Albums du moment
Pochette Back In Business
Chroniques
Pochette s/t
Pochette Mere Mortals
Pochette Anesthetic
Pochette Sus Pochette Undying Light

logo uneXpect

Biographie

uneXpect

Il faudrait citer tous les style musicaux et y ajouter "-Metal" pour définir le style du groupe. On dira pour simplifier que c'est un laboratoire d'expérimentation mélangeant des éléments de Black/Death Metal symphonico-mélodico-progressif, mais aussi classique, électro, folk, jazz, opéra, mathcore, ambiant et noise. Le collectif comprend un violon, une danseuse contemporaine au chant, une basse à 9 cordes, 2 guitaristes/chanteurs et une batterie. Les performances vocales vont d'un extrême à l'autre, alternant entre choeurs glorieux, cris inhumains, des growls de toutes sortes, des narrations théâtrales et autres moments clean et soignés.
Depuis ses début en 1996, le groupe s'est enrichi des passages de ses membres qui, étant en majorité de formation classique lui ont apporté toute la recherche et la complexité qui le caractérisent aujourd'hui. 
Suite à leur premier album Utopia (Ascendance Records) qui les a fait connaitre grâce au bouche à oreille et à Internet, le groupe a reçu un accueil chaleureux de leur public et de la presse. S'en suit l'EP We, Invaders (chez Galy Records) en 2003 et leur dernier né In a Flesh Aquarium (chez The End Records).
Leur prochain Fables Of The Sleepless Empire est prévu pour le 31 mai 2011.

Chronique

14.5 / 20
2 commentaires (16/20).

In A Flesh Aquarium ( 2006 )

Un nouvel album, c'est comme une nouvelle petite copine (ou voiture, ou pc, tout dépend de votre religion) : soit c'est le coup de foudre immédiat, et ça s'efface au fil du temps (pas toujours heureusement), soit ça part très mal et ça devient intéressant à force de pratiquer, ou alors c'est purement commercial et en général ça fait du bien mais c'est pas très intéressant.
Passé ces considérations à deux balles en guise d'introduction (qui mine de rien possèdent une part de vrai non négligeable) qui illustre plus ou moins bien le genre d'album qui suit (la deuxième catégorie), essayons de nous intéresser au troisième album d'une formation canadienne assez jeune, mais qui s'est néanmoins forgé une petite réputation au sein du milieu du métal avant-gardiste.

Au premier abord, ce "In a Flesh Aquarium" d'Unexpect ressemble à un énorme bordel musical, du genre pas facile à aborder vous l'aurez compris, tellement fouillé qu'il vous faudra des dizaines d'écoutes pour s'en approprier la richesse musicale. Impossible d'en faire le tour complet sans se faire une méningite ou un rhume du cerveau. Ici, tout s'articule autour d'une ambiance assez particulière, où se côtoient chimères, fées cybernétiques et autres suppôts démoniaques d'une imagination débordante. Tout est agencé dans le seul et unique but de nous faire voyager au cœur d'une histoire composée de longues pièces progressives où se mêlent black, progressif, fusion, et même parfois électro, en suivant les acteurs de ce théâtre du chaos surprenant (Festing Fools, Meet me at the carousel).

Richesse, technicité et diversité sont les maîtres mots de cet objet, vous vous surprendrez à flotter tout au long de sirupeuses partitions de violons, avant d'être réveillé par d'imposants riffs black métal saupoudrés de cornemuse et d'une basse tout en slap (A clown's mindtrap). Accompagnés d'au moins 3 chanteurs différents, les morceaux vous surprendront tous par cette profondeur épique, jamais chiant, toujours virevoltant entre réalisme musical et onirisme presque baroque. Unexpect, c'est presque shakespeare qui s'inviterait chez vous avec une stratocaster et qui vous jouerait Macbeth dans le noir, avec une petite troupe de musiciens baroque déguisés en clowns. Un pur délice.

Là où le groupe est très intelligent, c'est qu'il arrive avec brio à rythmer les interventions musclées et ne pas tout déballer en forçant sur la quantité, les genres se mélangent, se suivent, se bousculent mais un certain nombre de temps morts sont là pour nous laisser reprendre notre souffle, chose très agréable. Les canadiens maîtrisent le calme comme ils maîtrisent la tempête : en grandiloquence !

Au final, c'est un album complexe, très difficile d'accès, mais incroyablement riche qu'ont réalisé les canadiens, sorte de cour des miracles musical, réunissant de manière assez inattendue violons et double pédale sans jamais tomber dans la caricature. Amateurs de musique avant-gardiste ou de fusion des genres extrême, vous ne serez pas déçus par cet album haut en couleur, même si pour cela il vous faudra une dizaine d'écoutes avant de comprendre ce qui vous arrive vraiment : asseyez vous, détendez vous, et laissez vous emporter.

A écouter : Plusieurs fois