groupe, je trouve ça super courageux d'évoluer comme ça et à titre personnel, je soutiens ce genre d'initiative. 

Psykup puise son inspiration ? J'imagine que vous avez des influences qui viennent du Metal, mais pas que ? 

Je vais me permettre de parler au nom de Julien qui se charge de tout ce qui est guitare et structurel. Il est à la fois un fils du Metal, notamment celui des années 90 avec les Pantera, Machine Head et toute cette scène, mais aussi du Hardcore à papa avec Sick of it All, Vision of Disorder et consorts, et hors Metal, le groupe préféré de Julien c'est Imagination. Donc tu vois, ça brasse large ! Attends je dis n'importe quoi, c'est Earth, Wind and Fire ! Son compositeur préféré c'est Vladimir Cosma et il écoute même un compositeur russe pour s'endormir ! Une fois il s'est rendu compte qu'un de ses riffs vient de la B.O de Rabbi Jacob. Imagine la scène, il ne se dit pas "merde j'ai piqué ça à Metallica ou Korn" non, il s'est dit "merde, j'ai piqué ça à Rabbi Jacob !". Voilà pour la culture musicale de Julien. Là notre est très variée aussi, notre batteur est très branché Jazz, mais nous avons également des influences qui viennent de la Pop. En termes de duo vocal nous sommes des inconditionnels de Simon and Garfunkel, c'est pas une blague

Le titre Fuck Me 'Til The End Of Times s'adresse-t-il à quelqu'un en particulier ? 

Non, non (rires). Mais il s'adresse quand même à tous les gens qui nous ont enculé non seulement dans la vie de Psykup mais aussi dans notre vie perso. On en rigole un peu parce qu'on est des grands garçons et que nous savons nous occuper de nous mais l'emmerdant c'est que nous sommes aussi philanthropes et donc quelque part naïfs ! Les gens ne s'en rendent pas forcément compte mais on est des grands naïfs, on s'est fait baisé plus souvent qu'à notre tour et on en éprouve de la fierté parce qu'on nous avons toujours été honnêtes ! On peut se regarder dans une glace en se disant que nous n'avons marché sur la gueule de personne pour en arriver là où on en est. Ce titre est un peu le cri et le slogan d'un mec qui dit "vas-y, encule moi jusqu'à la fin des temps, pas de soucis, je ne serai pas celui qui encule l'autre, et c'est très bien"

Qui a réalisé cette pochette folle ? 

C'est Julien Rouche, dit Jouch, graphiste de son état qui l'a réalisée. Même s'il nous est arrivé de bosser avec d'autres graphistes pour nos projets extérieurs, concernant Psykup, Jouch, c'est celui qui comprend le mieux notre musique. C'est un mec super investi, il a tout de suite capté là où on voulait aller et son travail est remarquable. 

Neuf ans se sont écoulés entre We Love You All et Ctrl+Alt+Fuck, rassure-nous, vous n'allez pas nous refaire le coup ? 

Je ne pense pas même si on ne peut jurer de rien. Je me suis retiré de Psykup en 2009, sans avoir l'intention de revenir plus tard à la base. Mon intention à l'époque n'était pas de continuer pour faire un We Love You All bis, la séparation n'a pas été facile, mais elle était nécessaire on va dire, t'annonce pas ça à tes potes comme si t'avais gagné au loto, c'est douloureux. Néanmoins tout s'est bien passé, j'ai vu tellement de groupes finir dans un manque de dignité total que la rupture avec Psykup en 2009 a elle été faite avec classe. Pendant ces neuf ans nous avons gardé contact, nous avons su gardé des liens forts. Psykup est composé d'un noyau dur avec Julien, Brice et moi, on s'entend comme des frères et nous avons la volonté commune d'avancer. 

C'est quoi le programme pour 2017 ? 

Un grosse tournée d'un trentaine de dates allant du printemps jusqu'à noël, avec pas mal de festivals. En fin d'année nous jouerons en tête d'affiche dans des clubs un peu partout en France et à l'étranger, nous avons une date de prévue à Londres. On est super heureux de pouvoir partager ce nouvel album sur scène avec le public, on attend ça avec impatience. 

Un dernier mot pour nos lecteurs ? 

On embrasse les lecteurs, on les remercie pour leur soutien et on se donne rendez-vous sur la route. Je te remercie également pour cette interview, j'ai pu constater que tu maitrisais bien le sujet, t'as dû écouter l'album un paquet de fois déjà ! (Rires). Au sens large je tiens à remercier les personnes qui taffent pour les webzines, on sent la passion chez vous, vous comprenez vraiment les artistes et vous apportez une jolie pierre à l'édifice.  Merci à tous, merci à Metalorgie.

Shades of God (Avril 2017)

Remerciements : Matthieu, Psykup et Sarah de Dooweet Agency

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment