Biographie

Yo La Tengo

Indie, rock, pop, folk, noise, shoegaze, experimental... Difficile de caser Yo La Tengo dans un moule précis. Force est de constater, cependant, que depuis la création du groupe en 1984, le trio du New Jersey a acquis un certain statut de culte dans la communauté indie de par ses recherches sonores, ses bidouillages et son éclectisme à toute épreuve.

En 1984, Yo La Tengo est un duo formé par le couple Ira Kaplan (guitare, voix) et Georgia Hubley (batterie, voix). Après avoir passé beaucoup d'annonces pour compléter la formation, ils recrutent Dave Schramm en seconde guitare et Mike Lewis à la basse. C'est avec ce line-up qu'est enregistré le premier album du groupe Ride The Tiger (1986), sous influence velvetienne très marquée.

A partir de cette époque, le line-up fluctue constamment et le groupe entame les sorties à un rythme stakhanoviste de près d'un disque par an. Fakebook (1990) marque la première excursion du groupe hors des sentiers du Velvet et constitue un regroupement de ballades folk pop tirées de la collection de Kaplan et qui l'ont inspiré (The Kinks, The Flamin' Groovies, The Escorts entre autres). Ce n'est finalement qu'en 1992, à l'occasion de la parution de May I Sing With Me?, que Yo La Tengo devient un trio de manière permanente, James McNew en étant le nouveau bassiste.

Retour à la noise et plongée dans le shoegaze et la dream pop. C'est le nouveau son du groupe qui sort en 1993 Painful, une de ses pièces maîtresses, sur Matador. L'album est marqué par le nombre incroyable de bidouillages, d'essais et d'arrangements tentés par le groupe. Après la sortie de quelques compilations d'inédits et de remixes, I can Hear The Heart Beating As One (1997) et And Then Nothing Turned Itself Inside-Out (2000) marque le retour aux affaires et la fin d'un siècle pour le trio qui navigue dès lors entre punk rock, jams psychédéliques, folk et musique électronique.

Dans les années 2000, le groupe, toujours confidentiel en termes d'auditeurs mais constamment loué par la critique, poursuit ses sorties, entre bandes originales (The Sounds of The Sounds of Science, They Shoot, We Score) et nouvelles explorations sonores.
Popular Songs est, à cette date, en 2009, leur dernière sortie.