logo Vôdûn

Biographie

Vôdûn

Dans les fumées rouges de rites ancestraux se dessinent les formes acérées d’un groupe peu commun. Trio londonien composé de Ogoun (Batterie), Marassa (Guitare) et Oya (Chant), Vôdûn met en musique la religion Vaudou au travers d’un Stoner / Psyché puissant et original. Après un premier ep, Eat Up The Sun en 2013, un très bon accueil critique a été réservé à Possession, leur premier effort qui sort en 2016 chez Riff Rock Records.

Chroniques

Ascend Possession

Ascend ( 2018 )

Des rituels depuis longtemps oubliés montent une clameur sauvage. Une vibration qui devient une vague d’énergie pure, brute qui réveille des entités pour qui le temps n’a pas de sens. Et sous leurs yeux pleins de flammes les esprits humains sont pris d’une transe sauvage et délicieuse. Soumis à une ascension spirituelle fulgurante, les corps se meuvent comme par magie … une magie dans laquelle Vôdûn est passé maître.

Du magma en fusion. Voici ce que pourrait être la musique de Vôdûn. Urgente et dévastatrice, elle dégage une énergie considérable, glissant dans les oreilles telle un murmure, promesse de visions et de révélations. Possession avait posé les bases d’un groove dantesque, d’apparence simple mais qui regorge d’idées et de couleurs qui magnétisent. Comme entrée en matière, nous avons l’excellent Spirit Past qui illustre à lui seul à quel point le trio anglais est passé à l’étape supérieure dans la construction musicale. Une montée en puissance bouillonnante portée par un riffing de premier ordre et des percussions qui font trembler la terre. Comment ne pas évoquer également la magnifique voix d’Oya qui, si elle est mixée en retrait par rapport à Possession, est toujours la source primaire de l’identité de Vôdûn.

Telles les sculptures fantastiques que laisse la lave refroidie, on trouve également des formes inattendues dans Ascend. Un saxophone dans Ogun’s Fight qui vient donner un aspect Pop au Doom profond dont les volutes viennent hypnotiser les sens, quelques déclamations dans Started From et New Doom, le travail sur les percussions traditionnelles dans Ascend ou le très sautillant Rituals … la créativité du trio semble ne plus avoir de limite. Loin d’être des anecdotes, il s’agit d’une ouverture sur d’autres perspectives, une diversification de leur son sans remettre en question leur identité. Sachant à quel point l’épreuve du second album est décisive, prendre un tel risque est à la fois une preuve de courage et d’ambition alors que la plupart des formations se content de rester sur leurs acquis.

C’est définitif, Vôdûn ne fait pas dans la dentelle. L’indomptable formation anglaise se pose sans problème comme une référence du Stoner infusé aux esprits. Loin d’être un prétexte, leur concept fort est au service d’un talent immense déployé avec soin. Ce second album riche d’une personnalité hors-normes ne se repose pas sur ses lauriers, mais dansera telle une flamme vive jusqu’à ce que les ombres, satisfaites, soient réveillées pour le prochain frisson que l’on attend déjà avec grande impatience.

A écouter : Souvent

Possession ( 2016 )

Avec un concept fort, Possession se devait d’être un passage pour rentrer dans l’univers si particulier que défend le groupe. Possédés par les esprits guerriers qui sommeillent en chacun de nous, Vôdûn ne fait pas dans la dentelle, déployant avec fièvre des vagues hurlantes et faisant appel aux recoins oubliés de nos âmes. Une première expérience riche en émotions.

Leur Stoner sans fioritures va droit au but : pas d’artifices, les morceaux sont courts et pensés pour être les plus impactant possibles. Un condensé d’énergie qui se libère sous la forme la plus pure qui soit. Car oui? même si quelques éléments psychédéliques ont été intégrés (Bloodstones) il s’agit avant tout d’un esprit farouche et indomptable qui habite ce disque. Porté par une batterie frénétique, la guitare impose ses riffs chaotiques, laissant les cervicales à vif, le chant féminin tout en puissance contrôlée s’exprime aussi pleinement comme un chant guerrier. L’absence de basse ne pose pas de problème tant la synergie du trio est grande, le son emplit l’espace et fait transparaître à la périphérie de notre vision des formes inattendues.

Quelque part entre The Melvins, Blues Pills et Royal Blood, leurs influences sont nombreuses mais leur musique garde néanmoins une couleur qui lui est propre, une chaleur très particulière qui pourrait être les effets secondaires de divinités étranges. On retrouve même des parties résolument Metal dans Possession et son intro en forme de blast furieux, un peu de Krautrock dans l’intro de Legba's Feast. La libération des contraintes physiques est au centre des préoccupations du combo, les paroles évoquent les différents dieux Vaudou et leur place dans nos vies.

Une fois encore, un groupe talentueux tire son épingle du jeu dans le chaudron bouillonnant du Stoner. Animé par la force d’esprits forts et de musiciens de grand talent, Vôdûn marque l’esprit et fait péter le compteur d’adrénaline. Leurs prestations live grandioses sont sans nul doute une conséquence de l’énergie et du charisme immense dont les musiciens sont nimbés.

A écouter : Pour être possédé
Vôdûn

Style : Heavy Stoner / Psychédélique
Tags : -
Origine : Royaume-Uni
Site Officiel : https://www.vodunband.com
Bandcamp :
Amateurs : 4 amateurs Facebook :