logo Wytch Hazel

Biographie

Wytch Hazel

Wytch Hazel est un quatuor de Heavy Metal anglais formé en 2011. Actif assez rapidement, le groupe sort single, splits et EP alors que son line-up est encore mouvant. Repéré par Bad Omen Records, la formation sort son premier album en 2016 et voit son succès croître avec la sortie de son deuxième qui lui ouvre les portes du Keep It True et du Pyrenean Warriors Open Air. Pentecost, paru en 2020, connaît également le succès. 

Chronique

16 / 20
1 commentaire (18.5/20).
logo amazon

III: Pentecost ( 2020 )

Dieu.

Vous je sais pas, mais eux ils y croient dur comme fer. A tel point qu’ils en écrivent des albums de Heavy louangeur, à la gloire du Très Haut. Les précédents avaient fait quelques émules, mais c’est Pentecost, sorti cette année, qui remporte les honneurs à juste titre. 

Si l'amalgame Hard/Heavy d'un Hällas ou Spell vous avait charmé, Wytch Hazel pourrait bien trouver vite sa place sur vos étagères. Chrétiens assumés, les membres évoluent dans un univers sonore lumineux délimité par la Folk médiévalisante et le Heavy Metal anglais des années 80. Les sonorités variées qui s'en dégagent tendent toutes vers le même objectif : rendre grâce au Tout-Puissant, et donner la force nécessaire à ses brebis pour suivre le chemin du bien. Plutôt que des dragons et des guerriers imaginaires, Wytch Hazel affronte Lucifer et ses légions à la force de l’abnégation et de la volonté. Les paroles de I Will Not ou I Am Redeemed peuvent ainsi s’envisager de manière très personnelle, puisqu’elles parlent d’une lutte contre les tentations et le péché, en d’autres termes : du vécu. 

À l'image de la pochette respirant la sérénité la plus complète, la musique des quatre chevaliers blancs est limpide, aérée, et n'a pas honte de montrer une retenue bienvenue dans la production. La légèreté plutôt que la balourdise, voilà le topo. C’est donc tout naturellement que les guitares clean et acoustiques trouvent leur place avec I Will Not ou The Crown, contrebalancés par les victorieux I Am Redeemed ou Archangel plus électriques. Victorieux oui, grâce à un chant parachevant le potentiel tubesque de cette tracklist sans défaut. Dans un registre évoquant quelque peu Manilla Road, Colin Hendra s’en sort admirablement avec des lignes imparables. Ancient Of Days, I Am Redeemed, I Will Not, Archangel, rien d’insurmontable à chanter pour le commun des mortels, mais cette voix légèrement nasillarde de vieux sage conteur classe définitivement Wytch Hazel dans le très bon Heavy Metal de château fort. 

Alors que des ingrédients intéressants étaient disséminés sur les sorties plus anciennes du groupe, Pentecost met en ordre toutes les pièces du puzzle. L’album est cohérent, aussi positif qu’addictif, et devrait ouvrir de belles perspectives pour ces anglais au cœur pieu. 

Ainsi soit-il. 

A écouter : I Am Redeemed, Archangel