Albums du moment
Pochette Años En Infierno
Pochette Mestarin Kynsi
Pochette Naiv Pochette Ascension
Chroniques
Pochette Necroscape
Pochette On Circles
Pochette Arkhipov
Pochette Summerland
Pochette Fearmonger
Pochette The Talkies
Pochette Vesica Piscis Pochette The Hands That Thieve
Découverte
Pochette Discography

Titre : Woods 4: The Green Album Année : 2009
Nombre de titres : 16
Acheter : logo amazon
Label : Earache Records

Moyenne lecteurs : 17/20 (1 avis dont 1 avec commentaire)
Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé Woods 4: The Green Album aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

Radioshack 17 / 20 Le 24/08/2014 à 13H30

/!\ Attention: Alerte chef d’œuvre /!\

Ma curiosité s'était tourné à l'écoute de leur dernier album, posthume, et malgré quelques bons titres le groupe ne m'avait guère convaincu. Et pourtant...

Ce n'est qu'en découvrant le titre I Was Buried In Mount Pleasant Cemetary que j'ai compris à ce moment là que j'avais affaire à un groupe et un album atypique. Atypique dans le(s) genre(s), exploitant un Metal tant Black que Doom, influencé également par le Death, si finement travaillé que le côté obscure et oppressant des styles s'illuminaient presque comme une musique divine.

Ce Woods 4: The Green Album démarre avec un Shards Of Love qui interpelle directement l'auditeur sur la qualité de cet album. Parmi des morceaux de bonnes factures (By The Time You Read This (I Will Already Be Dead), Dirty Window Of Opportunity: "Can You Get Here In 10 Days?", Wet Leather, Halves And Quarters, You Are Here With Me (In This Sequence Of Dreams), Retrosleep In The Morning Calm), résident quelques pépites qui ne laissent pas indifférent l'auditeur... Shards Of Love, I Was Buried In Mount Pleasant Cemetary, Don't Open The Wounds/Skywide Armspread, To Long-Life, In The "Limbo Union" et Move On! (The Woman Will Always Leave The Man) font partis de celles-ci.

Majestueux, David Gold et sa bande nous offre avec ce Green Album une sorte d'odyssée au travers de nos émotions, nostalgie, passé et peut-être même futur. Pour cette expérience enrichissante, je n'hésite pas à me laisser posséder par Woods of Ypres.