Albums du moment
Pochette Sky Void Of Stars
Pochette Ocean
Pochette Fog Infinite Pochette Gris Klein

logo Young Livers

Biographie

Young Livers

Matt Farrell - chant, guitare
Dave Hall - guitare, chant
Chris Jordan - batterie, chant
Mike Carter - basse, chant

Originaire de Gainsville, Young Livers est composé de membres de Fiya (Dru Martin), de Glass & Ashes (Dave Hall) et de Towers Of Hanoi.
Après un ep trois titres intitulé Ship enregistré en 2005, Young Livers sort son premier album, The New Drop Era, chez New Idea Records et Kiss Of Death Records en septembre 2007. L'album a été enregisté par Andy Strickland (New Mexican Disaster Squad) en avril au Anti-Matter Studio et masterisé en juin par Derron Nuhfer (Hot Water Music, Planes Mistaken For Stars, New Mexican Disaster Squad) au Sarlacc Mastering.
2008 voit l'arrivée de Mike Carter (Glass & Ashes) à la basse et la sortie de trois splits 7" avec Attack! Vipers!, Army Of Punch (titres live enregistrés à The Atlantic à Gainsville) et Bridge And Tunnel (première réalisation avec Mike Carter). Jusqu'en avril 2009, le groupe se consacre aux concerts, joue notamment avec Grabass Charlestons et Coliseum et tourne en Europe (automne 2008).
En juin 2009, Young Livers entre au Satellite Studio pour enregistrer son deuxième album en compagnie d'Armand John Anthony. Of Misery And Toil, mixé par Ryan Willians, sort en avril 2010 chez No Idea Records. S'ensuit une deuxième tournée européenne avec Bridge And Tunnel.

16 / 20
6 commentaires (16.17/20).
logo album du moment logo amazon

Of Misery And Toil ( 2010 )

Les talentueux Young Livers, après nous avoir séduit il y a trois ans avec The New Drop Era, reviennent parachever leur numéro de charme en nous octroyant Of Misery And Toil. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ont sorti le grand jeu.

Dans la droite lignée de son prédécesseur, Of Misery And Toil bénéficie d'une meilleure production induisant une lisibilité plus nette des instruments et procurant ainsi plus d'ampleur à la musique. Ensuite, l'inspiration et la virtuosité se chargent du reste, et il n'y a plus qu'à se laisser conquérir par ce punk rock rugueux et âpre, rèche et rageur, mu par des riffs pleins et charnels, puissants et ardents ; se laisser fasciner par les jeux de guitares s'élevant en de sinueuses et gracieuses nuées mélodiques, presque magiques ; se laisser déborder par cette tristesse latente, cette vague impression de solitude ; se laisser submerger par un chant à deux voix, rude, bourru, agressif, qui se fait parfois plus aérien, léger voire douloureux.
Les onze titres se déversent en cascades impulsives, en soubressauts syncopés et chaotiques, gorgés d'élan et de virulence. Denses et riches, parsemées de détails essentiels qui font que tout sonne plus profondément, que tout percute plus intensément, les compo s'écoulent tout en finesse et en rugosité, affrontant les horizons maussades et les revers de l'existence.
Young Livers, c'est du feeling plein les guitares et une section rythmique hautement dynamique, donnant la sensation d'un corps entier et vivant, que l'on peut toucher, serrer et où l'on sent, avec bonheur, battre un coeur.

Of Misery And Toil est tout simplement brillant et Young Livers, sans bruit, s'impose comme l'un des meilleurs groupes de punk rock du moment.

Track-list : 01. Born In Vein ; 02. All The Wretched ; 03. Finger To The Pulse ; 04. Suffering From ; 05.A Sad State In Affairs ; 06. Of Misery And Toil ; 07. In Rapid Succession ; 08. The Just And The Submission ; 09. A Shortness Of Breath ; 10. The Other Side Of The Pendulum ; 11. Nothing But Teeth.

A écouter : jusqu'aux dernires gouttes de sueur.
16 / 20
1 commentaire (18/20).
logo amazon

The New Drop Era ( 2007 )

Gainesville, No Idea Records : un gage de qualité! Idée reçue? Opinion préconçue? Ce n'est certainement pas The New Drop Era, premier album de Young Livers qui viendra remettre en cause la réputation du label, car cette réalisation mérite amplement le détour.

Mid-tempos saccadés, syncopés, émaillés de contretemps ; une batterie qui frappe, des cymbales qui crachent ; de l'énergie et de la nervosité ; Young Livers assaille d'emblée! Et s'abat une nuée de mélodies sinueuses, tortueuses, discordantes, mais toujours d'une finesse et d'une subtilité extrêmes. Des mélodies inspirées, adroitement ciselées, acérées, parfois stridentes, pénétrantes, qui touchent au coeur, qui percutent l'esprit. Les envolées des deux guitares, s'entremêlant, se répondant, déversent une multitude d'émotions, cascade de sensations. L'intensité et la délicatesse s'enchevêtrent, et de ces mélodies sensibles émanent une certaine grâce, une sorte d'élégance. Le chant grave, éraillé, parfois écorché, porte en lui toute la rage véhiculée par le groupe et n'est pas sans rappeler Hot Water Music bien que certains accents, notamment sur "Dust And Desire", entraînent aux rivages de Planes Mistaken For Stars. Et au fil de l'écoute transparaît, sous des dehors plaisants d'un punk rock enlevé, une vague et indéfinie mélancolie.

Young Livers délivre une musique riche et dense, profonde, dont les mélodies se faufilent dans nos neurones et résonnent encore en nos cerveaux. Les fantômes d'Hot Water Music, Hüsker Dü, Fugazi ou Planes Mistaken For Stars planent indéniablement sur ce groupe talentueux, déjà mature (ce qui n'est finalement pas surprenant vu le parcours des musiciens), qui nous offre un album d'une très grande classe.

Tracklist : 1. "The Small Hours"; 2. "Non Monumental" ; 3. "Means of Buoyancy" ; 4. "Fair Well" ; 5. "Dust & Desire" ; 6. "Drinks Are Our Amnesty" ; 7. "Paper Lions" ; 8. "From the Throat".

A écouter : The Small Hours, Dust And Desire, Fair Well