Découverte
Pochette s/t

logo Youth of Today

Biographie

Youth of Today

Ray Cappo - chant
John Porcelly - guitare
Walter Shreifels - basse
Sammy Siegler - batterie

Youth of Today se constitue en 1985 à l'initiative de Ray Cappo et de John Porcelly, alors membres du combo hardcore new yorkais Violent Children. Pour compléter la troupe, le duo fait appel à deux camarades de lycée, Graham Philips (basse) et Darren Pesce (batterie). Sous cette formation, Youth of Today enregistre son premier ep Can't Close My Eyes sur le label Positive Force Records et commence à tourner mais, après une série de concerts, Philips et Pesce sont respectivement remplacés par Craig Setari et Tom Carroll, tous deux transfuges de Straight Ahead. Malheureusement, ce dernier abandonne rapidement la partie et le groupe sollicite Drew Thomas (Crippled Youth) pour assurer l'intérim. Peu après, Youth of Today se transforme provisoirement en quintet avec l'arrivée de Richie Birkenhead (ex-Underdog) et enregistre son premier album, intitulé Break Down the Walls, en 1986.

Mais l'embellie ne dure pas et les chaises musicales reprennent peu après. Thomas quitte le groupe, remplacé par Mike Judge (ex-Death Before Dishonor) et Walter Schreifels prend la relève de Setari, reparti avec Straight Ahead. A l'issue de la tournée de Break Down the Walls, Birkenhead reprend sa liberté, Youth of Today redevenant définitivement un quatuor. A la fin de l'année 1987, Sammy Siegler (ex-Side By Side) succède à Mike Judge. Le groupe enregistre le désormais classique We're Not in This Alone et sous cette formation s'engage dans une tournée européenne en 1989. Youth Of Today jette l'éponge un an plus tard après l'enregistrement d'un 4-Titres éponyme qui marque, selon les spécialistes, la fin de la seconde vague straight-edge.

Après la séparation de Youth of Today, Ray Cappo part fonder Shelter, rejoint un peu plus tard par John Porcelly qui, entretemps, donne un coup de main à Schreifels et Siegler au sein de Gorilla Biscuits.

Depuis, le groupe new yorkais n'a rien sorti de neuf mais se réunit de temps en temps pour une série de concerts.

Chronique

15 / 20
2 commentaires (18.25/20).
logo amazon

We're Not in this Alone ( 1988 )

Les années 1988-89 sont souvent considérées comme l'apothéose de la seconde vague du hardcore straight edge, chaque album sorti durant cette période étant élevé au rang de millésime. We're Not in This Alone de Youth of Today en fait logiquement partie.
Enregistré au studio Chunk Kink de New York, cet album est le produit d'un échantillon de ce qui se fait de mieux à l'époque en matière de musiciens, non pas pour la qualité technique qu'ils affichent, mais plutôt pour ce qu'ils représentent ou ont représenté à un moment donné dans le milieu sXe. En effet, de Side By Side à Judge, en passant par Gorilla Biscuits, on retrouve les sieurs Siegler, Shreifels, Cappo et Porcell dans les groupes les plus importants de la scène de la fin des années 1980.

We're Not In This Alone, dernier album d'une discographie qui n'en compte que deux, regroupe 13 titres dont le total n'excède pas vingt minutes. Autant dire que Youth of Today fait dans l'urgence. Influencé par les groupes straight edge de la première vague, tels que Minor Threat, Void, The Faith, Youth Brigade ou Government Issue, le combo new yorkais pratique un punk hardcore radical, sans fioriture, extrêmement rapide, parfois un peu trop, l'album recelant ici et là quelques approximations techniques sur lesquelles on fermera les yeux, tant l'énergie et l'intensité qui s'en dégage les relègue au rang d'épiphénomènes. Même s'ils sont assez fréquents, les breaks ne sont jamais très longs ("Wake up and Live", "Choose to Be"), en tout cas pas suffisamment pour nous permettre de reprendre notre souffle. Les seules accalmies notables proviennent du sing along "Keep it Up", où Youth Of Today ralentit considérablement la vitesse ainsi que de l'introduction de "No More" qui procure un moment de détente au milieu de ce maelstrom, rapidement annihilé par la voix agressive de Ray Cappo.
Il est également inutile de rechercher la moindre once de légèreté sur We're Not In This Alone. Excepté "Flames Still Burns", sur lequel Youth Of Today rejoint ses contemporains Gorilla Biscuits et Chain of Strenght, le ton général reste très rugueux et très brut, ne laissant que peu de place à la mélodie.

Sur le plan des textes, Youth of Today perpétue le message lancé quelques années plus tôt du côté de Washington. Celui d'une vie sans alcool, sans drogue, une attitude morale irréprochable dans la vie de tous les jours ("morally straight"), résolument tournée vers l'avenir et empreinte d'un optimisme en totale opposition avec les tendances revendicatives d'autres  groupes new yorkais tels Agnostic Front ou Cro-Mags. Le combo y va même de sa petite touche personnelle avec la promotion du bouddhisme que Cappo pratique, mais également celle du vegetarisme - le livret recense quelques titres de livres traitant de ce sujet - qui, à partir de We're Not in This Alone, constituera un nouveau cheval de bataille pour une grande partie de la scène straight edge US ("No More").  

Bref, on a là ce qu'il est convenu d'appeler un album essentiel, ce que confirment les rééditions successives de 1992 (We Bite Records) et de 1997 (Revelation Records). Même si la dénomination Youth Of Today condamnait dès le début Cappo et consorts à une carrière éphémère, le groupe new yorkais n'en a pas moins marqué de son empreinte le hardcore US, ses échos résonnant toujours, quinze ans après sa séparation, chez des groupes tels qu' Over My Dead Body, Champion ou Comeback Kid.    

Téléchargez : "Flames Still Burns"

A écouter : "Prejudice", "No Mre", Put It Aside"