Titre : Lost In The Sound Of Separation Année : 2008
Nombre de titres : 11
Acheter : logo amazon
Label : Tooth & Nail Records
Collection : 3 membres possèdent cet album.

Moyenne lecteurs : 12/20 (2 avis dont 2 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Laisser votre avis

Commentaires

jayhope 14 / 20 Le 31/12/2010 à 00H38

Un opus presque décevant, je dis "presque" car certaines chansons sont au dessus du lot. A écouter si jamais vous êtes fan et quasiment incontournable pour tout aficionados qui se respecte.
Les parties de chant du batteur sont toujours justes et prennent les tripes au bon moment. Dommage qu'il soit parti car le groupe s'est enlisé dans un métal bien morne et le dernier opus (disambiguation) montre quelques signes alarmants, très alarmants...

ALEX57380 10 / 20 Le 20/01/2009 à 18H23

Revoilà Underoath pour ce sixième album...alors quoi de neuf ?
Tout d'abord, il faut préciser qu'il est meilleur que DTGL.
Même si le son reste proche de l'album cité, on peut remarquer une évolution toujours plus violent, les parties emo sont toujours atmosphériques mais encore mieux placées.
Le chant clair du batteur est moins présent, et surprise le hurleur de service à le droit à une chanson où il chante(notez une petite ressemblance avec la voix de Cove Reber)...

En bref, cet album reste dans la ligné de DTGL les morceaux sont tous bons voire très bons mais il ya toujours des passages banales ("Breathing In A New Mentality" en est l'exemple parfait"),le groupe semble vouloir revenir à un son plus emo sur certaines chansons comme sur la deuxième qui commençant emo finit par une deuxième moitié de chanson étonnant et innatendu car sombre.

Malheuresement il reste des points noirs,j'aurai aimé qu'il y ait encore une chanson dans la veine de Casting Such... pour donner un peu de souffle puis la longueur du disque : 11 chansons pour 41 minutes,c'est court et on en redemande !

edit : Avec le temps, mon avis a changé.
La note baisse à 10 (et je suis gentil), l'album peche par une production beaucoup trop artificielle (Define The Great Line sonnerait presque naturel à côté).
De plus, on sent les chansons sont plus axées sur le chant que le screamer s'approprie de plus en plus et c'est là que le bat blesse, le chant clair du batteur a beau être moins présent qu'à l'accoutumé, chacun de ses passages tombent comme un cheveu sur la soupe et semblent forcés et maladroits, ce qui gachent une bonne partie des morceaux qui pourtant commençaient bien.

Les morceaux heavy sont assez anecdotiques et sonnent comme des chutes du précédent album, finalement c'est sur les chansons plus posées que le groupe réussit, en créant une ambiance qui mériterait d'être développée dans les futures productions.