Albums du moment
Pochette Ritma
Pochette Fossil
Pochette Playful Winds Pochette The Quiet Earth
Chroniques
Pochette Dissociation
Pochette Forest Nocturne
Pochette Aeternum
Pochette Extreme Power Metal
Pochette Weltschmerz
Pochette L'Abime Dévore Les Âmes Pochette Omega

Biographie

Wormrot

Originaire de Singapour, Wormrot est un groupe de Grindcore formé en 2007 et sort son premier album Abuse en 2009. Cela leur permet d'être repérés par Digby Pearson du label Earache Records, qui leur propose de rééditer l'album l'année suivante et d'enchainer les tournées. Dirge, leur second opus, sort en 2011 et leur permet de tourner en Europe.
Wormrot continue son bout de chemin avec un nouvel EP, Noise, en 2011 puis son troisième opus Voices en 2016 (avec d'autres tournées entretemps). Début 2022, les musiciens annoncent Hiss, toujours chez Earache Records.
Le groupe est actuellement composé de Rasyid (guitare) et Vijesh (batterie), suite au départ de Arif peut après l'annonce de la sortie de Hiss.

Chronique

16 / 20
1 commentaire (15.5/20).
logo amazon

Hiss ( 2022 )

Un nouveau petit Wormrot, six ans après Voices !

Bien plus virulent que le dernier Blockheads et surtout moins Punk que VoicesHiss est une boule de nerfs condensée au maximum, étirant jusqu'à l'extrême certains passages déjà abrasifs de Oblivious Mass par exemple. A première vue, Hiss monte le degré de folie d'encore un cran, avec un rendu ultra clean, aussi précis que les traits de l'artwork.
L'entrée en matière via The Darkest Burden donne le ton assez facilement : une voix alternant entre cris et passages plus gutturaux, rapidement complétés par d'autres lignes vocales (le côté Thrash / Crossover de Behind Closed Doors ou le passage chanté de Broken Maze) avec une partie instrumentale qui oscille entre course contre la montre (Your Dystopian Hell) et breaks plus Punk / Hardcore (Hatred Transcending), à la manière de Pig Destroyer. C'est joli sur le papier, mais parfois compliqué à l'écoute s'il s'agit de l'entrée en matière dans la discographie de Wormrot.

On notera certaines excursions sonores sur Hiss : le passage chanté de Broken Maze (qui personnellement me laisse perplexe), le break Punk de When Talking Fails, It's Time For Violence, le sublime passage au violon de Grieve, les envolées Black Metal de Desolate Landscapes et la folie des cordes de Weeping Willow. Le tout amène une sorte de légèreté après le concentré sonore de Voices, comme si les six années avaient servies à développer d'autres facettes de la musique de WormrotHiss supporte néanmoins le poids des écoutes, notamment par cette variété qui n'en fait pas une sinécure après quelques passages ni un vrombissement assourdissant. On notera un jeu de batterie clairement fou par moment (le barré Your Dystopian Hell ou le cataclysmique Glass Shards) qui amplifie un peu cette sensation d'avoir un disque qui ne s'endort pas sur une recette redondante.

Sous un artwork sublime (et l'ensemble graphique du LP est du même acabit), Hiss propose un condensé de Grindcore assez chouette, mais qui peut laisser dubitatif par moment. Les passages les plus brutaux sont une vraie partie de plaisir (Unrecognizable, Hatred Transcending ou Doomsayer) et les différentes nuances qui le parsèment donnent une palette chromatique plus qu'agréable. Si on pouvait avoir des disque de ce calibre toute l'année, on signe tout de suite. A noter qu'entre temps, le chanteur a annoncé son départ pour se concentrer sur sa vie de famille et son bien-être, mais Wormrot annonce poursuivre son activité. On verra ce que nous donnera la suite artistique du groupe, mais avec Hiss, c'est une très bonne manière de clôturer cette période de la formation.