Biographie

Wrong

Wrong naît à l'initiative d'Eric Hernandez (aperçu chez CapsuleMonarcs et Kylesa) et de son frère Brian, en association avec Andres Ascanio (basse) et Ryan Haft (guitares et responsable de masterings pour Generation of Vipers ou Doomriders entre autres).
Le groupe enregistre et mixe son premier EP mi-2014 mais ce n'est que plusieurs mois plus tard, début 2015 que Stop Giving est annoncé au format physique. C'est Robotic Empire qui emporte la mise, dans l'attente d'un album attendu dans le courant de l'année.

Chronique

15.5 / 20
1 commentaire (15.5/20).

Stop Giving ( 2015 )

Les deux dernières tournées anniversaire d'Helmet - pour les vingt ans du mythique Meantime puis du non moins culte Betty - n'ont pas fait que mettre quelques coups de vieux bien sentis à des hordes de trentenaires. Elles furent aussi l'occasion de rappeler qu'à une époque que l'on souhaiterait un peu moins lointaine le 'Casque' enchaînait passages clippés sur MTV (MT-qui?) et festivals en première ligne d'une génération braillarde adepte des mélodies jouant différemment, fort, direct et bien (Rollins BandQuicksandHandsomeThe Almighty...) autant que de constater qu'en dépit d'une actualité plus discrète la formule était très loin d'être périmée. Quelques nuques s'en souviennent d'ailleurs encore. Coriace, même, au point que Wrong refuse de s'en éloigner ne serait-ce qu'une seule seconde pour enfanter un premier EP rétrograde au possible: Stop Giving.

Riffing bulldozer syncopé, cogneur mi-homme mi-groove, lead distordue à souhait, dès la première de ses quatre charges, le nouveau projet d'Eric Hernandez (Capsule) ne nous épargne rien tout en ayant l'extrême bon goût de bien le faire. Très bien même, en poussant le mimétisme quasi-parfait jusque dans le chant et les soli ("Downgrade") au point de rendre envisageable l'espace d'un instant que la moindre note jouée ici ait été chiée par Hamilton en 1994. Quel intérêt me direz vous? A priori aucun si ce n'est de relancer la machine et de verser une franche louche de sauvagerie brute dans une recette qui, si elle tourne toujours rond entre les mains de son créateur, est un peu en pilote automatique depuis son retour aux affaires en 2006. Wrong est animé par une passion et un respect évidents mais aussi par une envie d'en découdre triple-XL pas loin de bousculer son propre modèle. Trois fois rien en somme mais, associés au talent de composition mis à l'oeuvre sur le bouzin, ces quelques éléments sont amplement suffisants pour ramener la queue du Mickey à la maison, hisser un morceau comme l'énorme "Call it" ou "Tenure" au niveau des compos du big-boss himself et donner envie à tout le monde de repartir pour un tour gratuit.

Une rengaine vieille comme le monde voudrait que, depuis presque quarante ans, personne n'invente plus rien en matière de Rock. Peut être à raison bien qu'il soit franchement permis d'en douter dès lors que l'on essaie un peu de regarder ce qu'il se passe sur le bas coté. Toujours est-il que Wrong ne fait clairement pas partie des groupes décidés à lui donner tort tant il est absolument impossible de ne pas comparer le quatuor à Helmet. Et devinez quoi? Les floridiens n'ont même pas à en rougir un seul instant.

A écouter : Avec tous les potards à 11
Wrong

Style : Post-Hardcore
Tags : - -
Origine : USA
Site Officiel : facebook.com/WRONGriff
Bandcamp :
Amateurs : 4 amateurs Facebook :