Découverte
Pochette Pyre Builders

Biographie

Zann

Zann est un quintet straight edge allemand formé en 1999. Après les premiers concerts, le groupe intègre un second guitariste. Dès lors, le line-up restera le même. Très violent, chaotique et teinté de metal façon Coalesce, leur screamo s'inspire de groupes comme Union Of Uranus ou Reversal Of Man. Habitué des 7" et des split CD, Zann franchi une étape en 2006 avec la sortie de 3 Yeas In The Desert, premier album sur Vendetta Records. Zann tourne beaucoup, en Europe, aux US et au Japon, mais trouve le temps de composer quelques nouveaux tittres pour un 7" à paraitre en hiver 2010 sur Protagonist Records. Un second tour-DVD devrait également voir le jour.

Chronique

3 Years In The Desert ( 2006 )

Parmi les groupes hardcore injustement sous estimés dans notre bon vieux continent, Zann figure sans problème dans le peloton de tête. Et ce n'est malheureusement pas cette chronique qui suffira à rétablir l'ordre des choses. Quoi qu'il en soit, ces allemands cristallisent une approche atypique et très personnelle du genre qui en font un des groupes les plus renversants du moment, pour tous les kids en manque de sensations fortes comme pour les vieux briscards ayant déjà fait une croix sur la scène screamo. Sans rentrer dans les détails, Zann peut se percevoir comme la copulation frénétique du metal chaotique de Coalesce et de l'emo hardcore âcre et carnassier de Kaospilot et Union of Uranus. Tout un programme. Ce premier disque, après une kyrielle de split-albums, inscrit enfin leur nom et leur empreinte parmi les références d'un genre aujourd'hui sur-representé, et ce n'est franchement pas usurpé.

3 Years In The Desert est un pur concentré de rancoeur et de pessimisme latent. Prenant son accroche sur un son ultra-heavy misant sur une basse vrombissante et des larsens omniprésents, Zann cherche avant tout la victoire par KO. Si régulièrement le groupe semble s'enfermer, la tête dans le guidon, dans une entreprise de pure destruction, les choses sont rapidement amenées à un niveau supérieur à travers des breaks concis à base de riffs acérés et de martèlements titanesques venant jouxter le chant afin de lui donner davantage d'impact ("Früher War Alles Besser"). Graduellement, la machine est ainsi perpétuellement relancée plus en avant, jusqu'à littéralement submerger, de violence certes, mais également de ressentis divers et fluctuants. Des émotions vives catalysées par un chanteur s'adaptant parfaitement aux variations de rythme ; Agonisant dans les passages down-tempo parfois mélodiques ("Bis Aufs Messer"), il sait également se faire le moteur de la puissance de feu dans les moments les plus chaotiques ("Conversation"). Plutôt long, les morceaux n'arborent aucune structure particulière. Parfois progressifs, ils semblent toujours vouloir creuser plus profond dans une terre noircie par les cendres.

Du feu et de la sueur capturés par une fumée noire et urbaine se déversent de la véritable entité que semble former Zann. Une entité soudée à la base d'une véritable déflagration donnant naissance à une interprétation singulière du hardcore refusant de s'enticher des codes et des règles en place. Ravageur certes, mais également innovant et inspiré. MUST HAVE.

A écouter : Frher War Alles Besser - Bis Aufs Messer