logo Wohosheni

Biographie

Wohosheni

Wohosheni est une artiste polyvalente basée à Paris. Elle est chanteuse, musicienne multi-instrumentiste, ingénieure du son et artiste visuelle. Son style musical, un mélange captivant de Dark Rock / Metal avec des nuances Post-Rock, qu'elle exprime tout en nuances dans son premier album en solo One Shard At A Time.




Chronique

One Shard at a Time ( 2024 )

Résumer Wohosheni en un one women-band est un raccourci que votre serviteur ne s’autorisera pas.
Une des création visuelles liée à l’album
Effectivement, l’entité Wohosheni propose un univers sonore et visuel cohérent, construit de toutes pièces par une artiste aux talents multiples (chant, instruments, recording, créations visuelles).

Avec One Shard at a Time, la créatrice entraine l’auditeur à plonger tête la première dans ce monde contrasté d’ombres et d’éclats de lumière (à l’image de la pochette de l’album et des créations visuelles qui l’accompagnent, comme l'image ci-contre). 

Chacun des neufs titres qui composent ce concept album représente un de ces éclats (shards) : des situations délicates, des sentiments, des ressentis qui cassent et blessent. L’auditeur est invité à s’approprier l’éclat en question pour le lier à des épisodes marquants de sa propre existence. Ravens, le premier titre de l’album, évoque l’état fragile après une séparation amicale ou amoureuse ("A smell of loneliness”, “A stranger walking away", “Your love running away”). Wohosheni va au-delà de l’introspection pour chercher, au fin fond de la tristesse et du marasme, un éclat lumineux, un espoir pour commencer une reconstruction. Cet aspect prend la forme de mantras, scandés et répétés dans des titres tel que Ravens (”Only you can overcome it”, “You can forget or raise your head”) ou encore Turn Knives into Red Feathers.

Cette narrativité est servie par des structures rock progressif (rares sont les titres en-dessous des 5 minutes et certains vont au-delà de 7 minutes). Loin d’une construction traditionnelle, les morceaux sont semblables à des histoires, à la manière d’un court métrage. Les couches sonores s’empilent et montent en puissance jusqu’à l’explosion, dans un arrangement typiquement post rock (Tiny Pieces, Come to Me).
Du côté instrumental, la majorité des morceaux jouent d’une alternance entre leads éthérées et cassures rythmiques (Ravens, Tiny Pieces, Come to Me), appuyées par un son de distorsion relativement chaud et englobant, assez caractéristique du style post rock. La voix accompagne parfaitement ces constructions, tantôt puissante et soutenue par du belting (Turn Knives into Read Feathers, Ending Tonight, Old Fashioned), tantôt quasi-chuchotée (Tiny Pieces, Shadows Running). Le tout est agrémenté de quelques growls (Ravens, Up The Hills), légèrement en retrait dans le mix, pour ajouter une texture abrasive à l’ensemble et rappeler les influences du metal extrême.

Les sonorités de One Shard at a Time sont riches. Wohosheni joue avec les contrastes apportés par des instruments qui sortent du traditionnel trio guitare, basse et batterie. Pour appuyer l’ambiance des morceaux, on trouvera au choix du piano (Tiny Pieces, du Moog dans Up The Hills), des instruments à cordes (Ending Tonight et son côté très dark rock Anathematesque) et même des percussions typées ambiant dans le titre Up The Hills. Celui-ci, qui marque le milieu de l’album, est l’exemple parfait de cette recherche en dehors des carcans du genre. Son approche très intimiste et minimaliste contraste avec les titres précédents, beaucoup plus denses. Ces deux petites minutes auraient mérité une exploration plus longue pour creuser ces influences exogènes.Côté voix, les différentes textures (chuchotées, chantées, criées), avec des effets (reverb et echo sur Up the Hills), des doubles voix (Tiny Pieces), sont autant de nuances navigant entre la sensibilité (le cri de désespoir sur You Have a Way), la rage et l’espoir de se reconstruire (le superbe mantra de Turn Knives into Red Feathers va occuper vos pensées pendant un moment). Malheureusement, il arrive que ces éléments soient dissimulés par une voix lead très mise en avant dans le mix. En conséquence, certains changements d’ambiance ou de nuances perdent en intensité et laissent les oreilles de l’auditeur sur un niveau sonore constant. En jouant sur ces éléments tant au niveau des instruments que de la voix, certains passages pourraient être sublimés par une cassure rythmique ou mélodique plus vive. 

One Shard at a Time est un album envoûtant, qu’on écoute d’une traite. C’est une œuvre qui sait subtilement mêler des influences variées tout en restant accessible à l’oreille qui voudrait découvrir ce style. L’utilisation d’expériences profondément personnelles suffisamment imagées touchent la corde sensible et permettent à l’auditeur d’y attacher des épisodes de sa propre vie. La variété vocale et instrumentale met en lumière chacune des neufs shards. Le soin apporté à chaque détail sonore ou visuel est remarquable et met en avant le talent et la persévérance de Wohosheni. Un album à mettre entre toutes les oreilles des amateurs et amatrices de rock qu’il soit prog ou post (ou les deux !).

L’oiseau sort de sa cage et vole (déjà) de ses propres ailes.

A écouter : Turn Knifes into Red Feathers, Up The Hills, Shadows Running
Wohosheni

Style : Dark (Post) Rock
Tags : - - -
Origine : France
Site Officiel : https://wohosheni.com
Bandcamp :
Amateurs : 0 amateur Facebook :