Biographie

You'll Live

You'll Live est un combo originaire de Floride du Sud, formé par Nick, Jesse et Dustin. Un premier EP, Things Would Change If You Heard This, sort en 2011, alors qu'un premier LP, Above The Weather, est attendu pour l'année suivante.

Chronique

Things Would Change if You Heard This ( 2011 )

Things Would Change If Your Heard This. Le nom interpelle. Les notes aussi. Avec des airs de CastevetBrave Bird ou Snowing, You'll Live s'inscrit dans cette mouvance Emo / Indie ou s'entrelacent les cordes, les peaux et le chant pour vibrer, sur des airs comme "Lost In The Tide" ou" Just Some Broken Glass", au rythme d'un coeur un zeste désabusé. Le combo, avec ses 5 titres à fleur de peau, se fait émulateur de sentiments au travers de riffs catchy et d'une voix légèrement éraillée.
Entre chaque interprétation de sa vision de la musique, You'll Live s'essaie à survivre, même si la rupture est proche sur "Of Only You Knew", lorsque les cordes vocales libèrent leur malaise. Pourtant, le combo se fait ensoleillé sur "Awake", avec ses volutes de notes sur le passage central et cette omniprésente sensation d'incertitude laisse place à l'envie d'exister, de vivre et même de sourire. En accouchant de Things Would Change If You Heard This, You'll Live s'est mis à éclaircir un ciel nuageux au travers de rythmes mathy / indie ("Awake", "High Fives for Victor").

Il n'en faut pas plus pour se laisser bercer, emporter ou chahuter. Peut être encore trop dans l'ombre des pionniers, de ceux qui ont débroussaillé ces territoires si attractifs, les 3 jeunes musiciens s'inspirent de leurs aînés, mais osent, au travers des discrets clappements sur "Lost in the Tide" ou d'une tentative de coeur féminin sur "Just Some Broken Glass".

Quel beau fragment de vie nous livre You'll LiveThings Would Change If You Heard This s'impose en quelques minutes avec sa fragilité et sa sincérité. Même si on n'égale pas l'intensité d'un Summer Fences ou même du EP de Brave Bird, You'll Live existe sans complexe, sans retenue et avec passion. C'est là l'essentiel.

A écouter : Awake, Just Some Broken Glass