logo Wormed

Biographie

Wormed

Formé en 1998, Wormed ne tarde pas à sortir une démo, Floating cadaver in the monochrome l'année suivante. Le premier album, Planisphaerium, arrive en 2003 chez Macabre Mementos records. Le groupe se fait un nom au Japon puis en Europe et joue avec Malignancy et Despondency.                                                                                        
En 2013 sort Exodromos sur le label Willowtip records, suivi par Krighsu en 2016 avec Season of mist.

Le groupe continue sa collaboration avec le label français en publiant en 2019 un EP, Metaportal.

Chronique

Metaportal ( 2019 )

Un nouvel EP de l'entité Wormed était l'occasion pour tout fan de Death metal de faire une petite fête. Fournissant des sorties d'excellentes qualités depuis Planesphaerium, les madrilènes ont largement confirmé leur statut de groupe moteur de la scène Death européenne. Délivrant un chaos musical basé sur l'espace, l'astronomie et tentant presque le concept album avec Krighsu, la recette de Wormed n'a que peu changé et c'est tant mieux.

On retrouve sur Metaportal ce que le groupe sait faire depuis 20 ans maintenant : des compositions mêlant death technique, grind et slam death. Mais la tendance qu'a Wormed à distiller des ambiances est de plus en plus présente, et Metaportal n'échappe pas à la règle. Quelques samples en outro de Cryptoubiquity, de la voix parlée sur Remote void : l'auditeur est de nouveau perdu dans le vide sidéral, à la merci de quelque mystérieuse et cruelle forme de vie extraterrestre.

Evidemment, le groupe excelle toujours dans la violence la plus débridée et l'arrivée à la batterie de V-Kazar en 2018 n'a en rien refroidi les ardeurs de Wormed. Les guitares sont toujours aussi agressives, jouant énormément sur les dissonances comme chez Gorguts ou Ulcerate : le jeu de Migueloud est reconnaissable, et le growl de Phlegeton, dernier survivant du line-up original, se fait plus varié qu'à l'accoutumée.

Ayant franchi encore une étape dans l'écriture, Metaportal est une preuve supplémentaire du savoir-faire des Espagnols. Les compositions sont variées, les riffs s'articulent magnifiquement les uns aux autres : Wormed a produit une œuvre cohérente, marquée de l'identité du groupe mais réussissant à apporter quelque chose de nouveau. Et en bonus, la production ultra-compressée à laquelle les anciens opus nous avaient habitués s'est un peu aérée, rendant l'écoute un peu moins fatigante.

Vous l'aurez compris, difficile de passer à côté de cette petite gâterie sortie au milieu de l'été. Brutal mais réfléchi, ce nouveau Wormed est un EP très riche et jouissif qui aide à attendre la prochaine grosse offrande du groupe.

A écouter : Cryptoubiquity