Biographie

Zodiak

En provenance de Translation Loss, label de Philadelphie, Zodiak est un all-star band qui contient des bouts de Rosetta, Balboa, Slacks (MySpace) et Javelina (MySpace), tous appartenant au label précité.

Premier album du groupe, Sermons sort en 2008. Tournant au départ autour de simples jams entre amis, Sermons mêle nébuleuse noisy et souffle post-hardcore plongeant l'influence de ses différents membres dans l'atmosphère des 70's.

Chronique

15.5 / 20
2 commentaires (16.5/20).
logo amazon

Sermons ( 2008 )

Au vu du line-up qui compose le groupe, Zodiak ne part pas avec les pires intentions du monde. Plus qu'un projet à part entière, cependant, il ne se voulait, au départ, qu'une réunion de passionnés partageant, le temps de quelques jams, l'envie d'expérimenter de nouvelles choses.

De ces jams improvisés naît Sermons, squelette noisy formé de 8 côtes flottantes avec pour colonne vertébrale un son nébuleux qui parcourt l'échine. Seconde collaboration entre Balboa et Rosetta après leur split commun en 2007, Zodiak alterne chant clair et chant hurlé de la même manière que s'entrecroisent passages vaporeux et guitares lourdes, avec une maîtrise qui rappelle le meilleur des deux groupes (Excavate, Their Good Reigns).

Mais là où le projet suscite la curiosité et où s'exprime, par conséquent, tout son intérêt est la manière dont les influences de chacun sont passées au prisme des seventies enfumées, baignant l'album dans une nébuleuse noise qui fait tout le son particulier de cet album. Le morceau éponyme et l'interlude qui le suit, Etc., aspirent l'oreille dans un espace-temps à part. Sermons commence par une vocalise qui n'est pas sans rappeler les exercices de Maynard James Keenan (Tool) - et que l'on retrouve sur Outlined par exemple - avant de plonger dans une atmosphère plus embrouillée, presque psychédélique d'où ressort, flottant, un solo tout droit venu de chez Pink Floyd. Un morceau mené de main de maître qui donne le véritable ton à la suite du disque. Il ne s'agit pas ici d'atteindre un certain climax dévastateur pour mieux repartir; Zodiak navigue ici à vue, sortant rarement la tête, notes déformées par un épais brouillard.

Grâce à la part d'improvisation qui se fait surtout sentir sur les différentes interludes, Sermons possède une aura brumeuse latente qui lui permet de se créer une personnalité propre, plus qu'un clone, et qui peut s'assimiler à la démarche entreprise par Grails sur Doomsdayer's Holiday : plonger les sons d'aujourd'hui dans le magma des seventies et de leurs délires tortueux pour leur donner un nouveau souffle qui sent bon la faille spatio-temporelle. En ce sens, Sermons est une réussite.

Sermons est sorti le 13 mai 2008 chez Translation Loss.

A écouter : Sermons - Outlined - Wouldn't Wait
Zodiak

Style : Post Hardcore
Tags :
Origine : USA
Myspace :
Amateurs : 5 amateurs Facebook :