Albums du moment
Pochette Fyra
Pochette Street Heat
Découverte
Pochette Lost Ghosts Vol.1

logo Zero Mentality

Biographie

Zero Mentality

Ben Fink – chant
Dominik Stammen – guitare
Dennis Sommer – guitare
Thorsten Grobortz  - basse
Marcel Hilgenstock  - batterie

Zero Mentality voit le jour en Allemagne en 2002. Composé d'anciens membres de Drift et Death Or Glory, le combo enregistre rapidement une première démo qui ressort plus tard sous la forme d'un sept pouces. Zero Mentality se fait les dents sur scène en partageant l'affiche avec Madball, Terror ou Converge et apparaît au menu du second sampler de GSR en 2004, label qui lui permet de sortir son premier album, In Fear of Forever, un an plus tard.
En octobre 2006, les allemands reprennent les chemins du studio où, sous la direction de Jacon Bredahl (Hatesphere), est enregistré le deuxième album, Invite Your Soul.

9 / 20
1 commentaire (16/20).
logo amazon

Invite Your Soul ( 2007 )

A trop vouloir faire preuve d'humilité on finit par passer inaperçu. Tel pourrait être le résumé de Invite Your Soul, deuxième cuvée de Zero Mentality, formation que l'on avait découvert deux ans plus tôt au détour d'un In Fear of Forever assez prometteur.

En effet, si ce dernier nous avait laissé sur une bonne impression générale, les allemands y campant un hardcore assez touffu et efficace, il en va autrement deInvite Your Soul. Certes le son reste toujours énorme, la production de Jacob Bredahl faisant toujours la part belle aux blasts de guitare intenses, notamment sur "Alone Again" et surtout "Constant Confusion" qui décolle assez bien les tympans avec sa rythmique thrashy proche de The Haunted, bien dans l'esprit de In Fear of Forever.
Difficile de se laisser abuser pour autant. Même si l'ensemble présente assez bien - l'artwork de Ben Fink est très bien soigné - tout renifle le cache-misère à plein nez. Car, finalement sur le fond, il n'y a pas grand chose à gratter. L'album s'écoule sans que l'on s'en apercoive, filant comme un pet sur une toile cirée, sans aucune aspérité ni rien qui parvienne à retenir l'attention. On y navigue dans le metalcore le plus banal où rien ne nous est épargné. Des nappes de piano mielleuses de "Gluck Auf" à la voix sirupeuse de Anette Ellesgaard sur "Vanish with a Rose", unique coup d'éclat de l'album, en passant par les rythmiques téléphonées de "Past Regrets & Future Fears" et de "Urban Sins", et les soli indigestes de "Good Death", Zero Mentality perd en quelques minutes tout le crédit laissé par son premier album.

Bref, inutile de s'attarder davantage sur cette dernière livraison des allemands, trop lisse pour pouvoir éveiller un quelconque intérêt.

Ecouter : "Alone Again", "Urban Sins"

A écouter : Alone Again, Constant Confusion
13 / 20
1 commentaire (16/20).
logo amazon

In Fear of Forever ( 2005 )

Certes on est un peu en retard sur le coup, mais il convient d'avouer qu'il aurait été dommage de ne pas s'arrêter sur In Fear Of Forever, premier album de Zero Mentality, sorti en février 2005 sur le label GSR Music.

Même si le combo allemand ne brille pas par son originalité, il n'en est pas moins dépourvu d'interêt. Produit de l'association entre Jacob Bredahl (Barcode) et Tue Madsen, homme fort du hardcore européen à qui l'on doit notamment le son de Knuckledust et qui devrait être aux manettes du prochain album de Sick of it All, In Fear Of Forever propose un hardcore assez efficace, localisé entre Madball, Hatebreed et Terror.
Manifestement, les deux pèlerins ont su véritablement capter la force de Zero Mentality et la mettre en valeur comme on peut s'en apercevoir sur "Has Everything We Do Already Been Done", "Whose's The Power" et "What I See", très carrés dans leur exécution et dotés d'une redoutable agressivité malgré leur peu de rapidité et la voix un peu tendre de Ben Fink. Un jeu essentiellement basé sur une section rythmique très solide, dont l'efficacité atteint sa plénitude sur des breaks aussi épais qu'inspirés ("Too Late", "Choose to Lose", "What Isee") et qui devraient faire le bonheur des amateurs de circle pits. 

Toutefois Zero Mentality ne souhaite pas rester confiné dans un registre essentiellement brutal. Tout en conservant leur puissance, les allemands exploitent à fond les avantages du quintet en enrichissant les morceaux de mélodies, exacerbant par là même leur côté métal, au risque de sonner parfois de manière désuète ("Traitor of my Own", "Nicht Nehr"), ce qui nuit quelque peu à l'ensemble de la mouture.

Au final, In Fear of Forever constitue un album sympathique, entraînant et d'assez bon niveau pour un premier effort, qui devrait permettre à Zero Mentality de bien figurer sur la scène hardcore européenne aux côtés de ses compagnons Born From Pain ou Knuckledust.

Télécharger : "Traitor of My Own"

A écouter : "Too Late", "Choose to Lose", "What Isee"
Zero Mentality

Style : Metalcore
Tags :
Origine : Allemagne
Site Officiel : zeromentality.com
Site Officiel : gsrmusic.com
Amateurs : 1 amateur Facebook :