logo Uniform Choice

Biographie

Uniform Choice

David Mello - basse
Pat Dubar - chant
Victor Maynez - guitare
Pat Dyson - guitare
Patrick Longrie - batterie

Un des piliers de la seconde vague hardcore sxe avec Youth of Today, Gorilla Biscuits, Judge, Bold et Chain of Strength. A la base d'Uniform Choice, la rencontre durant le printemps 1982 entre Myke Bates (guitare), Hanson Meyer (basse) et Eric Hanna (batterie). Bates joue alors dans une formation de Palm Springs, Funeral Information, et effectue des concerts dans le coin, partageant l'affiche avec Sin 34 ou Black Flag. Il tient un magasin de skate board qu'il lâche pour se rendre à Newport Beach (Orange County) avec la ferme intention de créer un nouveau groupe et fait la connaissance de Meyer et Hanna, membres de Moral Sin.
Le trio qu'ils fondent ensemble s'appelle Uniform Choice. La fermeture de plusieurs clubs du coin oblige le groupe à ronger son frein. Mais Jerry Roach leur donne l'occasion de faire leurs premières armes. Bates chante jusqu'à l'arrivée d'Elliott Colla, copain de classe de Meyer et Hanna. En septembre 1982, UC entre en studio pour enregistrer les Orange Peel Sessions.
1984 est une année décisive. Hanna et Meyer quittent le groupe, remplacés par Pat Dubar (Unity) et Pat Dyson. Bates ne prend la charette qu'à la fin de l'année.
Le quatuor se stabilise autour de Dubar, Pat Longrie (ex-Unity, Dyson est parti entre-temps), Vic Maynez et Dave Mello et sort enfin le premier lp, Screaming for Change, qui deviendra un classique du hardcore sxe en 1986. La suite sera moins folichonne avec un ep Region of Ice, et un deuxième album Staring Into the Sun, sortis tous deux en 1988 et largement en-dessous des premiers méfaits des californiens.

Chronique

Screaming For Change ( 1986 )

Peut-être parce qu'Uniform Choice n'aura pas eu la longévité adéquate ou n'aura pas connu le buzz médiatique d'un Gorilla Biscuits ou d'un Youth Of Today toujours là vingt ans après, sa contribution aura été reléguée au second plan d'une scène aux côtés des Bold ou Chain Of Strength. Elle n'en aura pas été moins influente.

UC c'est surtout un album, Screaming For Change. Dans l'air du temps à une époque où le hardcore tente de s'inventer une nouvelle virginité à l'est et à l'ouest. Un maître-mot, "use your head", utilise ta tête plutôt que tes poings, en réponse à une scène tournée vers l'autodestruction. Quatorze titres d'un punk hardcore ultra jouissif, au final assez synthétique puisqu'il rassemble pas mal de tendances de l'échiquier US. UC est au confluent de pas mal de groupes, régurgitant des influences telles que Minor Threat ("Screaming for Change"), le mélo de Dag Nasty, et surtout le right-in-your-face d'Adrenalin OD ("Sometimes", "Build to Break") ou DRI ("A Choice"), tombant parfois aussi dans le recyclage pur et simple avec "Scream to Say", titre de Unity anciennement nommé "Positive Mental Attitude".
Une formidable concentration d'énergie positive se dégage, on sing along avec Dubar (l'excellent "Once I Cry") le long d'une galette qui s'avale d'un trait, sans temps mort, les californiens ayant trouvé l'équilibre entre dynamisme et mélodie. Screaming for Change,  finalement, franchit les années sans trop de casse, conservant même une verdeur remarquable que peu de productions actuelles, héritières de la même mouvance, possèdent.

A écouter : A Choice, Build to Break, Once I Cry