Albums du moment
Pochette Ritma
Pochette Fossil
Pochette Playful Winds Pochette The Quiet Earth
Chroniques
Pochette Hygiene
Pochette Dissociation
Pochette Forest Nocturne
Pochette Aeternum
Pochette Extreme Power Metal
Pochette Weltschmerz Pochette Deathrattle Sing For Me

Interview de Houston Swing Engine (partie 1) le 28/01/06 - Paris @ Elysée-Montmartre

Une petite heure avant leur montée sur scène en ouverture d'Aqme à l'Elysée-Montmartre (cf live report), les Houston Swing Engine nous accordent une bonne demi-heure de conversation, toute pleine de décontraction et de croustillantes révélations, d'ironie bien placée mais surtout victime d'un indice d'intérêt très élevé...

 

Alors on va commencer par une petite présentation du groupe ; j'ai cru lire qu'il y avait donc Bob Morlock qui est François (guitare), c'est ça ?
Frank : Ouais !

Danek (chant) ? Nom de code...
Frank : Rocky le porc !
Danek : Rocky le porc !

Et puis Cruz Castillo c'est ça?
Frank : Non non, ça, c'était le nom du premier bassiste !

Ah d'accord !!!
Louis XIV : Louis XIV !
Frank : Louis XIV ?!
Danek : Ah oui Louis XIV...

Louis XIV ? Ah oui ça change...
Frank : Oui, ça change tout, à chaque album ça change!

Oui, je connais le concept ! Et il y a Kiki de Montparnasse (batterie) donc...
Frank : Ouais mais moi j'ai envie de changer ! (petite négociation entre les membres) Euh... Y'a Archloch, ouais Archloch ! Tu l'écris comme tu veux.

OK, parce que je me demandais s'il n'y avait pas un problème d'identité sexuelle avec Kiki de Montparnasse ?
Frank : Euh, ouais mais ça tout le monde le dit ! Non, non car j'ai une vie sexuelle depuis des années...

Et bien, j'enchaîne sur ça d'ailleurs, car j'ai entendu qu'il y avait des rumeurs de couple au sein de votre groupe...
Danek (désignant Franck) : Nous deux !
Frank : Ouais Danek et moi en fait car des fois, quand on ramène des filles à l'hôtel après, parfois on se trompe tu sais, au sein de cet amas de corps ! Mais c'est sympa quoi, on s'aime beaucoup !

Ouais, vous pratiquez la fusion donc !
Frank : Ouais, non, ouais, plutôt du reggae !

Bon alors, comment s'est passé la rencontre pour Houston Swing Engine ?
Frank : Dans un backroom gay ! Avec Danek ! Non, on a monté le groupe avec François et Cruz Castillo. On avait fait auparavant une petite tournée de deux/trois dates avec Unfold après le split Shovel/Unfold. On leur mettait la pâté tous les soirs...
Danek : Quel mensonge !
Frank : Et puis, on s'était dit qu'il nous faudrait un chanteur qui tabasse dans le groupe et avec Danek, on se voyait encore souvent à l'époque et je savais qu'il aimait bien Led Zep, les trucs comme ça et qu'il avait peut-être envie de faire autre chose.

Et Louis XIV, tu viens d'où alors ? Tu as plus ou moins gravité autour de ces groupes ?
Louis XIV : Oui, un petit peu. Mais ça ne fait pas très longtemps que je suis dans le groupe, ça fait une année...
Danek : Il jouait dans Tchaï avant !
Louis XIV : Oui mais c'est un groupe qui n'a jamais franchi les frontières suisses, j'ai même fait de la funk aussi. En fait, je suis guitariste à la base !

OK, mais ça se passe bien quand même avec le groupe?
Louis XIV : Non, c'est l'enfer !

Cela ne m'étonne pas !
Frank : On le pille et on le viole !
Ah oui, en plus des fameuses soirées fusion !
Frank : Oui et tous les bassistes ont envie de partir après...

Et puis, c'est bien, vous avez ce qu'il faut dans le quartier pour trouver des accessoires !
Frank : Ouais, on pensait à un gant en cuir pour Danek, mais on pas eu le temps !

C'est la première fois que vous jouez à l'Elysée-Montmartre ?
Danek : Oui.
Frank : C'est la troisième fois pour moi, deux fois avec Shovel.

Comment s'est passé le rapprochement avec At(h)ome ? C'était suite au concert du Batofar ?
Frank : Non, ouais, euh... Pas du tout en fait ! Je crois que les gens d'Aqme nous aiment assez bien, ils aiment bien la musique qu'on fait et ils en ont parlé aux personnes du label qui sont venus nous voir en live au concert du Batofar. Je ne savais même pas qu'on signait avec At(h)ome, j'ai appris ça il y a deux semaines !

C'était un bon concert d'ailleurs, même si on vous sentait un peu froid au début, enfin cela semblait un peu dur de mettre la machine en route et puis, après, c'est bien parti...
Frank : Ouais ? Mais c'est toujours comme ça en fait...
Danek : Oui, c'est un peu dur au début, quand les gens sont là comme ça, droits comme des piquets !
Frank : En plus, on n'est pas tellement du genre à lécher le cul du public, s'il nous aime tant mieux, s'il nous aime pas tant pis ! C'est complètement vrai ! Les groupes totalement fédérés au public... Je trouve que ça devrait être le contraire qui devrait se passer. Ce n'est pas parce que le public paye qu'il faut qu'on soit forcément alerte, bien propre...
Danek : On ne leur a pas demandé de venirrr !

Un peu de pression avant les concerts ?
Frank : Bizarrement t'as plus de pression à jouer devant les potes que des gens que tu ne connais pas...

Bon, autrement, vous avez lu un peu ce qu'il y a d'écrit sur le site d'At(h)ome à votre propos? « Energie brute »...
Frank : Oui, y'a un truc sur lequel on n'était pas du tout d'accord, on en parlé d'ailleurs hier soir...

Les « paroles lamentables » ?
Frank : Oui, les « paroles lamentables » alors que c'est complètement faux, les paroles sont super subtiles, elles parlent de situations réelles, et puis même sur le premier album quoi ! Y'a quelqu'un, une fois, qui a sorti ça, que nos paroles étaient lamentables, qu'elles ne parlaient que de bières et de bagnoles mais ce n'est pas vrai du tout !
Danek : C'était pour le premier maxi, où c'était un peu n'importe quoi mais après, c'était autre chose, basé sur des expériences personnelles.
Frank : Si le label ne change pas cette phrase, on se casse!!!

C'est vrai qu'à partir de The Smell Of Horses, cela devient vraiment bien car vous imposez votre style...
Danek : Oui et les paroles prennent justement une autre dimension.

Avec Serge Moratel derrière les manettes...
Frank : Oui, il a fait The Tiger Flamboyant. Mais on va aller en Espagne pour le prochain album, en septembre, là où les Favez ont enregistré leur dernier opus et comme on trouve qu'il sonne bien...

Le système du bouche-à-oreille !
Frank : Ouais, carrément, c'est ça !

En tout cas, votre dernier album est plus personnel, surtout au niveau du chant qu'on avait plus tendance à rapprocher de Refused avant, surtout pour The Smell Of Horses... C'est une influence ?
Danek : Oui, bien sûr !

Alors que là, on sent que vous avez respiré d'autres choses...
Frank : On n'a pas pris plus de temps mais c'est surtout Serge qui nous a fait essayer plein de trucs pour le son des guitares, et la voix aussi.
Danek : Ouais et puis la musique a amené des changements pour la voix, on était moins prédisposé à faire des trucs à la Refused...

Combien de temps d'enregistrement ?
Frank : Une journée moi !
Danek : Trois jours pour la voix.
Frank : Disons trois semaines en tout...

Sans compter le mix ?
Frank : Non non, avec le mix.

Ah oui c'est rapide ! Pour revenir à votre description sur le site d'At(h)ome, cela fait un peu publicité mensongère car à priori vous auriez tout piqué ! « Les harmoniques de Queens Of The Stone Age, Black Rebel Motorcycle Club, Kyuss, Fu Manchu, Dead Kennedys, Refused, Led Zep, Quicksand »...
Danek : Ouais bah on a tout piqué !

Vous assumez quoi !
Frank : Bien sûr, tu en connais toi des groupes qui n'ont pas piqué des trucs?

Bah tu empruntes et tu régénères...
Frank : Voilà donc on a régénéré ! Mais j'ai quand même lu qu'on faisait du néo-métal !
Danek : Non, c'est vrai ?!

C'est peut-être parce que vous jouez avec Aqme !
Danek : Si on veut !

Et quel est votre programme ensuite, j'ai vu des dates avec Lofofora ?
Frank : Ouais, une en fait.

Plus le nouvel album donc... Un enregistrement en Espagne et prévu pour septembre donc ?
Frank : Ouais, chez un mec qui s'appelle Santi Garcia.

Combien de morceaux sont prêts ?
Frank : On a cinq morceaux quasiment terminés et six de côté. On a encore le temps d'en écrire ! Mais j'ai l'impression qu'il sera plus psychédélique le prochain album, un peu plus fou...

Plein d'effets sur la gratte ?
François : Plein de champignons, de chats géants !

C'est un univers un peu QOST ça, non ?
François : Non, on écoute beaucoup Ange en ce moment !

Et c'est encore Ronald Regan qui s'occupera du CD ?
Frank : Bah écoute il est à la retraite maintenant !

C'est pire, il est même mort !
Louis XIV : Non?! Il est mort?!
Frank : Ouais, le Ep et notre premier album étaient sur Gentlemen, The Tiger Flamboyant sur Ronald Regan Records mais comme on s'est engueulé avec Renaud cet après-midi, je pense qu'il va nous virer...

OK, donc j'en profite pour revenir sur Eastwood, car il s'agit tout de même d'un beau gâchis je trouve, dans le sens où vous n'êtes pas allé aussi loin que ce qu'on pouvait espérer vu que Behind The Wall était tout simplement un excellent premier album ; comment est venu le groupe, c'était votre premier groupe ?
Frank : C'est un groupe de potes à la base, François a formé ça avec son cousin Nico, le chanteur, et puis un pote à lui, Patrick, et un batteur qui était nul, qu'ils ont viré et que j'ai remplacé. On a fait plein de trucs avec Eastwood, c'est venu assez naturellement, un vrai groupe de copains. Il y avait Pol aussi qui a intégré le groupe plus tard. Le fait que le bassiste et le chanteur se soient cassés du groupe ne nous a pas trop posé de problèmes, c'était pas trop leur truc de tourner. Cela s'est donc terminé normalement, après ça, on a juste pris les bonnes personnes et on a changé de nom.

Donc ensuite justement vient Shovel, un peu plus noise par rapport à Eastwood...
Frank : Bah Eastwood, le chant était plus « rappé », un peu plus à la Rage Against The Machine et puis il y avait beaucoup d'influences de Helmet, Quicksand aussi. Après, le chanteur qui est venu, Francisco, a amené ce chant mélodique et hurlé. Mais on a toujours fait des trucs très noisy, encore maintenant d'ailleurs.

Et il y avait des chansons communes entre Eastwood et Shovel...
Frank : Ouais toujours une en fait, il y avait une chanson dont on reprenait un riff (ndr : chanson cachée sur Behind The Wall d'Eastwood) et qu'on avait remis sur l'album d'après.

A l'époque, j'ai lu aussi que vous deviez faire une tournée commune avec Artsonic, Clearcut, Hertz And Silence...
Frank : Non ça c'était pour les Unfold ! C'était tendu...

OK, et en fait vous deviez donc payer pour faire partie de la tournée ?
Danek : Ouais, ouais, c'est ce qu'on appelle le tour support ! Et puis... Comme c'était un peu des trous d'uc...

Comment ça, ce sont eux qui ont monté la tournée et c'était un peu délicat ?
Danek : Ouais, tout le monde s'est un peu chié dessus...
Frank : En fait François, qui a remplacé pour la tournée un des guitaristes d'Unfold, nous a un peu expliqué ; les groupes devaient tourner dans un car...
Danek : Dans un car qui était pourri, avec quatre groupes dedans mais, par contre, les mecs d'Artsonic dormaient à l'hôtel et nous on devait dormir dans le car ! Les gars nous disaient que ça faisait rock n'roll !!! Donc on a fait qu'une date à Clermont-Ferrand et on a stoppé. Vu que l'on payait pour ça, fallait pas non plus se foutre de notre gueule ! Après, les gars ont dit de ne pas en parler dans la presse et c'est finalement sorti.

Sale histoire donc... Concernant Unfold, est-ce Laurent (responsable de Division Records) qui a sorti tous les albums du groupe ?
Danek : Non, juste Pure en fait. L'autre (ndr : Aeon Aony) on l'a sorti nous-mêmes.

Ban de Boute (Mars 2006)

La suite au prochain épisode...

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment