Albums du moment
Pochette Street Heat
Pochette Necroceros Pochette Vivre Encore
Chroniques
Pochette animus
Pochette W Śnialni
Pochette I
Pochette Silent Running
Pochette Stillness
Pochette La Joie Pochette Hategod Triumph

Process of Guilt et Rorcal Par Mail

Alors que le split RorcalProcess of Guilt est sur les étals depuis quelques semaines, c'est au travers de Hugo (Process of Guilt) et JP (Rorcal) que nous avons pu en apprendre un peu plus sur les deux groupes et la réalisation de ce disque.

En quelques mots, question classique, je vous laisse vous présenter.

Process Of Guilt : Salut, je suis Hugo de Process Of Guilt, un groupe de musique extrême portugais qui joue un mélange de Doom, Sludge et musique industrielle (si l’on en croit les dernières chroniques), et nous créons de la musique depuis plus de 10 ans maintenant. Depuis la sortie de notre dernier album Faemin, nous avons tournée en Europe et dans la péninsule Ibérique, avec en point culminant les dernières dates partagées avec Rorcal pour promouvoir notre split 12’ en octobre 2014.

Rorcal : Hello! JP de Rorcal, groupe de black/doom de Genève en Suisse. Depuis 2006, nous avons fait évoluer notre musique de la lenteur la plus extrême, qui se retrouve dans une grande partie de la discographie du groupe, jusqu'à plus récemment une approche plus agressive et incisive depuis le développement des morceaux Vilagvege qui ont donné un album du même nom et un split avec d'autre groupe de black metal de Suisse. La suite se présente dans le nouveau split sorti avec Process Of Guilt.

Comment définiriez-vous l’effet de la musique de vos partenaires de ce split ou les sentiments qui s’en dégagent ?

Process Of Guilt : La musique de Rorcal est lugubre et dévastatrice. Ce n’est pas de la musique facile d’accès, même pour de l’underground, mais une fois que vous avez plongé vous trouverez votre Bonheur. Dans ce split, on trouve une version plus blackisée et rapide de Rorcal, mais une version qui reste dense, lourd et une atmosphère qui sue Rorcal à travers chaque pore. Ils font tout ce qu’ils peuvent pour créer la bande son de la fin du monde.

Rorcal : Lourd, oppressant, hypnotique sont les premiers adjectifs qui me viennent à l'esprit... Et ces sentiments sont décuplés en concert. Leur dernier album Faemin et d'une cruauté sans limite tellement la musique est dure tout en étant fascinante de mélodie et de beauté. Ils font partie des ces groupes qui s'écoute et se subit en live!

Quelle est la principale difficulté dans la composition de mouvements d’un même titre ? Est-ce de varier les ambiances en restant sur une même structure ou justement de créer un tout ?

Process Of Guilt : Le but principal, au moins pour nous, est de toujours créer un moment concret et complet qui peut se lire du début à la fin et être compris comme tel par l’auditeur. Nous nous efforçons de créer ce sentiment de plénitude dans presque toutes les sorties que nous faisons et c’est l'une des principales raisons pour lesquelles notre contribution à cette division comprend un grand titre divisé en trois mouvements.

Vous avez entamé une tournée conjointe. Est-ce que vous ressentez une différence entre les atmosphères de vos deux prestations ? A quand une interprétation commune sur scène d’un titre ? Aviez-vous pu réaliser cela avec KK Null ?

Process Of Guilt : Chaque groupe a une atmosphère distincte en live. Rorcal a presque une aura “rituelle” qui englobe toute leur performance tandis que Process Of Guilt mixe une vibe plus organique et brute. Cependant, il a y une volonté d’achèvement entre chaque prestation live, presque quelque chose que vous pouvez sentir sur le split. Il n’y a pas forcément d’interaction avec le public, le son ne s’arrête jamais durant le concert et nous essayons de nous exprimer dans un environnement live avec l’attitude la plus sincère et concentrée.
Nous (Nuno et moi, l’autre guitarist de Process Of Guilt) avons eu la chance de jouer “IX” à Geneve lors de la release-party de VilagvegeKK Null a aussi joué ce jour dans le même projet et était aussi une partie de l’interprétation de “IX”. C’était énorme d’être invite par Rorcal pour jouer ce titre avec eux, mais je crois que JP peut donner une réponse plus approfondie sur le sujet, l’invitation venant de lui.

Rorcal : Comme Hugo l'explique, chaque groupe à son atmosphère bien distincte allant jusqu'à la lourdeur extrême et notre set un peu plus rapide. On a tous ressenti une grande cohérence entre nous, non seulement du côté humain mais aussi à travers l'état d'esprit dans lequel nous présentons notre musique sur scène et l'atmosphère que nous aimons dégager.
A la soirée de vernissage pour Vilagvege, nous partagions l'affiche avec Process Of Guilt et KK Null. Dans l'idée de marquer le coup, nous avons eu l'idée d'inviter Hugo et Nuno à guitare pour ajouter une grosse couche pour la partie finale "VIII", dernier morceau de l'album et du set. Cette partie très doom qui monte en puissance progressivement laissait aussi de la place pour des éléments noises et nous avons aussi demandé à KK Null si il voulait participer à ce gros final de set! Avoir les amis jouer avec nous ainsi qu'une légende internationale du Noisemaking a vraiment permis de rendre cette soirée inoubliable! On a sorti quelques mois après la version LP "bootleg" avec le final du set ou l'on entend la grosse masse de guitare et les samples bruitistes!

Quel est le titre (hors metal) qui tourne le plus en ce moment entre chaque concert ?

Process Of Guilt : Nous écoutons beaucoup de musiques différentes entre chaque concert et il est presque impossible de les lister ici. Cela dépend de notre humeur, mais nous pouvons passer facilement de musiques extrêmes à du son plus pop rock. Généralement, celui qui conduit choisi les titres en fonction de sa concentration.

Rorcal : Pareil, sur les 5000km on a écouté de TOUT! Sauf la radio..

On trouve de plus en plus d’artistes qui composent des BO de films ou des bandes sonores de vieux films (ex : le Vampyr de Year Of No Light). Est-ce quelque chose qui vous plairait ? Quel type de film aimeriez-vous voir accompagner votre musique ?

Process Of Guilt : Si quelque chose comme cela arrivait, nous tenterions pour faire quelque chose de nouveau. Ce n’est pas quelque chose que nous voulons en tant qu’objectif principal, mais nous essaierions, c’est sûr. Je n’ai jamais pensé à une film particulier pour accompagner notre musique, mais si j’avais à choisir, ce serait un film avec une atmosphère sombre et oppressante, avec une tragédie et des questions du quotidien impliquées.

Rorcal : Nous sommes toujours ouvert pour de nouveaux projets! Nous avons déjà pu expérimenter ce type de travail avec Monochrome où nous avions créé un court-métrage pour illustrer le morceau, avec MyrraMordvynnMarayaa; l'album se développait pour être la bande originale d'une légende et dans le split avec Solarflare, nous avons composé un morceau sur la base d'un poème tiré de Gaspard de la Nuit, La Ronde Sous La Cloche. Nous travaillons souvent en partant d'un thème.

Qui a choisi la pochette du split ? Pourquoi cette image ?

Process Of Guilt : On peut presque dire que l’artwork nous a été présenté comme le moteur de ce split. Quand nous avons joué pour la première fois ensemble à Bulle (Suisse), Diogo nous a montré une photo accrochée au mur des coulisses en indiquant que cela serait la pochette du split entre Rorcal et Process Of Guilt. Nous étions tous d’accord. Nous avons négocié pour obtenir la photo après le concert et ce fut le début du processus.

Qu’est ce que vous cherchez à faire au travers de votre musique ? Certains en font un exutoire, d’autres une manière de se libérer, … Sur des musiques qualifiées d’extrêmes, il y a, je pense, souvent quelque chose de plus personnel que dans d’autres styles.

Process Of Guilt : Notre musique est le principal véhicule de notre expression. Toutefois, au fil des années, nous avons trouvé qu’exprimer ce style de sentiments au travers de notre musique était vital pour nous en tant qu’individus. Cela nous a aide à relâcher l’énergie en nous mais cela reste très personnel. La musique peut ne pas être la plus directe ou accessible, les paroles sont en partie hermétiques, mais quand on le considère dans son ensemble, c’est totalement sincère et véritable pour nous.

Rorcal : La musique que nous faisons et les albums que nous sortons ne sont que l'expression de ce nous aimons écouter et faire comme musique.

Pour Rorcal : s’agit-il de morceaux issus de l’enregistrement de Vilagvege ou de nouveaux titres spécialement composés pour l’occasion ?

Ce sont de nouveaux morceaux composés à la suite de la sortie de Vilagvege. Il n'y a pas de chute d'album après le studio en général.

Pour Rorcal : On constate une évolution dans votre carrière, vers un son de plus en plus funeste&sombre, très typé BM sur les dernières sorties. Cette tournure est-elle une conséquence d’une évolution de vos mentalités et gouts musicaux ?

On nous pose souvent cette question effectivement... cette tournure vient après toute la phase Heliogabalus, je pense, où nous avons tiré par mal dans la lenteur avec ces looooongues longues plages de développement pour arriver encore une fois à de longs morceaux très développés. Il y a eu à un moment une envie de travailler différemment, d'être plus incisif plus direct dans la démarche de composition et après toute ces années à être plutôt dans le ralentissement, on avait juste envie d'aller plus vite et d'être plus agressif et frontal. On s'est senti assez à l'aise pour développer cette voie et nous y sommes aller jusqu'au bout.. En parallèle nous avons aussi sorti des morceaux plus doom sorti dans le cadre des splits avec Solarflare et le split avec Profond Barathre et Malvoisie. Nous suivons nos envies et notre volonté d'essayer d'autres manière de travailler. La période Vilagvege se termine après les dernières dates de l'année, cette phase est terminée, nous ne jouerons plus jamais ces morceaux et un nouveau chapitre démarrera sous quelle forme?? Même nous, nous ne savons pas encore... (bon, on va pas faire du ska... faut pas déconner non plus..)

Pour Process Of Guilt : On connait principalement la scène musicale portugaise au travers de Moonspell. Pouvez-vous nous parler un peu de la culture musicale de votre pays ?

Actuellement, il y a beaucoup de groupes, pour chaque genre underground, qui jouent et composent de la bonne musique. Par contre, aucun n’a l’exposition de Moonspell actuellement. Moonspell sont des professionnels et ils ont beaucoup travaillé pour arriver ou ils en sont actuellement, mais ils représentent un type de groupe qui n’est pas viable dans l’underground maintenant, avec tout le soutien qui n’est pas accessible à la scène indé. Pourtant, il est important de préciser que leur musique n’est pas la meilleure représentation de ce que la scène underground portugaise est actuellement, du grind au doom il y a des groupes que vous devriez écouter, comme BosqueCorpus ChristiiUtopiumBizarra Locomotiva

Qui a eu l’idée de cette collaboration ? Avez-vous défini des choses en amont ou étiez-vous juste bloqués par le temps de chaque face du split ?

Process Of Guilt : Après l’étape initiale dont je parlais il y a peu, nous avons commence la composition avec les limitations d’un split 12’. Nous n’avions pas cette connaissance des compos de l’autre groupe mais il y a eu une sorte d’accord pour créer quelque chose qui fonctionnerait comme un tout. La participation de JP (Kernal) dans les trois mouvements de “Liar” a renforcé cette sensation de globalité que les deux groupes ont voulu dans ce split, à la place de juste lâcher des morceaux sans liens dans un disque. A la fin, tout en gardant à l’esprit que c’était un split 12’, je pense que nous avons réussi à créer une sortie qui a également une véritable identité en tant que disque.

Rorcal : En complément de ce que Hugo explique, il a eu pas mal d'idée pour faire quelques choses un peu spécial tous ensemble un peu conceptuel.. on a pas mal discuter et après Hugo me disait; "On a des nouveaux riffs.. c'est hyyyyyper lent.." et de notre côté je luis disait; "nous aussi on a de nouveaux riffs... mais c'est hyyyper speed...". On a laissé les choses ce développer pour arriver à une certaine cohérence entre nous.. Ils ont fait un des morceaux les plus lent de leur discographie et nous avons fait dans les plus rapide jamais composé... 2 faces, 2 extrêmes.

Quels sont vos prochains projets ? D’autres collaborations, un nouvel album, une tournée, … ?

Process Of Guilt : Actuellement nous écrivons le prochain album que nous enregistrerons en 2015. Nous n’avons pas de tournées longues prévues dans le future mais nous nous produirons dans quelques festivals au Portugal dans les prochains mois.

Rorcal : Pareil de notre côté. Nous finissons les dates pour 2014 et on se concentre sur la composition d'un nouvel album. Plus de date d'ici là normalement.

J’ai fait quelques parallèles avec certains groupes comme Deuil, Deathspell Omega, Thou ou encore Sunn O))). S’agit-il d’artistes que vous connaissez et que vous définiriez également comme proches musicalement ?

Process Of Guilt : Il y a plein de groupes qui, actuellement, font de la musique intéressant et bonne un peu partout, et ce dans des genres sous-différents. Bien entendu, nous avons nos gouts et influences personnelles, mais à la fin notre objectif est de nous exprimer par nous même et de créer notre propre identité. Bien entendu, tu peux toujours trouver des similitudes entre les atmosphères de plusieurs groupes, suggérées par plusieurs combos qui partagent les mêmes influences et le même but dans la musique créée. Mais, à la fin, ce qui compte vraiment est de trouver des similitudes entre chacun concernant l’attitude et le but, et c’est l’une des raisons principales derrière cette collaboration avec Rorcal.

Rorcal : Ce sont effectivement tous des groupes que nous écoutons et apprécions beaucoup, nous avons aussi pu partager une date avec Deuil... Mais il y a t'en de groupe qu'il est difficile de dire avec qui nous nous sentons le plus proche musicalement.

Encore merci pour avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions. Un dernier mot pour la fin ?

Process Of Guilt : Merci beaucoup pour le temps et l’intérêt pour notre musique !

Rorcal : Merci à vous pour tout votre soutien et on vous plein de rorcalins!!

Euka (Novembre 2014)

Merci à Geraud de Lost Pilgrims Records pour avoir permis de rendre cet échange possible.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment