logo Trunks

Biographie

Trunks

Trunks se forme en 2006 avec Laetitia Shériff (Basse / Chant), Régis Boulard (Batterie / Chant - Chien Vert), Régis Gautier (Guitare) et Stéphane Fromentin (Guitare - Chien Vert). Le collectif rennais est rejoint en 2007 par Daniel Paboeuf (Saxophone - Marquis De Sade) pendant l'enregistrement de Use Less, leur premier essai qui fait l'objet d'expériences textuelles autour de haikus de Jack Kerouac. Pendant deux ans, Trunks tente peu à peu de se faire connaître sur scène. Fin 2009, Florian Marzano remplace Régis Gautier. Au fur et à mesure des concerts, Trunks compose de nouveaux titres, dont deux titres se retrouvent sur l'ep Kniee qui paraît en 2010. En 2011, Trunks affine sa musique influencée par la scène jazz et noise avec un second album plus abouti, On The Roof.

Chronique

On The Roof ( 2011 )

Collectif rennais, Trunks (l'affiliation avec un personnage de dessin animé japonais est plus que fortuite) évolue dans un style mutant, alliant post-rock, noise et jazz. Actifs depuis 2006, les Trunks finissent par débarquer en 2011 avec un second disque abouti et surprenant, On The Roof, auquel seront consacrées ces lignes.

Sur ce toit, les cuivres enveloppent l’ensemble de la surface, à l’image de l’entame post-rock Hardifscurry, suivie immédiatement du nerveux et bien nommé Screaming Idiots et sa rythmique sèche et saccadée. La voix douce et perçante de Laetitia Shériff entre en scène sur le fragile Blue Dot, accompagnée par une instrumentation toujours en mouvement, la production aux petits oignons permettant d’entendre parfaitement chaque instrument. Une qualité qui peut être perçue comme un défaut dans le sens où aucun musicien ne sort vraiment du lot. En Effet, On The Roof ne s’autorise aucun solo de guitare, de batterie ou de saxophone, certainement dans un souci de modestie, ce qui est honorable mais un brin dommage. Malgré cette gêne auditive minime, Trunks, dans une alchimie totale, varie les ambiances avec un naturel déconcertant, chaque morceau ayant une identité propre. Une atmosphère tantôt langoureuse (Blue Dot, Derby), tantôt déglinguée (Clever White Youths, Who’s My Favourite), voire cinématographique sur On The Roof suivi du long, progressif et hypnotique Kniee, proche d’une certaine forme de transe, captivant. L’album se termine, avec First Train Home, un peu comme il a commencé, dans une ambiance post-rock du plus bel effet. A noter la présence du grand Marc Ribot (Mike Patton, John Zorn, Tom Waits, etc…) à la composition du dodelinant et perturbant Clever White Youths.

Trunks livre ici un second disque long remarquable en tout point, affichant une maîtrise de tous les instants. On regrettera peut-être l’absence d’une certaine fibre rock n’ roll qui n’aurait pas fait tâche au sein des compositions de ce On The Roof. Quoi qu’il en soit, ne boudons pas notre plaisir à l’écoute de ces neuf morceaux consistants, tous aussi envoutants les uns des autres. Rien à jeter.

A écouter : En entier c'est mieux.