Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo With The Dead

Biographie

With The Dead

C'est sous l'impulsion de Tim Bagshaw (Basse), de Mark Greening (Batterie), ancienne section rythmique d'Electric Wizard, puis de Lee Dorrian (Chant) de Cathedral qu'est fondé With The Dead un soir d'Halloween 2014. Arpentant les bas-fonds du Doom, le trio enregistre six titres aux Orgone Studios de Londres début 2015, pour la sortie d'un album éponyme en fin d'année via Rise Above Records.

Chronique

15 / 20
5 commentaires (14.7/20).
logo amazon

With The Dead ( 2015 )

L'ancienne session rythmique d'Electric Wizard, également anciens Ramesses, plus le chanteur de Cathedral. Forcément, on n'arrive pas sur With The Dead complètement par hasard. Leur CV en impose sur la scène Stoner / Doom et prédit le meilleur ce tout premier effort. Des visuels qui claquent, une sortie chez Rise Above Records (dirigé par Lee Dorian lui même), tout semble donc réunit pour en faire une sortie majeure 2015 dans le genre.

On se rend rapidement compte que les fortes personnalités des trois musiciens fusionnent dans un son qui ne fait pas semblant dès le départ. Avec Crown Of The Burning Stars, ça craque et ça suinte dans une lente marche funèbre constitué de zombies poisseux et rampants. La frappe rythmique est sèche, sentencieuse, les riffs dégueulent autant qu'ils accrochent et le chant grave parfait cet environnement lugubre. Chaque musicien est en fait à sa place que se soit dans les rythmiques plombées, qui gardent toujours un cap entraînant, les riffs de colosse ou le chant noir et morbide. L'alchimie est complétée par une écriture et des enchaînements qui cisèlent le tout. Notons que la production, sale, grinçante, rappelle également les dernières fournées de feu Ramesses.

Six titres, et six morceaux pour secouer la tête lentement. C'est pas The Cross au groove épais et lourdeaux comme un minotaure, et ses « fuck you » qui prouvera le contraire. With The Dead ne fait pas forcément dans la finesse, égalant même parfois Conan quand il s'agit de casser des poutres sur le coin de la nuque avec son Living With The Dead belliqueux, funèbre et obsédant à souhait. C'est sans doute là que le trio marque des points pour son ambiance glauque et poisseuse, à la limite du Sludge à défaut de faire complètement oublier le background de ses musiciens. Quelques tirades sur la six cordes bien sentis (The Cross, Living With The Dead), du trip halluciné avec Nephthys ou le très Wizardien I Am Your Virus, et enfin un lorgnement presque Funeral Doom avec la dernière pièce, Scream From My Own Grave. Voilà donc ce que l'on peut trouver dans le Doom maladif, hanté et menaçant de With The Dead.

Alors certes, le groupe n'a peut-être pas autant de personnalité qu'on l'aurait souhaité car il est difficile de ne jamais évoquer le passé de ses compositeurs, qui reviendront forcément sur les lèvres à un moment au l'autre, mais le trio s'est suffisamment défoncé à nous livrer une galette cohérente, ambiancée et accrocheuse pour qu'on leur pardonne de ne pas nous avoir sorti complètement du neuf. Et puis, bon, après des années à s'être imposés comme des patrons sur la scène Stoner / Doom, faudrait être vache de le leur reprocher.

With The Dead

Style : Stoner / Doom
Tags : -
Origine : USA
Facebook :
Amateurs : 7 amateurs Facebook :