Albums du moment
Pochette Años En Infierno
Pochette Mestarin Kynsi
Pochette Naiv Pochette Ascension
Chroniques
Pochette The Baring of Shadows
Pochette Neon Noir Erotica
Pochette Eleventh Hour
Pochette La Battue
Pochette Necroscape
Pochette On Circles
Pochette Arkhipov Pochette Summerland
Découverte
Pochette Discography

Thy Art is Murder Anvers le 05/11/2016

Interview avec le groupe au complet dans une loge de 6 m², ambiance intimiste. Pour resituer le contexte, ça fait déjà un bon quart d'heure qu'on parle et rigole de choses et d'autres au moment ou l'interview débute.
entretien avec : Andy Marsh "Marshie"(guitariste)/ Sean Delander (guitariste) Lee Stanton (Batteur) Kevin Butler (Bassiste) et Nick Arthur de Molotov Solution (RIP), remplaçant C.J depuis son départ (Vocaliste)

Est-ce que vous avez une idée du nombre de concerts que vous avez faits et la distance que vous avez parcourue depuis Hate ?

Lee : Aucune idée

Marshie : Environ 500 concerts je pense …

Pas loin ! Vous avez fait 474 concerts et parcouru à peu près 500 000 kms en tout ! Qu'est ce que ces chiffres vous évoquent ?

Sean : Wow … tant que ça ? Dis comme ça, c'est sur ça parait plutôt fou … carrément démesuré quand on y pense bien … C'est sûr on bouge beaucoup !

La dernière fois que vous êtes venus ici à Anvers, C.J s'était fait tatoué le mollet. Qui s'est fait tatoué aujourd'hui ?

Lee : Putain c'est vrai ! C'était ici !

Sean : Personne, en fait on ne se fait jamais tatouer en tournée. Enfin à part C.J … Quand le mec allait quelque part il se faisait des amis. De ce fait il en avait partout, du coup il passait son temps à boire des coups, se faire tatouer ou je ne sais plus quelles autres conneries il a pu faire avec je ne sais qui !

Quelle est la différence entre tourner en Australie, en Europe et aux USA ?

Sean : En Australie il n'y a pas tellement d'endroits où l'on peut jouer, juste quelques rares grandes villes. On fait plus une série de concert sur telle ou telle côte plutôt qu'une tournée. Des sortes de gros week ends qu'on finit en une semaine ou deux. En Europe quand on vient, on joue tous les jours de la semaine et les tournées durent en général au moins trois semaines / un mois. C'est vrai que ça n'a pas grand-chose à voir, en Australie la tournée ressemble plus à des vacances où on joue de la musique, on voit des potes et on visite des endroits qu'on n'a pas forcément eu le temps de voir la fois d'avant. Même le public n'est pas le même … Je ne sais pas, c'est peut être moi, mais j'ai l'impression qu'outre mer on est plus accueillis, les gens s'intéressent plus à nous, alors que là-bas, ils sont habitués à nous voir.

Vous avez reçu de violentes critiques à propos de vos textes antireligieux. Qu'avez-vous à répondre à ces culs-bénis ?

[Sourires sur les visages]
Lee : on peut se lâcher ?

Sean : Vaut surement mieux que ce soit Marshie qui réponde…

Marshie : {rires] J'en sais rien … Ils feraient surement mieux de s'instruire un peu plus, de se poser les bonnes questions comme "qu'est ce qui est réel et qu'est-ce qui ne l'est pas ?" ou "quels sont les dégâts que la religion a causé et cause à travers le monde ?", ce genre de trucs …

Lee : Qu'ils feraient mieux de sortir leurs têtes de leurs culs et de réfléchir avant de nous casser les couilles avec leur jugement dont on n'a rien à foutre. [rires]

Sean : Voila, c'est ce que je disais … [rires]

Dans votre dernière vidéo, Absolute Genocide il y a une image splittée de Hitler et Trump. C'est ce qu'il vous inspire ?

Sean : Quel clip ?

Marshie : On n'a pas fait de clip pour Absolute Genocide ...

Sean : Non, c'est pas nous qui avons fait ça. Ça doit surement être une vidéo faite pas un fan.

Nick : Je suis en train de chercher sur youtube, on va voir (…) Ah oui ça existe ! Regardez !

Sean : Vraiment ?

Marshie : Fais voir … On ne connait pas l'auteur de la vidéo, ça doit être un fan. On n'a même pas vu la vidéo ! Trump et Hitler tu dis ?

Oui

Marshie : Juste quand on revient d'Allemagne et on ne nous en a même pas parlé …[rires] Trump et Hitler donc ? Je ne pense pas qu'il se ressemble beaucoup…

Sean : Je pense que l'un était un peu plus intelligent que l'autre ! [rires]

Marshie : Oui, il a été plus performant dans l'accomplissement de son œuvre, bien que ça n'ait pas été une bonne chose. C'était un leader très charismatique et était un maitre manipulateur hors-paire, il a réussi à manipuler tout un pays, alors que je ne pense pas que ce soit le cas de Trump. Il ne manipule pas les gens il se sert de leur haine déjà existante et souffle sur les braises de gens qui ont des idées aussi stupides que les siennes, alors qu'Hitler a convaincu des millions de gens qu'ils détestaient les juifs pour une raison ou une autre et c'est quelque chose de très complexe qu'il a réussi à faire et Trump en est incapable.

Oui, mais Trump fait la même chose avec les mexicains non ?

Marshie : Je ne pense pas qu'il les convainque de les détester, les gros américains stupides les détestent déjà, comme ils détestent d'autres ethnies, comme les afro-américains, ou toute autre personne d'une race différente de la leur. Trump ne fait que porter leur voix, alors que je ne pense pas qu'avant le régime nazi les gens détestaient secrètement les juifs et qu'ils ont attendu qu'Hitler le dise pour eux et se décide à tous les massacrer. Alors qu'aux Etats Unis, il y a beaucoup de gens racistes, beaucoup de gens qui se plaignent que les mexicains leur ont volé leur boulot et sont la cause de leur malheur. Trump n'est que la plateforme de leurs idées pathétiques.

Vous êtes Australiens, et avez un regard extérieur sur ce qui se passe en Europe, Russie, Syrie etc … Comment est-ce que les choses sont perçues par les Australiens ?

Sean : Je ne peux pas parler pour tout le monde en Australie car là-bas beaucoup de gens sont comme les américains que Marshie a décrits. Racistes et aux idées cloîtrées. Ce que je peux faire c'est parler au nom du groupe et de nos amis des autres groupes qui partagent également notre point de vue, et à ce moment là il suffit de regarder nos textes, c'est assez éloquent en soit.

Donc Holy War parle de la situation actuelle dans le monde et la guerre sainte décrite dans l'album dépeint la situation actuelle ?

Sean : Oui, c'est très compliqué ce qu'il se passe et la situation actuelle vers la Syrie est dramatique, mais pas seulement, la Papouasie- nouvelle guinée et d'autres exemples actuels de génocides caractérisent bien le fond de notre pensée et ce qu'on dénonce dans Holy War. Oui … Tout ça est extrêmement frustrant et nous, tout ce qu'on peut faire c'est en parler dans notre musique et espérer que des gens un peu intelligents ou des jeunes groupes comprennent et fassent passer le message à leur tour. Certains jeunes ne s'informent pas et ne s'intéressent pas à ce genre de choses, alors que c'est important, donc ça fait aussi partie de ce qu'on fait, d'en parler. De Leur en parler. En espérant que les choses changent un jour.

Que lisez-vous et quels sont les ouvrages philosophiques qui inspirent Thy Art is Murder ?

Lee : encore une question pour Marshie !

Marshie : Friedrich Nietzche, un philosophe très connu, réputé nihiliste et fataliste, ce qui rejoint ce que Sean vient de dire, qu'on est allé trop loin dans la médiocrité. Et il s'en est rendu compte il y a deux siècle de cela, des problèmes qu'il y allait avoir, de la philosophie du sur productivisme et de l'évolution de la société. Sinon Christopher Hitchens, un grand écrivain qui nous a malheureusement quittés il y a quelques années de cela maintenant qui a écrit entre autres Dieu n'est pas grand : comment la religion empoisonne tout. Je pense qu'il apporte un commentaire social et politique intéressant. Ils sont bien sûr séparés par le temps mais apportent des critiques et des idéaux similaires notamment sur l'impact destructeur de la religion sur un simple individu et également sur un groupe de personnes, chez qui les idées ressassées et exacerbées enlèvement toute notion de raisonnement logique et rationnel, pour le citer par exemple, Mike Pence, le colistier de Trump pense que la Terre a été créée il y a 6000 ans en huit jours [rires] du fait de ses croyances religieuses. A quel point peut-on avoir confiance en quelqu'un qui croit dur comme fer en des idées fausses à 100% {rires]. C'est le type qui va décider des politiques nationales et fédérales ainsi que des relations internationales des  Etats-Unis, et tous les dirigeants des autres nations vont se foutre ouvertement de lui car c'est un abruti fini, donc pour la crédibilité d'une nation aussi grande que les Amériques et l'équilibre international c'est quelque chose de catastrophique.  Et c'est juste un des deux milliards d'individus qui croient en la religion abrahamique à travers le monde. Indépendamment du fait que vous soyez une personne active ou passive dans ces croyances religieuses et quel importance vous donnez à ces dogmes, vous faites partie d'un mouvement et donnez lui de la force. Et ces auteurs ont su mettre le doigt sur le fait qu'une chose, si petite au départ, et qu'une personne croit en ce qu'une autre vient de lui raconter alors qu'il n'y a aucune preuve et que cette idée absurde se propage et devienne la norme, soit la pire des choses qui puisse arriver à l'humanité et au monde en général.

Super ! Bon on va passer à des questions peut être un peu moins philosophiques et plus simples à répondre ! La question à laquelle tout le monde souhaite une réponse : Qui va devenir le nouveau chanteur officiel de Thy Art ? Nick ici présent ?

Sean : Surement pas Nick ! [Rires]

Marshie (sur le ton de l'humour): en fait Nick a un super boulot qu'il ne veut pas quitter

Lee : y'a aussi une nana qu'il a au pays et qu'il ne veut pas laisser

Nick : Tu parles ! J'ai une centaine de petites chattes qui m'attendent chez moi ! [Rires]

Kevin : Dixit le mec qui n'est pas capable d'en lever une seule en tournée ! [Rires]

Nick : C'est pas ça, c'est que je préfère les américaines.

Kevin : Oui parce que les autres sont moins connes et ne se laissent pas amadouer aussi facilement qu'elles! [Rires]

Tu veux des trucs pour les européennes ? [Rires]

Sean : en fait le truc c'est que Nick habite à Las Vegas. C'est ça le vrai souci !

Lee : Je sais pas, t'as quelque chose de prévu l'année prochaine ? On se marre bien ! Tu sais chanter ?

Oulah ! Je suis désolé mais pas du tout, croyez-moi ! Ça ne vous rendrait pas service loin de là !

Sean : C'est pas grave tu viendras faire des backings quand même ! Sinon on y travaille, on a quelques pistes mais rien de concret pour le moment. On aura quelqu'un l'année prochaine ! C'est sûr … enfin on espère ! [Rires]

Nick ! Y a-t-il du coup une chance de revoir Molotov Solution un jour ?

Nick : [Rire gêné] …. Un jour oui, ça se pourrait … on pourrait refaire de la musique et des nouveautés, mais ça ne se dessine pas comme une priorité, loin de là.

Récemment The Dillinger Escape Plan a décidé d'arrêter pour des raisons financières. Ces mêmes préoccupations ont pesé dans la balance quand C.J est parti. Quelle est la réalité financière d'un groupe tel que le vôtre en tournée ?

Sean : En fait, on a réussi dans les deux - trois dernières années à gagner assez pour continuer à faire vivre le groupe. C'est pas folichon mais ça nous permet d'être musicien à plein temps et on n'est pas encore morts de faim donc ça va. Mais dans l'imaginaire des gens un groupe en tournée gagne bien sa vie ce qui n'est pas le cas. On ne gagne pas tant que ça même si on est un groupe professionnel. C'est en partie parce que milieu de la musique n'est plus ce qu'il était. Peut être qu'avant un groupe en tournée internationale gagnait plutôt bien sa vie, mais en tout cas ça n'est plus le cas. Je ne sais pas … en fait a un moment on a eu le choix entre la vie de groupe et la vie dite "normale". On a choisit la première solution et quand ont fait le bilan de ceux qu'on connait qui ont fait l'autre choix, comme nous ils n'ont plus rien à la fin du mois, et ils doivent faire des choix entre ce qu'ils peuvent ce payer et ce qu'ils ne peuvent pas. Donc l'un comme l'autre doivent se valoir. Après c'est un choix de vie et c'est l'adrénaline des tournées.

Et quand vous ne tournez pas vous devez reprendre un job pour vivre ?

Sean : l'année prochaine on ne tournera pas pendant cinq mois donc oui, je devrais surement reprendre un job quelques temps. Mais après personnellement je n'éprouve pas le besoin d'avoir de l'argent… enfin plus d'argent. De toute manière les sédentaires n'en gagnent pas franchement plus et leur quotidien c'est se lever, travailler, rentrer chez soi attendre le lendemain et recommencer, puis dépenser son argent quand vient le weekend. Nous on travaille autant, car on ne fait pas que jouer devant le public, on arrive en général vers onze heures après une nuit sur la route, on fait la balance vers treize heures. Ensuite on attend dans des endroits comme cette petite salle vingt deux heures pour jouer, on s'en va et on recommence le jour suivant. Donc c'est un programme plutôt chargé en fin de compte, mais ça nous permet de jouer avec nos groupes préférés, voyager et rencontrer des gens.

Marshie : Oui il ne faut pas croire que notre quotidien c'est travailler une heure par jour, loin de là comme vient de le dire Sean, et il y a aussi l'isolement total de nos familles qui est parfois compliqué à gérer. Mais en contrepartie on découvre le monde, ce qui est plutôt pas mal, et on tourne souvent avec des amis et surtout on fait un boulot qu'on aime. Tout ça joue beaucoup dans la balance, ça justifie mentalement le fait de ne pas être payé des masses.

Sean : c'est sur que c'est quand même mieux de tourner dans un van que de trimer à l'usine, surtout quand au bout du compte il n'y a pas tant de différence que ça.

Marshie : On a un pote qui a un boulot qui l'a fait arrêter son groupe et arrêter de ce fait les tournées. Tout ça parce qu'il voulait avoir quelque chose d'un peu stable, au final il fait un tas d'heures en plus non payées parce que la situation de la boite n'est pas top [rires] et résultat des courses il va surement se retrouver sans boulot et sans un rond.

Et en plus il ne tourne plus !

Marshie : [rires] en fait en ce moment il tourne, mais avec nous en remplacement.

Nick : Tu parlais de moi ? [Rires]

Sinon qu'en est-il d'un futur album ? Vous avez déjà des nouvelles chansons ? C'est pour bientôt ?

Sean : Ouais, on a des trucs. Aucune chanson construite entièrement pour l'instant mais on a plein d'idées et plein de riffs dans les tiroirs. En fait on est quasiment prêts pour finaliser tout ça en studio prochainement. On a à peu près une dizaine de chansons non finies mais ça va le faire.

Toujours dans la continuité d'Holy War ?

Sean : En fait, on trouve Holy War très bien mais peut être un peu trop poussé dans l'atmosphérique et le mélodique, on va plutôt revenir plus Death dans l'idée, entre The Adversary et Hate.  Une sorte de retour aux sources mais tout en conservant l'esprit blackened qu'on a. Ce sera toujours un peu atmosphérique mais a plus petite dose pour qu'on ne perde pas en agressivité cette fois.

Quel est votre album préféré de Whitechapel et pourquoi ?

Lee et SeanThis is Exile

Plutôt l'ancien Whitechapel donc ?

Sean : Oui, parce que c'était du vrai deathcore, et quand on a commencé le groupe on avait cet album en référence et on voulait se rapprocher de quelque chose comme ça niveau style. Et je pense que This is Exile est peut être toujours à l'heure actuelle le meilleur album de deathcore. Quand je vois aujourd'hui à quoi le deathcore ressemble, l'album est vraiment une référence incontestable pour tous.

 Avez-vous d'autres projets artistiques ou culturels en dehors de Thy Art ?

Sean (sur le ton de l'humour): je suis en train d'écrire une chanson d'amour, ça s'appelle "I'm stuck in love" [rires] et c'est a peu près tout pour moi.

Marshie : Moi j'ai fait des trucs. C'est plutôt moche ! [Rires] Parce que j'ai eu un enfant l'année dernière et je me suis dit que j'allais lui faire des vêtements mais c'était vraiment laid et mal fait ! A tel point qu'elle ne peut même pas les mettre. Donc j'ai vite arrêté le massacre.

Sean : Kevin s'est lancé dans l'agriculture bio aussi ! [Rires]

Kevin : Oui et Sean s'est lancé dans le bodysculpting ! [Rires]

Sean : C'est vrai ! je sculpte mon propre corps et je sculpte des seins souvent aussi ! [Rires]

Kevin : Non, mais c'est vrai je suis vraiment dans l'agriculture, je trouve que faire grandir quelquechose est vraiment super. Faire en sorte qu'une graine devient quelque chose de beau et majestueux comme un arbre je trouve ça magnifique.

Des conneries de bassiste quoi ! [Rires]

Sean : Plus sérieusement je vais effectivement prendre un nouveau projet musical mais rien n'est fait encore.

Pour la dernière question on inverse les rôles c'est vous qui allez poser une question aux lecteurs de metalorgie.

Kevin : J'ai ai une ! Un "Est-ce que vous préférez"[rires]
… est ce que vous préférez voir vos parents faire l'amour devant vous tous les jours jusqu'à la fin de votre vie, ou les rejoindre une fois pour toutes et que ça s'arrête ? [Rires]

A vous de répondre à Thy Art is Murder, et un grand merci à eux pour leur naturel et leur sympathie.

Maxwell (Novembre 2016)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

ShinraLe Mardi 29 novembre 2016 à 07H10

Bonjour l'irrévérence...

Le Trump Bashing est une nouvelle lubie culturo mondaine tout à fait agaçante et l'anti-religion primaire est subventionnée par l'état depuis des années. Quand je vois le niveau de conscience subversive générale, je comprend mieux le manque de frisson à l'écoute de toutes ces pop stars qui veulent faire du punk ou du metal.

ZawadsKriegLe Lundi 28 novembre 2016 à 04H11

Ce forcing sur Trump lol.