Découverte
Pochette s/t

logo Wünjo

Biographie

Wünjo

Wunjo, fondateur de la nowhere et pourtant groupe à part tant musicalement que par ses texte des autres groupes (Pleymo, Enhancer). En 2000 Wunjo sort son EP 7 titres Ventoline, depuis écoulé à 5000 exemplaires il a permis au groupe de se former une solide réputation qui sera confirmé par la maîtrise de la scène qu’ils partageront avec Anthrax, Motorhead ou encore bien évidement AqME, Pleymo ou Enhancer. En 2003 Wunjo est chez At(h)ome et sort son nouvel album Extralucide dans toute la France, on devrait en entendre parler...

9 / 20
20 commentaires (8.43/20).
logo amazon

Resistance Deluxe ( 2005 )

Revoilà Wünjo, Extralucide m’avait déjà enchanté, pourtant beaucoup critiqué, le plus souvent à la vite et trop rapidement catégorisé néo. Le groupe avait pour les oreilles attentives démontrait qu’il savait faire autre chose que du néo pur souche et avait imprégné sa musique d’une teinte rock’n roll non négligeable.
Ce Resistance Deluxe vient confirmer ce qu’on avait pressentit, le groupe se tourne résolument vers le rock’n roll, de la pochette, aux photos promo en passant par la musique évidement.

La question est de savoir si cette mutation est réussie, là mon avis est mitigé, les compos tout en restant simples transpirent le rock, entraînantes et efficaces il y aura peu de choses à dire de ce coté là, musicalement le groupe m’emballe complètement sur la plupart des titres. Ca swingue, les montées sont là, on pourrait même parfois penser à des formations stoner, le coté lourd et oppressant en moins. Certains leur reprocheront le coté un peu répétitif des compos, personnellement ça me pose peu de problèmes et je suis emballé par la musique du Wünjo cuvé 2005.
Ce qui va venir quelque peu gâcher mon écoute c’est le chant, le groupe continu à chanter en français et on ne peut leur en vouloir, le rock en français a souvent prouvé qu’il pouvait être tout aussi efficace que les productions outre manche ou atlantique. Mais là étrangement je trouve que ça ne colle pas tout le temps, les compos très rock US se marient difficilement avec le chant français, en particulier sur les passages les plus doux. Et du coup les compos réussies sont parfois coulées par un chant qui rappellera trop de productions banales et fades (par exemple Prêt à tout avec son refrain presque pop punk de comédies américaines). Certes tout n’est pas comme ça, mais dans quasiment chaque morceau un petit détail viendra gâcher mon écoute, comme ce La vengeance du fils excellent mais pilonné par les chœurs insipides qui viennent chantonner un petit « Chouk Chouk » insupportable. Quel dommage, car sans ça nul doute que Wünjo nous délivrait un brûlot rock’n roll qui aurait fait du bien au paysage rock français actuel, en plus de cela les paroles sont correctes et sans être ultra engagées viennent critiquer des choses qui méritent de l’être (la course vers la célébrité, la télérealité, …).

Difficile conclusion, Wünjo réussi sa conversion vers un rock encore énervé mais certains éléments gâchent l’écoute de ce Resistance Deluxe, certes il plaira sûrement à du monde, pas forcément les amateurs du Wunjo des débuts mais le CD risque de trouver son public. Quel dommage que des passages « faciles » et presque caricaturaux viennent s’immiscer sur quasi chaque piste…

A écouter : La vengeance du fils, Grand Ducs
15 / 20
7 commentaires (12.57/20).
logo album du moment

Extralucide ( 2003 )

Après un très bon EP on attendait depuis 2003 du nouveau son, lemo présent sur NU-KO nous avait fait bonne impression c’est donc avec le plus vif intérêt qu’on se lance dans l’écoute de ce prometteur extralucide.
Comme l’avait annoncé avant l’heure lemo le nouveau Wunjo est moins lourd que le précédent, pourtant il va garder sa hargne et son efficacité. Le groupe continu son mélange de mélodie et de guitares saturées, chant clair et hurlement avec la voie si particulière de Flav accompagné des 2 guitaristes au choeur.
Ce CD recèle de petites perles, l’intro de Maskarade façon film d’épouvante, le duo féminin de Echelon qui monte une nouvelle personnalité musicale pour le groupe, entre pop et métal ; ton que l’on retrouvera sur La Firme. Les aficionados de la violence se rabattront eux sur des titres comme La Cassure ou le rapide DTG (Dans Ta Gueule pour les intimes), et Wunjo prouvera qu’il maîtrise aussi bien les passages posés comme les purs moments de hargne.
Mais la maîtrise de la mélodie est la principale évolution de cet album, le groupe s’oriente désormais vers des influences emo style Thursday, Glassjaw tout en gardant son identité passée.
Les textes sont eux aussi à contre courant de ce qui se fait chez les autres groupes de la nowhere, ici les textes sont réfléchis, antistar et plutôt bien senti avec un aspect bien sombre.
Les premières écoutes du CD m’avaient laissés une impression de linéarité et un manque de renouvellement, pourtant après plusieurs passages de la galette dans ma chaîne on s’aperçoit de la richesse de cet album. Avec une prod impeccable, et une orientation musicale à part de la masse Wunjo signe un album qui enchantera nos oreilles. Oubliez vos aprioris sur la team nowhere et appréciez l’emo-rock-metal-core (rien que ça) d’extralucide.

A écouter : Echelon - DTG - lemo
Wünjo

Style : Rock metal
Tags : -
Origine : France
Site Officiel : wunjo.net
Amateurs : 77 amateurs Facebook :