logo tetema

Biographie

tetema

Le projet prend racine en 2012 avec la rencontre entre Anthony Pateras (PIVIXKI, Sunn O)))) et Mike Patton (Mr Bungle, Fantômas, Faith No More). Rock expérimental agencé de manière électro-acoustique, tetema fait le lien entre le moderne et le primal, entre le synthétique et l'organique. Premier fruit de leur collaboration, Geocidal est distribué en 2014 par Ipecac et se base sur une thématique post-coloniale et futuriste. Il faudra attendre 2020 pour voir sortir le deuxième album, Necroscape, cette fois en quartet avec les ajouts de l'australo-nantais Will Guthrie à la batterie et aux percussions, et du violoniste Erkki Veltheim qui avait déjà collaboré avec Pateras.

Chronique

16.5 / 20
0 commentaire

Necroscape ( 2020 )

Il y a six ans Mike Patton et Anthony Pateras nous honoraient d’un Geocidal flingué comme il se doit, sur lequel le vocaliste protéiforme prenait sans doute un peu trop de place, malgré un résultat fort qualitatif. Mais tetema en remet une couche en 2020, cette fois en formation quartet avec le formidable Will Guthrie (déjà partiellement présent en 2014) à la batterie et percussions, et Erkki Veltheim au violon et mandoline. Le Rock expérimental et cinématographique du duo intègre alors une autre dimension et affirme la singularité d’une approche électro-acoustique de sa musique, aussi moderne qu’instinctive.

Là où Geocidal nous embarquait dans un univers post-colonial dévasté, Necroscape dépeint nos angoisses à l’ère de la surveillance généralisée, ajustant pour se faire un étrange amalgame entre Rock, Soul, musique concrète, Noise industrielle, Electro minimaliste et groove de l’espace. Fermenté durant cinq ans ce nouvel objet s’articule autour du matériau de Pateras, soit un agencement de boucles, de synthés analogiques et de claviers déviants, enrobé des couches de démence vocale de Patton. S’y additionnent les cordes bienvenues de Veltheim et l’indispensable sens (multi) rythmique de Guthrie, pour un rendu final forcément plus éclatant que jadis.

Ainsi l'introductif Necroscape accompagne doucement nos âmes vers d’aussi séduisants qu’effrayants paysages, tandis que Cutlass Eye nous fourre la tête dedans sans transition, suivi d’un Wait Till Mornin’ entraînant et incantatoire où l’on croirait entendre une extension de l’Anonymous de Tomahawk. Gargarismes, bruits de bouche, susurrements, chuchotements, respirations, cris intempestifs s’invitent alors, sans négliger de brèves envolées lyriques (Haunted On The Uptake) ni les mouvements percussifs d’un Guthrie en feu (All Signs Censored). On perçoit également une dimension horrifique à travers Milked Out Million ou le nerveux Soliloquy, infestés de signaux électroniques, aussi dérangeants qu’hypnotiques, ce qui évoquera avec délice le Disco Volante de Mr Bungle. Plus loin le désarticulé Dead Still tord nos perceptions, et laisse entrer un instant Peeping Tom par le trou de serrure, pour admirer la vue instrumentale, casse-gueule et à la fois évidente. L’Invertébré creuse son tunnel dans la terre synthétique pour aboutir au beau milieu d’un trip hallucinogène, entretenu par les cordes vocales distendues de Patton (We’ll Talk Inside A Dream). L’expérience, paranormale et paranoïaque, s’achève dans la soie d’une vibrante reprise du Funerale Di Un Contadino d’Ennio Morricone, adapté aux couleurs du disque.

Via une configuration plus étoffée tetema réussit à nous immerger dans un sas d’isolation, en perte de repères et de réalités. La rencontre à priori impromptue entre sonorités organiques et synthétiques alimente en fait une forme d’évidence par leur imbrication, exposant un récit certes alambiqué, mais qui résonne en nous de manière étonnamment naturelle. Necroscape pourrait être l’histoire pétée d’une personne psychotique échappée de l’asile, que l’on aurait pourtant aucun mal à comprendre, comme si elle était déjà en nous.

Accessible sur Bandcamp.

A écouter : sans crainte.
tetema

Style : Rock Expérimental
Tags : - - -
Origine : USA
Site Officiel : https://ipecac.com/artists/tetema
Bandcamp :
Amateurs : 1 amateur Facebook :