Titre : The Cursed Remain Cursed Année : 2012
Nombre de titres : 11

Tracklist

  1. Loveless

  2. Set To Fail

  3. Blood Red Sun

  4. Hard Times

  5. Annihilator

  6. Skullz Out (Rot In Pieces)

  7. The Enemy

  8. The Seventh Circle

  9. New Order Of Ages

  10. Be Up On It

  11. Heart And Soul


Acheter : logo amazon
Label : Candlelight Records
Collection : 4 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 16.8/20 (5 avis dont 5 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé The Cursed Remain Cursed aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

TomaBtz 17 / 20 Le 19/11/2013 à 15H33

La première fois que j'ai écouté cet album, je ne l'ai pas aimé, trop bordélique, peu original me suis-je dit. J'étais surtout septique quant à cette reformation. Puis, dès la deuxième écoute, j'en suis tombé sous le charme et ai complétement revu mon jugement trop hâtif. Une énergie folle, de l'émotion, de la rage, un bon mix entre mélodie et bourrinage... très très bon! Certains titres vous restent en tête des heures et des heures... Chapeau Messieurs!

[email protected] 12 / 20 Le 10/11/2013 à 04H36

Déception pour moi, je ne trouve ni le super son du 1er album, ni l'originalité et le groove du 2e, ni l'efficacité du 3e et ni le coté cool et accrocheur du 4e !
Trop trash, trop banal, trop rétro...
:/

Bandalf-le-Gland 20 / 20 Le 01/01/2013 à 22H30

L'album de l'année, tout simplement. Parce que l'attente, parce que le talent, parce qu'une carrière brillamment compulsée en 1 seul opus. Méritent trop à être (re)connus ces enfoirés!

bing666 17 / 20 Le 26/10/2012 à 01H11

Complètement d'accord avec subversion. Assez difficile au début de rentrer dans l'album, il peut se présenter comme un bloc, il faut également se remettre dans l'esprit mais une fois qu'on a pogner le truc que c'est bon! On le découvre, il devient meilleur à chaque écoute, pour finir par se révéler comme une véritable bombe! Chaque chanson a sa personnalité, la rage marie la tristesse, la frustration et on retrouve cette palette d'émotions qui caractérisait VOD et l'éloignait un peu du HC pur et dur. Le groupe a su évoluer et si on sent le travail au détriment d'une certaine spontanéité, l'album n'est pas une redite et continue la voie si personnelle de VOD.

Subversion 18 / 20 Le 29/09/2012 à 12H23

Bon, je suis donc le premier à plus ou moins chroniquer cet album ,cool:)
10 Ans...10 ans que VOD avait splitté. La marque du groupe en seulement 4 albums sur la scène Hardcore fut énorme.Mélange inspiré combinant des parties "groovy" ultra agressives et entrainantes, des parties mélodiques savamment distillées, des changements rythmiques soudains et surprenant, le groupe s est dès le début démarqué de la scène en fournissant un hardcore sombre,violent, et mélodique. Quid du nouvel album de la reformation?
La première écoute peut sembler déroutante: on est écrasé par la musique du groupe. De plus il faut se réhabituer à l'univers, à la plongée en apnée proposée par celui ci. S'il fallait synthétiser en quelques mots les premières impressions de l'album, je dirais la chose suivante:
VOD est de retour! Cet album jette des ponts sur l'ensemble de la discographie du groupe ( "Loveless" qui fait référence au premier album, "annihilator" et "Heart and soul" à Imprint...)tout en proposant une perspective d'évolution intéressante: je pense notamment à cette chanson "Skullz out" qui montre que le groupe est autant a l'aise sur des parties mélodiques que HxC pure...
Certains diront que le passage de Tim williams ( le chanteur ) dans Bloodsimple aura laissé des traces. Certes, mais bizarrement son éventail vocal s'en est retrouvé renforcé ce qui permet au groupe d'alterner les ambiances, et de toujours surprendre son auditeur...et toujours ce groove typiquement new yorkais qui compose l'ossature et la marque de fabrique du groupe.