Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo Voodoo Glow Skulls

Biographie

Voodoo Glow Skulls

Le début de l'histoire des Voodoo remonte à 1988 à Riverside, Californie quand les 3 frères Casillas (Frank: chant; Jorge: basse et Eddie: guitare) et Jerry O'neill (batterie) décident de monter le groupe... Après quelques années de répétition et une réputation locale qui commence à se former, la bande décide d'ajouter une section cuivres pour enrichir sa musique et coller à ses influences ska et latines (1991). A partir de là tout s'enchaîne pour le combo skacore: premier album Who Is? This Is en '92 sur Dr Strange Records, des tournées avec No Doubt, The Offspring... puis 4 albums sur Epitaph. Les derniers de ces albums marquent un léger changement dans la musique du groupe qui se déradicalise un petit peu. Frank et les autres de VGS montent alors leur propre label: El Pocho Loco sur lequel ils sortent The Potty Training Years, collection de démos datant de '91. En 2002 ils signent sur le label de Chicago Victory Records, sortent Steady As She Goes et totalisent plus d'1 million d'albums vendus dans le monde.

Chronique

Steady As She Goes ( 2002 )

Dès les premiers accords du disque et de "Voodoo Anthem" on sait à quoi s'attendre: à du Voodoo Glow Skulls pure souche! Les californiens reprennent les choses là où ils les avaient laissé avec Symbolic! En changeant d'écurie les Voodoo n'ont pratiquement rien changer d'autre!
La voix bourrue, virile de Frank est toujours si instantanémment et aisément reconnaissable. Percutante et agressive, la voix du grand bonhomme costaud n'a pas perdu de sa verve légendaire!
L'esprit Voodoo est bien là et ceux qui appréciaient les dernières galettes du combo ne seront surement pas dépaysés ou déçus!

La section cuivre (trompette + trombonne) est toujours aussi présente, que ce soit sur les passages ska ou plus hardcore, bien que leur performance soit peut être légèrement moins brillante que d'habitude!

Les 2 langues utilisées sont toujours l'anglais et l'espagnol. Les petits riffs ska typiques VGS pas forcémment très agressifs déboulent toujours aussi vite sur un skacore rhytmé et énervé qui sent la sueur et l'énergie! Ainsi on a droit à des morceaux 'classiques' pour le groupe: "The rat traps", "Nada en la cabeza", "La llorona", "New Jerk swing" etc.

Cependant, à côté de ces morceaux assez 'traditionnels' pour les 6 gaillards de Riverside, on trouve également des morceaux que l'on pourrait presque qualifier de 'punk rock agressif avec des cuivres'! Des morceaux qui se rapprocheraient plus d'un punk rapide avec des cuivres rajoutés par dessus! C'est le cas par exemple de "Ethnic cleansing day", "Voodoo anthem", "High society"

Le tableau ne serait pas complet si je ne précisais pas que les Voodoo tirent certainement leur energie et leur hargne des sujets qu'ils traitent dans leurs paroles: l'inculture et l'incivilité de la société américaine et des individus qui la peuple, la "Haute Société", la pauvreté des minorités, l'infidélité des amis...

Un défaut tout de même: la production et le son ne sont pas irréprochables! Les pirates ont décidés de s'attaquer tous seuls à la production/mixage dans leur home studio et le résultat n'est tout de même pas aussi convaincant qu'avec un producteur! Le son des cuivres sonne parfois trop "saturé"; de plus le son général semble brouillon à certains moments et on ne distingue pas de façon absolument claire les différents instruments. Mais rien de bien méchant quand même!

En gros je dirais que les fans continueront à soutenir le groupe et que les Voodoo Glow Skulls vont même peut être parvenir à toucher un public plus large, moins orienbté vers le ska et plus vers le punk rock rapide/skate punk!

A écouter : High Society ; Steady as she goes ; Voodoo anthem