Albums du moment
Pochette Playful Winds
Pochette The Quiet Earth Pochette Impera
Chroniques
Pochette Close
Pochette Anna Sage
Pochette Frantic Death
Pochette Pointless
Pochette Diaspora Problems

Fred de In Theatrum Denonium Par mail, février 2017

Il est toujours intéressant de savoir comment s'organisent les assos qui oeuvrent pour nous divertir. Nous avons pris contact avec Frédéric de Nord Forge, une asso du Nord de la France pour qu'il nous raconte comment celle-ci met en place un projet des plus atypiques : Le In Theatrum Denonium. Mélange de Black Metal et de… théâtre municipal. 



Salut Fred, dans un premier temps, peux-tu te présenter et nous dire quelques mots sur l’asso dont tu fais partie, Nord Forge ?

Fréd : Bonjour Metalorgie ! Tout d’abord merci de mettre en avant notre événement In Theatrum Denonium, conçu par notre association avec le soutien de la Ville de Denain (59), deux défenseurs de la diversité culturelle ! 

Je suis l'un des membres fondateurs de l’association Nord Forge, je vais répondre à la plupart des questions, mais il s’agit avant tout d’un travail collectif ! Nord Forge est une association de passionnés de Metal (de Hard Rock aussi) créée en 2005. Nous organisions au départ de petites manifestations de groupes locaux, avant de participer comme bénévoles aux Metallurgicales et d’en prendre les rênes après le décès de notre ami et mentor Patrick Roy. Puis, lors de l’arrêt des Metallurgicales en 2014, nous ne voulions pas baisser les bras et avons souhaité rebondir sur autre chose, sans pour autant dégrader la qualité de notre événement. Il fallait donc que celui-ci soit plus efficient, que les besoins et réalisations collent avec les moyens plutôt modestes dont nous disposions (et disposons toujours d’ailleurs !) Après 18 mois de réflexion et d’implication, In Theatrum Denonium est né.

Combien de membres compte l'asso ? Qui y fait quoi ?

Pour l’instant, nous sommes cinq à œuvrer tout au long de l’année pour organiser cet événement, nous espérons renforcer l’équipe avec l’arrivée d’Erwan et d’une autre personne. Mais l’association compte aussi une bonne vingtaine de bénévoles le jour J. Nous (Julien, Clément, Marine, Nath et moi-même) effectuons à la fois des tâches spécifiques que nous nous répartissons (programmation, budget, finances, juridique, administration, gestion des partenaires, graphisme, gestion des bénévoles…), tout en étant assez polyvalents et participatifs comme par exemple en matière de communication, de décisions majeures ou de choix éditoriaux.

Pourquoi ce nom, Nord Forge ?

Il s’agit d’un nom choisi il y a de nombreuses années qui correspond pleinement à nos objectifs : développer et soutenir l’activité Metal (la Forge est le lieu de modélisation et de création du Metal) sur notre territoire du Denaisis, du Hainaut et plus largement du Nord de la France. Nord Forge vient de là.

La grosse actu c'est le ITD II le 4 mars, pas trop la pression ?

Très honnêtement, on en ressent déjà pas mal. On espère que le résultat sera à la hauteur de notre investissement : c'est-à-dire considérable. Franchement on y passe tout notre temps libre, le dernier mois est bien chargé et la communication bat son plein.

Comment avez-vous constitué cette affiche ? Vos goûts perso sont entrés en compte ?

Après le succès d’affluence de l’acte I (450 festivaliers soit le théâtre en sold out en fin de soirée), nous avons souhaité faire monter (légèrement) en gamme la programmation, mais sans renverser la table, c’est à dire en sélectionnant des groupes de grande qualité dans des styles assez proches.

Nos goûts perso et coup de cœur entrent bien sûr en compte, puisque il s’agit de groupes que nous connaissons, mais pas seulement, puisque nous sommes également assez focalisés sur l’aspect qualitatif et ouvert de notre programmation, et nous découvrons chaque jour ou presque de nouveaux groupes. Pour l’élaboration de l’affiche, il faut avoir conscience que la programmation est le produit de différentes contraintes : nos connaissances, nos goûts, nos moyens, les demandes des groupes, leur disponibilité, et de leur situation géographique à la date de notre événement. Nous souhaitons aussi une forme d’exclusivité afin de proposer des formations rarement ou jamais vues dans notre secteur. De manière générale nous sommes très satisfaits de cette affiche et du projet mis en œuvre puisque le lieu est sensationnel, le prix modique et l’ambiance particulière.
 
À titre personnel, mon coup de cœur est pour Harakiri For The Sky dont le disque tourne en boucle. Les autres groupes nous ont aussi passionnés, et je dois citer The Great Old Ones pour les émotions incroyables qu’ils arrivent à retranscrire dans leur musique, c’est une des formations que nous avions ciblée en premier, il y a près d’un an. Enthroned est un groupe culte du Black Metal Old School avec plus de vingt ans de carrière, quinze enregistrements dont dix albums. C’est une valeur sûre, un monument du Black européen, pour une venue presque unique en France ! Et Uada est un groupe talentueux, qui constitue la relève du Post-Black américain, et se produira pour la première fois en France et en Europe.

Votre asso a-t-elle une vocation particulière ou un message à délivrer en plus de la musique ?

Nous essayons avant tout d’apporter aux fans de Metal de la région un peu de réconfort (rires) et d’animations, en leur proposant des événements de qualité, très abordables et à l’ambiance agréable. Si en plus on peut se faire plaisir dans un lieu inhabituel mais majestueux, avec une programmation au top et un public au rendez-vous, sans se ruiner, on peut dire que notre asso aura atteint son objectif principal.

Pourquoi avoir choisi le théâtre de Denain pour ce rendez-vous ?

On peut dire que le Théâtre a été choisi pour deux principales raisons. La première, c’est que ce fabuleux bâtiment est classé Monument Historique, qui nous a marqué pour certains, lors de notre jeunesse, en tant qu’habitants de Denain. Mais il a aussi marqué les non-denaisiens, lors des visites de l’association, ce bâtiment a un charisme fou. Son éclatante esthétique, ses particularités, ses ornements et décors exceptionnels, son atmosphère classique et majestueuse que l'on peut rendre oppressante... il se prête idéalement à ce type de musique Metal. A l'origine du projet In Theatrum Denonium, nous ne voulions pas simplement concevoir ou transposer un événement Metal habituel dans un lieu inhabituel, mais bien créer un événement atypique avec une ambiance singulière dans un lieu exceptionnel. Grâce au théâtre, In Theatrum Denonium propose donc à la fois une salle splendide avec une fosse debout devant la scène pour les fervents partisans du headbanging, mais aussi de confortables sièges pour les adeptes de l’écoute posée, avec une acoustique de grande qualité.

La seconde raison, et c’est un point lui aussi important, le Théâtre a permis par la mise à disposition de ses infrastructures et matériels de rendre possible notre événement. Ce dernier dispose en effet de moyens très modestes, et la présence au théâtre et la mise à disposition par exemple de la scène, de loges, de matériel son et lights, constituent pour cet événement des économies indispensables à sa réalisation.

Avant ITD, il y avait les Métallurgicales, pourquoi ce grand rendez-vous a-t-il disparu ? De sacrés groupes y sont venus !

En effet, avant que le Metal n’investisse le théâtre, Denain a connu six magnifiques éditions du festival Les Métallurgicales (2009-2014) auxquelles nous avons eu le privilège de participer et même d’organiser !

Les Métallurgicales sont pour nous des souvenirs impérissables, la réception de groupes internationalement renommés, je pense évidemment à Anthrax, SoulflyTrust, TherionDestruction, Stratovarius, Meshuggah, The Haunted, Loudblast, Devin Townsend, Black Bomb A, Supuration, Paradise Lost et de nombreuses autres découvertes et groupes locaux et régionaux soutenus et reçus dans le fest ou ses tremplins (NECZaangMorpainBlowdownHuman JailDeath AgonySOH, etc…). Mais ce festival, c’est aussi les décès de son créateur, notre ami metalleux, et défunt député-maire Patrick Roy ainsi que de son ancien régisseur Maxime Boidin, ce qui constitue aussi une plaie béante pour ceux qui les ont côtoyés.

Après la sixième édition, notre association Nord Forge et la Ville de Denain, ont mis fin à cette belle aventure, pour des raisons surtout économiques. Mais afin que le Metal ne disparaisse pas de la programmation culturelle, puisqu'il y a vraiment de nombreux et fervents fans dans le coin, mais également pour ne pas perdre tout le bénéfice de notre implication, et l’œuvre de Patrick Roy, nous avons relancé un nouveau projet, au départ franchement audacieux, mais plus en phase avec les moyens dont nous disposons : In Theatrum Denonium.

L'affiche rêvée pour un ITD, ce serait avec qui ?

Julien : l’affiche rêvée ? Satyricon en headliner, Myrkur, Regarde Les Hommes Tomber et Taake

Fred : Iron Maiden, Exodus, Marduk, Gojira (pour rendre hommage à Patrick), Satyricon, et beaucoup d’autres inaccessibles ou indisponibles.

Marine : Mon affiche rêvée serait : InquisitionAmenra, Mgla et Batushka

Clément : Pour ma part faire revivre Dissection, accompagné d'Ulver (période Black Metal ), Urfaust et Batushka !

Nath : Chimaira, Ultra Vomit, Lamb Of God, As I Lay Dying !

Tous ensemble : on peut aussi dire que l’affiche dont on rêve actuellement la nuit et qui nous empêche de dormir est Uada, Harakiri For The Sky, The Great Old Ones et Enthroned ! (rires)

Qu'est-ce qui fait qu'un festival bascule dans le positif ou s'arrête ? Ce n'est pas seulement l'argent ? Si ?

C’est une excellente question, peu évidente à répondre. Pour beaucoup, je crois, le festival est une réussite s’il rencontre un public nombreux, venu en masse remplir le lieu du spectacle. Pour les organisateurs que nous sommes, en plus de cette affluence, il faut aussi tenir compte de l’avis des spectateurs, des artistes, des techniciens, des bénévoles, de nos interlocuteurs et partenaires, bref de tous les participants, mais forcément du ratio dépenses/recettes. L’argent ou plutôt le budget est évidemment un des principaux points de pérennité, mais l’aspect humain l’est tout autant. Nous sommes une association, et il s’agit en cela avant tout, de la somme de l’activité de nos membres, et si l’alchimie n’y était plus, cela ne fonctionnerait plus. Cependant toute bonne volonté trouve ses limites lorsqu'une facture doit être honorée et l’aspect financier peut être effectivement la raison d’un arrêt.

Humainement j'imagine que c'est une aventure incroyable ?

Une aventure incroyable c’est exactement ça ! Organiser un festival, c'est énormément de temps investi avant et après nos boulots respectifs, pendant la pause midi, et durant nos weekends, pour une soirée qui, au final, passe à une vitesse folle. Ce sont des centaines de mails, de sms et messages échangés, des milliers d’heures de travail et de réflexion !
Mais une fois que la pression du jour J retombe quelle satisfaction !
C'est clairement une fantastique aventure humaine, et le partage de notre passion qui fait que l'on se donne à fond pour éviter tous les pépins !

Organiser, c’est avant tout anticiper et prévoir, il faut penser aux autorisations, à la programmation, à la technique son, à l’accueil, à la sécurité, à la communication et à bien d’autres tâches. Concevoir un budget même modeste, élaborer une programmation, verrouiller les conditions du bon déroulement de cet événement font partie également de ces missions. En cela l’expérience, la motivation et la sagacité de notre petite équipe sont mises à rude épreuve mais unis nous sommes, et unis nous franchissons ces obstacles.

Actuellement vous avez une visibilité sur combien de temps ?

On a une excellente visibilité jusqu'au 5 mars environ (rires). Non plus sérieusement, nous ignorons encore si l’Acte II sera réussi ou pas, mais la pérennité d’In Theatrum Denonium et son inscription durable dans la programmation culturelle denaisienne est notre objectif. Nous faisons le maximum pour proposer des prestations de qualité afin que le public et les artistes passent une agréable soirée, à coût modéré. Concernant la programmation toutefois, il faut rappeler que le projet se veut modeste, à taille humaine, et qu’il s’agit de proposer de la qualité mais aussi de la découverte réelle au public, les groupes majeurs dits mainstream ne devraient pas débarquer tout de suite !

Enfin il est utile de préciser que le théâtre va prochainement bénéficier de lourds et très longs travaux. A l’issue de ceux-ci nous pourrons en théorie en profiter pour étendre légèrement la surface occupée par notre événement.

Qu'est-ce qu'on peut vous souhaiter ?

Comme dit précédemment, nous espérons accueillir une bonne affluence, connaître un déroulement de la soirée sans incident, dans une ambiance agréable avec des groupes au top de leur forme, et rendre heureux notre public et l’ensemble des participants. Si tu connais des partenaires motivés prêts à nous soutenir (comme vous l’êtes chez Metalorgie nous sommes également preneurs !)

Je te laisse un espace libre plutôt qu’une nouvelle, je vous en prie, exprime-toi !

Merci au public venu nombreux nous soutenir pour l'acte I en 2016.
In Theatrum Denonium pour ceux qui ne connaissent pas se veut être une expérience, le temps d'une soirée où le raffinement d'un monument historique à l'acoustique excellente se mêle à la noirceur du Metal.
Le cadre, vous permet d'apprécier la musique à sa juste valeur dans la bonne humeur et la modestie, sans vous ruiner (l’entrée n’est qu’à 10/15€ !).

Rendez vous donc le 4 mars à 18h à Denain pour l’Acte II d’In Theatrum Denonium.

Shades of God (Février 2017)

Remerciements : Fred et toute l'équipe de Nord Forge.



Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment