Albums du moment
Pochette Fyra
Pochette Street Heat
Découverte
Pochette Lost Ghosts Vol.1

logo Until Death Overtakes Me

Biographie

Until Death Overtakes Me

L’histoire de Until Death Overtakes Me débute en Belgique en mai 1999 autour de Stijn Van Cauter, fondateur du groupe de black doom Macabre Destiny. Ce one man band stagne, englué dans diverses expérimentations, et ne rencontre pour ainsi dire aucun succès. Mais rapidement, la « formation » s’étoffe avec l’arrivée en 2000 de Elke De Smedt à la guitare acoustique et aux claviers, suivi de près de Jo Renette au poste de guitariste, bassiste et également claviériste, ainsi que de Pamela Turrell à la flutte et aux machines; UDOM naît ainsi, le nom étant, pour l’anecdote, tiré de la chanson Black God  des cultissimes My Dying Bride. L’année suivante, après deux démos, Symphony I - Deep Dark Red et Symphony II - Absence of Life, le groupe trouve sa voie et s’affirme, oeuvrant dans un funeral doom de qualité, très oppressant et lourd à la manière d’un Pantheist, glissant vers l’ambient, frôlant même le drone doom par instants. Mais la stabilité fait défaut, puisque Pamela, Joe et Elke quittent le groupe. En outre, Stijn Van Cauter s’implique dans une myriade de side projects (I Dream No More, Fall Of The Grey-Winged One, The Ethereal, Organium, Dreams Of Dying Stars…) ce qui laisse présager du pire pour l’avenir d’UDOM, d’autant plus qu’il rejoint ses compatriotes de Pantheist en tant que musicien live (avec notamment une tournée en compagnie d’UDOM tout de même et Skepticism) et chante sur Envy Us, issue de l’album Amartia. Décembre 2002 voit finalement la sortie du premier album d’UDOM, Prelude to monolith, avec Stijn Van Cauter redevenu seul maître à bord. Puis vient ensuite une autre période ou le groupe est laissé de côté au profit des nombreux side projects de son créateur, jusqu’en 2005 avec la sortie de Symphony III – Monolith.