Albums du moment
Pochette Lament
Pochette Erase
Pochette Couvre-sang Pochette Splinters From An Ever-Changing Face
Chroniques
Pochette Love & Decay
Pochette Surface Noise
Pochette Ohms
Pochette Another Land
Découverte
Pochette Moozoonsii

logo Underground Railroad

Biographie

Underground Railroad

Groupe originairement parisien formé en 2003, Underground Railroad met rapidement au jour un rock sali et brut d’instinct sous forme d’un trio. Pam (guitare, chant), Enigmo (batterie, chant) et Eugène (basse, chœurs) se produisent rapidement sur les scènes parisiennes et en profitent dans le même temps pour ouvrir pour des pointures du rock indépendant (Deportivo, Uncommonmenfrommars, Dicky Bird, The Suicide Machines…).
En janvier 2004 sort leur premier maxi Ghosts of London qui reçoit de bons échos et qui débouche sur une tournée française de 40 dates leur permettant de diffuser assez vite leur son rugueux. L’aventure se prolongera finalement par une tournée en Angleterre en décembre 2004, pays souvent en avance pour les nouveaux buzz liés au rock. Là, le groupe se permet d’enregistrer un live sous forme d’un CD Live and Hungry (janvier 2005) et d’un DVD UK tour 2004 (février 2005). Underground Railroad commence à prendre racine chez nos voisins d’outre-Manche.
Cette année voit donc un grand changement puisque le groupe se décide à s’installer fermement à Londres pour consolider l’aventure musicale. Par ailleurs, leur premier album, prévu pour cet été initialement, ne devrait plus tarder à sortir…

14.5 / 20
0 commentaire

Twisted Trees ( 2006 )

Riche de leur expérience scénique en Angleterre Underground Railroad nous livre leur premier album intitulé Twisted trees enregistré et mixé par Josh Hudes à Paris durant l’été et l’automne 2005, masterisé a Londres à Heatmans Mastering par Dennis Smith en janvier 2006.
Twisted Trees nous offre 11 titres dans une veine Noisy Rock (Punk ? Pop? Grunge ?) à l'originalité certaine qui confirme la bonne impression que nous avait fait Ghosts of London 3 ans auparavant. On retrouve d'ailleurs ici l'excellent morceau "16, Teenage Mom" remanié pour l'occasion.

L'univers musical de UR s'est affirmé au sein d'un style toujours aussi névrosé, intense, hypnotique et sali par une certaine tendance à torturer les cordes. Bien que les affiliations avec Sonic Youth ou les groupes noisy de chez Dischord soient toujours d'actualité, le groupe s'est détaché de ses influences afin de produire une mixture à l'originalité certaine. La personnalité du groupe s'épaissie tout au long des 11 titres via un travail impressionnant réalisé du côté du chant, auquel s'adonnent Pam (Vocals & Guitar), Eugene (Bass & Vocals) et Enigmo (Drums, Vocals & keyboard) ensemble ou à tour de rôle. UR parvient à faire émerger des sentiments et émotions variés via des compositions éclectiques, passant de l'épileptique à l'hypnotique. La ligne rythmique, soutenue par une batterie et une basse sacrément plombées, est totalement imparable et confère à l'ensemble un esprit rock'n roll entêtant et grisant très appréciable.
"16, Teenage Mom", "Headache", "Wath & Play" et leur mélodie "pot de colle" de nous lâchent plus une fois ancrés à nos oreilles, faisant de Twisted trees un album à la fois attachant et profond. On retiendra également l'OVNI musical de la galette, "Saddie", laissant libre court aux vocalises de Pam.

Avec Twisted Trees Underground Railraod montre au même titre que Epileptic que la France à de quoi rivaliser avec les groupes les plus influents de la scène indé noisy.
Fin 2005, le groupe se produit au "Purple Turtle" à Camden (UK) où le concert est filmé par la BBC4 pour un documentaire (“Far Out Females?) sur les femmes dans le rock. Si par son succès outre-Manche UR est ce qu'on pourrait appeler un "ambassadeur" du rock français, ce n'est pas une raison pour les bouder au sein de l'hexagone, bien au contraire.

Téléchargez : Hollywood Whore - Headache.

A écouter : 16 Teenage Mom - Headache - Watch & Play
12.5 / 20
1 commentaire (13/20).

Ghosts of London ( 2003 )

Et si le futur des groupes rock français était ailleurs, tout comme la vérité fut autrefois ? S’il fallait sortir de ses frontières pour avoir plus d’espace d’expression, comme ont déjà pu le faire Air ou Tahiti 80 ? La question se pose aujourd’hui pour le Noisy Psyko Tree Rock d’Underground Railroad, auto-appellation de style pour ce jeune groupe français à l’ambition mesurée. Car il est clair que le vent musical nouveau ne trouve que très rarement son origine en France. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faille oublier nos expatriés. Petite séance rapide de rattrapage avec cette chronique du premier maxi Ghosts of London livré en 2004 par le combo parisien/néo-londonien, avant que leur second album ne sorte incessamment sous peu…

Les Underground Railroad font souffler une brise de fraîcheur avec Ghosts of London, il est vrai. La spontanéité et la nostalgie sortant de cet enregistrement rendent agréable l’écoute des cinq titres composant cet essai. Spontanéité avec ces instruments conduisant sur des riffs sales, avec ce mélange habile entre chant féminin/masculin ; Enigmo, à la batterie, assure le travail principal avec Pam la guitariste en chef. Cette dernière n’hésite pas à hausser le ton quand l’autre est plus calme ("Ghost of London"). Cette façon de traiter les décibels évoque parfois la puissance de Crackerbash, ancien combo bruitiste talentueux de Seattle noyé sous l’émergence du néo-métal… Nostalgie par le retour de certaines sensations passées aussi. Un style noisy-rock s’inspirant des méthodes grunges. Sonic Youth et Nirvana sont bel et bien connus du combo ("Cotton Candy"); d’ailleurs la basse ne se pare-t-elle pas exclusivement d’un chorus très particulier? Cet effet qui rajoute aux compos de Ghosts of London une sensation aquatique permanente, agréable et qui rappelle, entre autre, le riff de guitare principal de "Come as you are". Underground Railroad maltraite, à l’instar des groupes précités, les instruments. Tout en sachant garder de vue une certaine réserve pour rester audible. Le tempo prend le temps d’accélérer tout spécialement sur "Broken Road" pendant que Pam éraille un peu plus sa voix. Petite mention spéciale enfin pour la piste cachée, avec une composition bien dissonante et planante, matinée du chant lointain d’Enigmo parfait pour quitter le CD. Celui de Pam, lui, nous sort, par ses cris, de l’hypnose.
La production de Ghosts of London est brute comme il faut ce qui, en pleine période de gros son bien calibré, touche par sa simplicité. Musicalement, les Underground Railroad vont pour le moment à l’essentiel en se laissant guider par l’instinct et par la pointe d’innocence des débuts. Le plaisir de jouer se ressent.

Et alors que le vent du retour du son "grunge" semble souffler plus fort cette année, la formule composée par le groupe peut s’avérer payante. Underground Railroad participe-t-il au réveil annoncé des idées passées de Seattle? Avant d’émettre d’éventuelles supputations, il sera intéressant de vraiment juger le potentiel du groupe par l’écoute de la deuxième livraison qui ne devrait plus tarder et voir ainsi si les influences seront plus diluées. Ce qui les fera passer à un stade sans doute plus intéressant, avant que n’apparaisse une forêt trop fournie.

Télécharger 16, Teenage Mom

A écouter : Ghosts of London - Piste cache
Underground Railroad

Style : Post Grunge
Origine : France
Site Officiel : urailroad.com
Amateurs : 0 amateur Facebook :