logo Uada

Biographie

Uada

Uada, formation de Black Metal mélodique originaire de Portland, est fondé en 2014 par deux ex-Infernus : Trevor Matthews (Batterie) et James Sloan (Guitare). Ils sont rejoints par Mike Beck (Basse) et Jake Superchi (Guitare / Chant) avec lesquels ils composent un premier album, Devoid Of Light, qui sort en 2016 chez Eisenwald Tonschmiede. Leur ascension est fulgurante, grâce à leur Black Metal Mélodique ingénieux et puissant trouvant ses racines dans des groupes comme Dissection ou dans des groupes plus récents tels que Mgla ou Batushka. En 2016, Mike quitte le groupe et est remplacé par Robb Bockman à la basse et c'est au tour de Trevor en 2017 de quitter la formation et d'avoir un remplaçant aux fûts en la personne de Brent Boutte. Ce nouveau quatuor compose Cult Of A Dying Sun qui parait en 2018 et se retrouve dans la lignée du premier album.

Robb et Brent quittent Uada en 2018 et c'est désormais la valse des musiciens pendant plusieurs années : Après une apparition fugace d'Edward Halpin pendant à peine un an, c'est Nate Verschoor qui occupe le poste de bassiste depuis 2019. Josiah Babcock occupe le poste de batteur entre 2018 et 2020, le temps pour le groupe d'enregistrer leur troisième effort, Djinn, mais qui déçoit une partie du public lors de sa réception. En 2020, Elijah Losch remplace pendant deux ans Josiah à la batterie et c'est Josh Lovejoy qui occupe le post depuis 2022. Crepuscule Natura parait en 2023.

Chronique

Crepuscule Natura ( 2023 )

Ce n’est sans doute pas la façon la plus vendeuse de commencer une chronique mais autant jouer cartes sur table : si vous n’êtes pas amateur de Black Metal mélodique, vous pouvez vous arrêter ici et passer à autre chose. En effet avec Crepuscule Natura, Uada nous propose un parangon du genre.

Mais avant de rentrer dans le fond du sujet, il est nécessaire de s’arrêter un instant sur l’autre fait marquant de 2023 pour la formation de Portland. Le groupe qui, quasiment depuis sa création en 2014, avait déjà des difficultés à stabiliser son line-up (sept batteurs, six bassistes, trois guitaristes) s’est séparé d’un de ses membres fondateurs, le guitariste James Sloan sous fond d’accusations d’actes et d’agissements répréhensibles vis-à-vis de femmes. S’en est suivi des échanges sur les réseaux sociaux mais on ne rentrera pas dans les détails ici. On saluera tout de même le fait que James Superchi, le chanteur et donc dernier membre originel subsistant, a agi de façon rapide et radicale.

Revenons maintenant à ce qui nous intéresse. Après un Djinn explorant dans la longueur des horizons plus diverses, Uada semble ici avoir voulu revenir à l’essentiel en condensant sa production (passage de plus d’une heure à quarante minutes) et en gommant les diverses influences que l’on pouvait percevoir pour revenir à un son plus classique. Crepuscule Natura ne lésine donc pas sur les blasts et les tremolos, le chant oscillant quant à lui dans un espace entre Black et Death Metal. La force, le talent ? (appelez ça comme vous le voulez) des américains réside dans leur capacité à créer des mélodies efficaces. Le mixage ne s’y trompe d’ailleurs pas, plaçant la guitare solo un poil en avant par rapport au chant et aux autres instruments. Le hic est que le groupe a parfois tendance à en abuser et à faire trainer ses morceaux en répétant certaines boucles. Ce n’est tout de même pas aussi agaçant que du Metallica, mais c’est dommage, leurs compositions gagneraient à être un peu moins linéaires et, ainsi, plus hétérogènes.

L’autosatisfaction d’Uada sur les réseaux sociaux, toujours prompt à se comparer aux références du genre (en particulier Mgla) et à mettre en avant son succès commercial a tendance à irriter une partie du public qui les juge donc avec un certain biais. Comme souligné précédemment, Crespucule Natura est un album de genre qui, par conséquent, en possède les qualités et les défauts : manque de prise de risques, linéarité et relative répétitivité. Cela étant dit, ce quatrième disque, avec son caractère easy listening (on s’entend, pour des amateurs de Metal), en fait un disque très agréable à écouter. A l’image d’un voyage en train à grande vitesse, une fois la galette lancée, ça file droit sans aspérités. Il ne reste alors plus qu’à se laisser emporter pour une chevauchée nocturne, sous le regard bienveillant de la lune.

Crepuscule Natura s'écoute en intégralité sur bandcamp.

Uada

Style : Black Metal Mélodique
Tags :
Origine : USA
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 10 amateurs Facebook :