logo Verjnuarmu

Biographie

Verjnuarmu

Groupe finlandais formé en 2001, Verjnuarmu donne dans un Metal directement inspiré des courants les plus extremes du genre. Loin d'échapper à un certain gout pour la singularité tout finlandais, les cinq énergumènes optent pour une approche très mélodique du genre, couplée à un feeling folk, accompagné d'un chant en Savo (dialècte finlandais). Suite à une poignée de démos et un album, le groupe nous revenait en 2008 avec Ruatokansan Uamunkoetto, deuxième album  qui devrait surement faire parler d'eux or du cercle des amateurs du genre.

Chronique

15.5 / 20
1 commentaire (18/20).

Muanpiällinen Helevetti ( 2006 )

Verjnuarmu : derrière ce nom étrange se cache un groupe finlandais de Savo Metal (c'est ainsi qu'ils se qualifient) et qui, après une succession de démos, sort son premier album, Muanpiällinen Helevetti en 2006.

Clarifions la chose tout de suite, si le groupe est qualifié de Savo Metal c'est parce que le chant est entièrement dans un dialecte finlandais, le Savo. Au delà de ce terme promotionnel, Verjnuarmu pratique un mélange de Death mélodique aux ambiances folkloriques façon Korpiklaani. Ce chant en dialecte finlandais tantôt granuleux, tantôt plus clair participe beaucoup au charme de cet album mais heureusement l'album ne se limite pas à cette originalité. Celui-ci s'ouvre donc sur Kurjuuvven Valssi, sans intro, Verjnuarmu tranche dans le lard avec ses riffs agressifs puis ajoute un passage lancinant en milieu de titre. Les finlandais ont également le sens de la mélodie qui fait mouche que se soit sur Itkuvirsj' et son intro épique ou ses riffs à faire danser une taverne jusqu'au petit matin (Noetavaeno). Ils se distinguent aussi par des passages plus calmes avec quelques touches de piano sur Kuuvven Sylen Syvvyyvessä ou Laalavat Jouset par exemple.

L'atout majeur de ce premier album de Verjnuarmu est indéniablement ses compositions qui n'ont rien à envier celles de leurs compatriotes de Mors Principium Est ou d'Insomnium, à savoir être accrocheuses, efficaces et mélodiques. Alors sans doute que le groupe ne renouvellera pas le genre mais il parvient tout de même à tirer son épingle du jeu avec ce Death mélodique aux touches heavy/power et folklorique et à retenir l'attention de l'auditeur. Les titres s'enchaînent facilement et bien qu'ils n'aient rien de très complexe dans leur structure ou que certaines parties soient légèrement inférieures à l'ensemble comme des baisses de tempo sur Jäläkeläenen par exemple, Muanpiällinen Helevetti reste tout à fait agréable à écouter, emmené par une production plus que satisfaisante.

Muanpiällinen Helevetti est réussi et rempli parfaitement les critères que l'on attend de ce type d'album, être sacrément efficace et sans prise de tête. Nul doute qu'avec Ruatokansn Uamunkoetto, le quintet devrait enfoncer le clou et se faire un nom (et quel nom) sur la scène Metal internationale.

A écouter : Kyll (oui en finnois)