Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo Watcha

Biographie

Watcha

Formé en 1995 et très vite remarqué, Watcha sort son premier album en 1998, mélange de funk-métal, Watcha donne dans ce que l'on appelle le Néo Métal, et plutôt avec Brio. Signé par Artsonic sur leur label Wet Music ils sortent en 2000 leur 2ème album tout en puissance!

En 2003 le groupe sort sa 3ème production, Mutant, tournant musical par rapport aux deux précédent opus le groupe surprend et ravie ou déçoit ses fans, mais sur scène Watcha en ravira beaucoup...

En 2005, Watcha enregistre Phénix, dans un registre plus calme. L'album divise les fans du groupe, tandis que 2 membres partent vers d'autres horizons. 2007 est l'année du renouveau pour Watcha qui livre Falling by the Wayside, marquant un retour à un metal plus énervé.

14 / 20
26 commentaires (15.04/20).
logo amazon

Falling By The Way Side ( 2007 )

Après un faible Phénix, on ne pouvait qu’espérer que Watcha renaisse de ses cendres. Les musiciens avaient en effet pris une orientation musicale qui avait énormément déçu les fans de la première heure. Le quintet revient ici avec un opus qu’ils qualifient de frais et d'original, ce, notamment du fait de l'arrivée de 2 nouveaux membres dans la section rythmique.
Première chose frappante, le groupe a décidé d’être désormais plus lourd, plus violent. L’apport de Benja (ex-Bull) et Jérome Dichiara (David TMX) se ressent positivement. La basse retrouve son rôle et son côté rythmant (One for the money), secondée par une batterie plus agressive et rapide que sur les précédents opus, allant jusqu’à incorporer de la double pédale par moment (Blue). Les guitares forment un bloc massif et l’assemblage des différents instruments rappelle légèrement au final un Korn période Take a look in the mirror un peu plus imposant.
Le chant, quant à lui, se veut plus varié, tant par ses envolées mélodiques (les refrains de Nothing Daunted et The Wayside) que par son côté metalcore (Bogeyman). On retrouve cependant par moment le flow caractéristique des premiers Watcha (Inside), prouvant que le groupe possède encore ses atouts d’antan.
Comme sur chaque album de Watcha, on peut entendre la classique Sam. Seule chanson en français de l’album (avec son prologue), c’est surtout la plus faible du disque. Elle sonne comme un remix des premières versions, plus lourde, mais manquant totalement de conviction.
Côté lyrics, le groupe tombe malheureusement par moments dans le cliché. Les paroles de Rock N Roll Kids, se voulant sans doute fédératrices, sonnent creuses et insipides (When everything is going down/When life sucks we just rock), tandis que celles pseudo-révoltées d’Inside (Your fucking attitude, your snide behave’s so good) affichent un fâcheux manque d’inspiration de la plume.

Avec ce nouvel opus, Watcha redresse la barre, arrivant à se ressaisir et revenir sur le devant de la scène, en renouant avec le côté jumpant de ses débuts tout en surfant sur des éléments musicaux plus violents que d’accoutumée. Le groupe nous livre ici une bonne surprise pour l’année 2007.

A écouter : Bogeyman The Wayside
7 / 20
53 commentaires (11.89/20).
logo amazon

Phénix ( 2005 )

En 2003 Watcha revenait avec un album qui en a surprit plus d’un, le groupe mettait de l’eau dans son vin, la mélodie prenait le pas sur l’énergie pour un résultat qui en a déçu certains mais qui était, pour peu qu’on soit sensible à ce style, fort honorable.
Ce Phénix verra t’il le retour de Watcha vers un néo métal plus énergique comme l’annonce son titre ou le groupe continuera t’il son évolution vers des mélodies plus funky ? Après plusieurs écoutes difficile de répondre, le groupe semble avoir choisi de piocher dans ses deux styles, mais on pourrait parler de mauvaise pioche, des mélodies le groupe ne garde que le chant (qui en insupporte certains, émerveille d’autres), et une production bien trop lisse et consensuelle ; du coté énervé il ne reste que des structures maintes fois entendues.
Le résultat est un CD fade, sans originalité qui déçoit donc énormément ; dommage car techniquement le groupe n’a plus rien à prouver et il est triste de les voir glisser vers une musique sans surprise, qui plus est accompagné de paroles pas forcément très recherchées.
Quelques morceaux viendront légèrement remonter le niveau (musicalement parlant) comme Planète ou Je t’emmène, qui sans être incroyablement original arrive à sortir du lot avec des instruments mis en avant de façon différentes.
Plus énervé que Mutant, moins que Veliki Cirkus cet album aurait pu être le chaînon manquant entre les deux CD, il manque à celui-ci une âme et une personnalité ; on aura en effet l’impression d’entendre sur les morceaux les plus calmes FFF (comme cela avait été le cas sur Mutant, mais cette fois cela semble encore plus flagrant - Sauve moi semble tout droit sorti de Vierge) et sur les parties énervés un énième groupe de néo métal (on aura même droit à un duo avec un rappeur pas vraiment inspiré, aux paroles plus qu’affligeantes ; est-il vraiment nécessaire de chanter son intégrité ?).
A noter aussi un morceau hommage à Dimebag Darrell (Pantera).
Watcha conclu cet album sur une reprise de Kiss (I Was Made For Loving You), finalement pas si mal car proche de celui des peinturlurés, peut être le morceau le plus original de cet album, contradictoire pour une reprise…
Watcha loupe cette fois son coup ; Phénix est le type d’album qui tourne dans la chaîne sans qu’on le remarque à cause de choix artistiques bien trop prévisibles et d’une production lisse au possible.


Real Audio : Planète
Vidéo : Un Jour

A écouter : Plante, Je temmne, I Was Made For Loving You
13.5 / 20
28 commentaires (15.57/20).
logo amazon

Mutant ( 2003 )

Ce nouvel album de Watcha était attendu, après 2 albums considéraient pour beaucoup comme les premiers CD de néo français, les comparaisons avec Korn étaient d’ailleurs nombreuses. A l’instar de ces derniers, ou également comme Deftones, le 3ème album va marquer un tournant dans la musique de Watcha.

En effet, ce 3ème album va en décontenancer plus d’un, ceux qui s’attendaient à la suite pure et simple de Veliki Cirkus vont être déçu, Watcha avec cet album devient plus aérien, tant dans la musique que dans le chant. Ce dernier est le changement le plus flagrant, Bob est plus posé, les hurlements font place à un chant groovy et sur beaucoup de titres (Doc’, Vibe) on ne pourra s’empêcher de penser à FFF voir parfois Incubus.
Mais même si Watcha s’est d’une manière générale assagi dans sa musique il n’en reste pas moins des morceaux plein d’énergie (Dunk Barrow le baron, Borné) qui collent plus avec les opus précédents du groupe.
Niveau musical on ne peut que saluer la dextérité de Fred, Pendule, Keuj et Manu qui donne sur ces 13 titres une sacrée leçon technique.
Quelques mots sur la prod’ qui prend une importance toute particulière, réalisée par le groupe lui-même on entend bien qu’ils se sont fait plaisir. Voix féminine, écho, fausse coupure (Borné), beat techno (King Anymore) …
En parlant de beat (pas de mauvais jeux de mots) je suis tombé sous le charme de la reprise de ce vieux tube qu'est And The Beat Goes On (réalisé à l’origine par The Whisper), certainement le morceau le plus surprenant de cet album groovy à l’extrême.

Ce Mutant porte bien son nom, alliage imprévu de groove et de néo pour un résultat qui en surprendra plus d’un. Pourtant il ne faudra pas s’arrêter à quelques écoutes pour se faire une idée juste, en effet il faut tout d’abord passer la surprise, oublier nos attentes et laisser le groove métal de Watcha nous envahir pour enfin balancer nos hanches comme à la bonne époque.

A écouter : And The Beat Goes On - Sam 3 - Born
16 / 20
16 commentaires (14.88/20).
logo amazon

Veiki Cirkus ( 2000 )

Deuxième album pour Watcha, passage souvent difficile pour un groupe, mais ici pas de problème, Watcha s'en tire mieux bien et même mieux que sur leur premier album.

Tout commence avec le furieux Sam2, retour du personnage du 1er album qui va nous asséner direct pleine face le son Watcha. Son lourd, refrain hurlé, guitare aiguisé, rythmique bien speed, tout pour notre bonheur sonore.

Les textes sont ici le plus souvent en Français, avec un morceau en Croate Veliki Cirkus et quelques uns en Anglais.

Tout l'album est une vraie merveille de néo français, certainement le meilleur album dans ce style. Watcha va vite et enchaîne les morceaux inoubliables, Cupide, Hard Core 100% fluor (avec Pleymo),101 radio racket,.... Seul un morceaux est à oublié, www.a/grave/pas/mon/k@ qui même s'il a un message bien utile est beaucoup trop rap pour mes oreilles.

Voilà un album majeur du néo français qui devrait être dans toute bonne discographie qui se respecte. Et ne loupez pas Watcha sur scène car la puissance de l'album se décuple au contact de pogos monstrueux.

A écouter : Sam2 - Cupide - Hard Core 100% fluor - ...